AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Yuuka No Nata, Jigoku de hotoke ! [U.C]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Exorde :: Les Protagonistes :: Les Présentations
MessageSujet: Yuuka No Nata, Jigoku de hotoke ! [U.C] Mer 20 Avr - 17:29
Yuuka No Nata
ft. Diva de Blood +
Âge :  307 ans.
Race : Shinigami
Rang Désiré : Vice capitaine de la 3ème division.
Lettre Désirée : I
Objectif : Devenir plus forte et avoir une totale maitrise de son pouvoir.

Pouvoir :
Le shikaï produit une sphère aqueuse, cette sphère peut être fragmentée en plusieurs petites contrôlées par l’énergie spirituelle. Elles peuvent servir de défense comme d’attaque cependant leurs formes ne peut pas être modulées autrement que par amalgame ou déconstruction, elles restent des boules.

Lors du Bankai, la sphère se transforme en vapeur d'eau et couvre une large zone avec Yuuka au centre. A l'intérieur de la zone, il y a une altération progressive (plus ou moins lente selon les individus) sur le mental de ceux qui y restent, la zone a un effet relaxant, apaisant. Elle n'est pas complètement immunisée, celui-ci est ancré dans son caractère. Elle peut tout-à-fait récupérer de la vapeur pour créer des boules à partir de la zone.
Douce
Naïve
Positive
Frêle
Encourageante
Lente
Persévérante
Obstinée
Honnête
Abrupte
Créative
Susceptible
Caractère :
Pleine d’espoir et d’innocence, parfois naïve, son expérience du monde se limite au Seireitei. Elle aime aider les personnes sur son chemin et reconnait en eux leurs beautés, croit en eux, tout comme en leurs potentiels. Mais attention, elle reste intelligente, et même si elle se fait souvent avoir parce qu’elle fait confiance aux gens, elle n’aidera pas une personne qui ne le mérite pas.

De nature curieuse et travailleuse, elle aime apprendre du monde qui l’entoure, surtout des gens, qu’elle se passionne à connaitre et à observer. En tant que noble, l’éducation et la discipline sont pour ses parents très importants, c’est pourquoi ils se sont efforcés de la protéger. Elle croit en la vie et la justice ( sa justice ? ), elle ne se privera pas de faire savoir son point de vue si ce qui se passe sous ses yeux ne lui plait pas, mais gentiment enfin, au début. Elle soutient le faible et n’accepte aucun irrespect. sa position lui confère un certain avantage puisqu’elle n’est entouré que par des nobles. Elle sait qu’il y a par delà les murs, des gens démunis mais elle n’en a que l’idée qu’elle s’est forgée lors de ses expériences qui se limites au cocon de ses parents. Tout le monde est beau, tout le monde est gentil, cependant elle n’a guère conscience que la difficulté rend agressif, et que pour vivre mieux, certains sont près à faire n’importe quoi.    
     
Tous les jours ne sont pas des bons jours mais il y a du bon en chaque jour ! Elle prend les choses du bon côté, elle est très positive et calme, parfois trop, ce qui est handicapant. Ne lui demandez pas de fuir ou d’être réactive, c’est à son rythme. Elle peut courir, bien sur, comme tout le monde, mais faudrait qu’il y ai une bonne raison tout de même. Elle n’a pas de préférence en sport ou loisir, elle est du genre à varier ses plaisirs, elle aime le changement, quoique, elle a une inclinaison avéré pour la danse, elle participe à tous les bals où elle passe des heures à danser, sans un mot, transportée par la musique.

La nourriture est quelque chose qu’elle affectionne particulièrement, elle aime manger, elle est très gourmande et adore les bonbons, qu’elle à découvert dans le monde humain, on se demande souvent comment un si petit corps peut en ingurgité autant !
D’ailleurs, elle est passionnée par ce monde qui lui est inconnu. Ce qu’elle aime le plus, le soleil ! Si doux, si chaleureux, si réconfortant…
Décrire l’endroit où elle vit expliquera certainement certains traits de caractères, en commençant par l’ordre qui y règne, chaque chose à une place bien défini, et chaque chose doit être à sa place ( manque de tolérance fort marqué). L’aile du manoir qu’elle occupe est soumit à des règles strictes qu’elle impose aux personnels de services, maniaque direz-vous ? Hum… c’est facile quand ce n’est pas vous qui faites le ménage… Quant-aux meubles, elle a gardé ceux qui étaient là avant elle, le respect des anciens, tout objet à son histoire. Simple et épuré, on ne trouve aucune personnalisation.    

Peut-être est- ce par ce qu’elle se cherche encore, elle se sent fragile c’est pourquoi elle s’exerce beaucoup pour être toujours plus forte, elle parait parfois hautaine ou méprisante sans s’en rendre compte, mais elle ne supporte pas entendre une personne s’apitoyer sur son sort. Elle ne comprend pas comment ces personnes, qu’elle sait pleines de ressources, n’arrive pas à croire en eux. Elle évite de penser du mal des gens, préférant justifier leurs choix comme étant nécessaires ou au pire des erreurs naturels.
Physique :
Frêle demoiselle, elle n’est pas très grande, trop pour être considérée comme une enfant mais pas assez pour être considéré comme une femme. Ce paradoxe se retrouve beaucoup chez elle d’ailleurs ! Très expressive, ses moues font tantôt mignonne, tantôt séductrice. Sont visage, doux et ovale, arbore toujours un sourire chaleureux.  Le dos droit, les épaules baissées et ses bras ballants forment une posture élégante et gracieuse à l’image de sa naissance exceptionnelle de l’union de deux shinigamis.    

Ses mains sont de tailles moyennes et se composent de doigts fins, et ses pieds sont petits, comme ses seins ! Sa peau est d’un blanc que les vampires jalousent, ses cheveux raides, longs et noirs, font d’autant plus ressortir ses yeux bleus océan et son regard profond.
Elle ne se maquille que très peu mais adore changer de coiffure, tiré à quatre épingles, en boule ou avec un volume fou, son côté excentrique ressort dans l’élaboration de ces couples plus rocambolesques les une que les autres !  Quand elle ne les laisse pas tout simplement en liberté. Son style est à la fois distingué et enfantin, un mélange entre l’originalité et les vestiges de la haute société, un peu de neuf, un peu de vieux. Elle aime à s’habiller bien, sauf chez elle où son peignoir est son meilleur ami.

Lors d’un combat, sont visage se ferme et son regard pétillant se transforme en un instant en regard meurtrier, tant de sérieux, fracture totale de l’image que l’on a d’elle ! Ces mouvements légers paraissent être portés par l’air, la fine furtivité dont elle fait preuve va à l’encontre de sa oisiveté naturel, elle parait être transcendé par tout l’énergie qu’elle a accumulé lors de sa cagnardise ! Rapide et précise, elle cherche à améliorer toujours plus son Hoho.
Histoire :  
Elle vit le jour en l’an 1709, au sein d’une noble famille de shinigamis, les No Nata, les naissances étant rares, ses parents se réjouissèrent d’un tel évènement. Enfance calme et discipliné à l’image de son auteure. La surprotection de ses parents était souvent gênante, ses faits et gestes restreints, et à mesure que Yuuki grandissait, cela ne fit qu’empirer !

La peur exagérée de ses parents ne pouvait qu’exprimer leur perception d’elle-même, trop fragile pour se défendre seule. Elle se mit alors à se réfugier dans les livres et l’apprentissage, afin d’être cultivée et ne pas les décevoir. Mais cela ne suffisait pas, elle devait se battre, l’arme d’un shinigami étant son sabre, elle prit dès lors des cours de Zanjustu, espérant en vain que ses parents lui laisse plus de liberté.

À 16 ans, elle avait déjà un professeur particulier pour les quatre disciplines les plus importantes pour un shinigami, le Zanjustsu, le Hoho, le Hakuda et le Kido. Relativement bonne à chacune d’entre elles, le Hakuda est la seule où elle exprime quelques lacunes.
Très studieuse, ses progrès furent remarqués par ses parents, et avec toute leur confiance, ils se sont décidé à l’envoyer passer l’examen d’entrée à l’académie. Ils l’avaient préparé pour ce moment et elle était fin prête. Elle l’obtint haut la main et termina dans une classe au niveau respectable pour le plus grand plaisir de ses parents.

Drôle est de constater que nous pouvons avoir tout ce que nous exigeons et pourtant ne jamais pouvoir réaliser son vœu le plus cher. Interdiction de sortir de l’enceinte du Seireitei. Vous imaginez-vous vivre enfermé dans un cercle ? Qu’il vous suffirait de franchir une limite de zone qui n’existe que sur les cartes, un pas vers l’extérieur et un nouveau monde qui s’offre à vous…

Se hâtant vers la salle d’entrainement, les larmes montèrent à ses yeux, lui brouillant sa vision. Elle devait se recentrer, il faut savoir gérer ses émotions. Elle referma la porte derrière elle et sortit de sous son kimono un livre d’humain qu’elle avait réussi, quelques années auparavant, à acheter en cachette à un type un peu louche. Rapunzel, tel était l’intitulé du livre.

Elle s’était mise en tête d’apprendre l’anglais et de déchiffrer ce livre, la bibliothèque familiale regorgeant de savoir en tout genre, elle lui avait permis de l’apprendre assez facilement. C’était maintenant devenu une habitude que de venir dans cette pièce après que sa demande ait été rejetée. Elle rentrait dans la salle, s’asseyait en plein milieu et lisait le livre de sa vie, enivrée par l’idée qu’un jour elle aussi sortirait. Ensuite, et avec un sérieux à frémir de peur, elle prenait son sabre, le contemplait, puis s’entrainait durant des jours, la rage au ventre, frappait toujours plus fort, toujours plus vite.

Mais cette fois-ci était de trop, n’ayant plus rien à l’intérieur de la pièce pouvant se faire découper, elle s’attaqua au shōji. Une frénésie incontrôlable s’empara d’elle et des dizaines de lambeaux virevoltèrent dans la pièce. Exténuée, elle continuait avec acharnement. Son épée se bloqua dans le plafond, elle s’employa avec une telle férocité à la déloger qu’elle se coupa la jambe et tomba à genou. Le plafond se brisa tandis qu’une poutre tombait droit sur elle. Les yeux fermées et prête à tomber à terre, une voix l’appela à vivre et elle sentit son sabre l’aider dans son mouvement, tranchant la poutre qui ne cogna que légèrement sa tête, assez pour qu’elle perde connaissance, ce qui était une première. Durant son inconscience, une voix vint la chercher, brisant un mutisme qui n'avait que trop duré.
Pour la toute première fois, elle venait de rencontrer son Asaushi.

Cette expérience resta gravée dans sa mémoire c’est pourquoi elle troqua le temps passer à lire pour aller dorénavant méditer au temple. Et pendant des mois durant, sa concentration se focalisa sur son arme. Ce noble esprit décida un jour de bien vouloir se joindre à ses rêves, ils eurent alors une longue conversation qu’ils reprenaient dès lors tous les soirs.

Ses parents étaient à son écoute pour tout et tentait sans cesse de lui faire plaisir sans jamais vouloir entendre qu’elle ne voulait que voir ce monde de ses propres yeux. Frustrée, elle pensa qu’il était temps pour elle de s’ouvrir à de nouveaux horizons et que de toute façon rien ne pouvais lui arriver. Son cœur se serrait au fur et à mesure que ses pieds la faisaient s’avancer dans les rues. Des pauvres, partout, adossé à tous les murs, seraient-ils malades ? L’un avait la tête pleine de pustules et elle ne pu s’empêcher de le fixer, les yeux écarquillés, les jambes flageolantes, quel détresse dans son regard. Comment pouvaient-ils vivre ainsi ? Et cette odeur acide et nauséabonde qui l’empêchait de respirer…

La réalité est moins jolie que dans les livres et il est plus aisé d’accepter la différence quand tu ne sais pas ce qu’elle représente. Elle rentra, l’esprit perdu dans ses pensés. Elle voulait les aider mais se sentait impuissante et une autre partie d’elle en avait peur, les rejetait. Cette nuit-là, la conversation spirituelle qu’elle obtint était diamétralement différente, l’esprit son arme voulait qu’elle soit forte et qu’elle ne souffre pas pour les autres, elle aussi devait trouver sa voie du bonheur, il lui donna son nom, Shāpu ni.

Pseudonyme : Duchesse
Prénom : Cheyenne
Âge : 21 ans.
Commentaire :
Bonjour, ceci est mon premier essai sur un forum alors n'hésitez pas à me donner des conseils d'écriture ou autre pouvant me faire plus aisément avancer dans ma démarche. Merci !
avatar
Fraichement Arrivé(e)
Fraichement Arrivé(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Date d'inscription : 19/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Yuuka No Nata, Jigoku de hotoke ! [U.C] Dim 31 Juil - 22:18
La prez est-elle terminée ?



Mes Mémoires

Quand j'attends ma punition de la part d'Ichijo
Spoiler:
 

avatar

Energie Spirituelle
Lettre: H
Pouvoir: Fujiwara no Genshin
Inventaire:
Capitaine de la 11ème division
Capitaine de la 11ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 198
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 26
Localisation : Rukongai
Revenir en haut Aller en bas
Yuuka No Nata, Jigoku de hotoke ! [U.C]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ulquiorra Schiffer est mort ? Oui. Mais il revient.
» Asura Jigoku (en cours
» Heiwa Jigoku, L'enfant-Divin
» Sorts de Shugenja
» [Fiche Manga] Jigoku Shōjo ~ La Fille des Enfers.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach : Kyoukai no Kanata :: Exorde :: Les Protagonistes :: Les Présentations-
Sauter vers: