AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

(Tokyo) Un monstre ? A Tokyo ? Balivernes !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Constance :: Le Monde Terrestre :: Asie :: Japon
MessageSujet: (Tokyo) Un monstre ? A Tokyo ? Balivernes ! Dim 24 Avr - 0:45

Un monstre ? A Tokyo ? Balivernes !
Let them fight.


Le mouvement de la foule, la sensation de respiration sur son cou, l'odeur désagréable, le combat permanent pour ne pas se faire étouffer par l'océan humain. Toutes les raisons pour laquelle il avait décidé d'emménager a Karakura, ils les retrouvaient puissance mille alors qu'il s'engageait dans le métro Tokyoïte.

Il n'avait pas beaucoup de raisons de revenir là bas. Il n'avait pas d'amis qui vivait ici, ou ils ne se souvenaient plus de lui, il n'avait pas d'objet à récupérer, pas de désir de revoir les lieux de son enfance ou autres prétextes. En fait, seul l'appât du gain justifiait sa présence dans cet endroit. S'il aurait pu, l'entretien qu'il allait livrer aurait été conclu dans son bureau à Karakura, tout simplement. Mais le destin ne semblait pas vouloir aller dans son sens.

Il avait un meeting avec un autre homme d'affaire, et à la clé, un deal luxueux qui devrait fournir beaucoup d'argent à lui et son entreprise. Il serait insensé d'ignorer une occasion de la sorte. Le seul hic était que notre homme avait bien insisté sur le fait que le meeting devait se placer dans son propre bureau, au grand dam du fullbringer.

Il est dur de bien se déplacer dans une capitale, surtout d'un pays aussi influent que le Japon. Mais se déplacer dans Tokyo tenait plus d'une oeuvre olympique, un effort titanesque et désespéré pour rejoindre un autre endroit, très difficile, ennuyant et frustrant. Il était sûr que des soldats du FJA s'y entraînaient ici.

Mais il avait quand même dit oui. L'occasion était grande et il savait qu'il serait de retour chez lui ce soir. Et puis, il avait déjà affronté des Hollows, ce n'était pas des touristes Américains, d'autres hommes d'affaire et des parents stressés qui allaient l'arrêter.

L'arrivée dans le métro fut naturellement catastrophique. Les premiers arrêts furent toutefois sans évènements, même s'il remarqua rapidement que pratiquement personne ne restait debout : tous cherchaient un siège, sans doute pour ne pas être trop dérangé et poussé partout. Précautionneux, Hiroki entreprit de chercher son propre accoudoir, mais remarqua, non sans détresse, que tous étaient occupés. Ce ne fut vers la fin qu'un homme, en moustache, se redressa. Guidé par un instinct de préservation désespéré, notre homme se dirigea vers le siège laissé libre.

L'une des pires erreurs de sa vie depuis le moment où, curieux, il avait fait boire son fullbring pour tester la réaction du monstre à l'alcool. Dans un geste ironique, le métro fit irruption dans une station, une marée humaine sur le quai. Les yeux de certains croisèrent ceux d'Hiroki et lui firent comprendre que l'instant suivant allait être une bataille décisive et sans merci.

Les portes s'ouvrirent et les Tokyoïtes s'y engouffrèrent dans un capharnaüm angoissant. Le fullbringer s'empara promptement d'une barre et s'y serra, gardant l'autre main grippée sur sa valise, et tint. Il tint alors que plusieurs personnes faillirent rentrer sur lui et le projeter sur la porte fermée, il tint alors qu'un touriste Américain, bien dodu, entreprit d'essayer de se faire la place. Il tint alors que plusieurs écolières, ricanantes, entreprirent d'agripper également la barre, manquant de le pousser (avec du recul, le geste était intentionnel), et il tint bon alors qu'un homme de 50 ans entreprit une approche discrète des écolières, manquant également de le pousser.

Un fullbringer mal intentionné aurait immédiatement activé son fullbring et transformé le wagon en abattoir. Lui regrettait simplement de ne pas s'être déplacé jusque à l'endroit en Bringer's Light. Il aurait également pu prendre un taxi... et allait sans doute le faire au retour. Le métro de Tokyo est ce genre d'expérience qui rend tout autre moyen de locomotion agréable.

Les stations s'enchainèrent, les pickpockets aussi. Fort heureusement, il avait placé tout ces objets dans sa valise, et savait comment repousser un pickpocket en général. Pas besoin de violence physique : se retourner suffit, souvent. Des années dans le monde de l'affaire lui avaient fournis un regard suffisant pour qu'ils entreprennent une retraite hâtive.

A une station de son arrivée, Hiroki entreprit de se déplacer à travers la foule. Supportant tout ce que la marée humaine pouvait lui lancer, il entreprit de se diriger vers la porte, où l'attendait une dernière barrière : des arrivants. Heureusement, le mouvement de foule fut suffisant pour le trainer en dehors du métro. Dans un dernier geste symbolique, il plaça le portefeuille volé d'un pickpocket dans sa valise, utile pour plus tard.

L'ascension jusque a l'air libre fut rapide, mais il reprit rapidement son souffle. Le lieu du rendez-vous était dans le quartier d'affaire de la ville tentaculaire, Shinjuku. Précisément, le quartier chaud de Kabuchiko. Il n'avait que faire des hôtesses qui s'y trouvaient, cela dit. Seul comptait ce fichu rendez-vous.

Notre homme s'engagea dans la marée humaine. Au début difficile, il retrouva bien rapidement ses habitudes, lui qui avait quand même passé son enfance dans la ville. Il fallait surtout suivre les autres hommes d'affaire, lui avait dit son père. Former un groupe jusque à ce que l'on n'ait plus besoin d'eux, une bonne introduction aux affaires.

Par curiosité, et maintenant quelque peu isolé, il entreprit d'activer ses sens spirituels, au cas où. Déjà, il y'avait des plus. Moins que dans Karakura, étrangement, mais le nombre restait naturellement grand. La plupart étaient silencieux, certains marchant même parmi les vivants, sans doute désireux de retrouver quelques sensations de leur vie d'avant ou simplement de pouvoir admirer les jeunes femmes en cosplay.

Un grand immeuble gris trônait à la fin de l'allée, celui de son meeting. Un petit sourire apparut sur son visage : enfin. Il allait pouvoir conclure l'entretien, obtenir une grande somme d'argent et repartir. Il en aurait presque été heureux si jamais il n'était pas aussi refermé.

Puis, le sourire s'estompa.

Une pression spirituelle était apparue. Comparée à celle des personnes qu'il avait croisées avant, comme Akira ou Aizawl, c'était mineur. Quasiment à ignorer, mais il y'avait quand même ce sentiment de menace, une pression impossible à ignorer, comme si tout le monde était en danger. L'homme d'affaire entreprit de ralentir le pas, levant les yeux au ciel.

Après quelques instants, il put repérer très facilement l'Hollow. Un grand masque en forme d'aigle, un corps bipède couvert d'une carapace noire avec des lignes bleus, de longs membres qui se terminaient en piques particulièrement crochus et des yeux rouges, brillants intensément.

Hiroki regarda sa montre : 20 minutes avant le rendez-vous. De toute manière, il savait que certains shinigamis se dissimulaient dans le monde réel, et allaient sans aucun doute engager la bestiole dans un duel. Ne détectant pas d'autres pressions spirituelles conséquentes dans les environs, il semblerait qu'il avait tort, mais peu importe.

Pas si vite.

En un éclair, le Hollow bondit pour atterrir sur la façade d'un immeuble, tout prêt.

Je ne pense pas que tu possède le luxe de m'ignorer. La cavalerie n'arrivera pas, humain.

Tu me sembles très sûr de ça.

Les autres habitants lui lancèrent un regard confus. Hiroki réalisa rapidement la situation : le hollow était invisible et pouvait parler autant qu'il voulait sans être entendu, lui, il ne l'était pas. Mieux valait espérer que ce soit un hollow particulièrement bavard, sinon, il allait avoir du mal.

Et j'ai mes raisons. Moi, Sky Slicer, dispose de sens plus développés que les autres hollows. Toute pression spirituelle, aussi petite soit-t elle, m'est percevable. Si un shinigami avec assez de pouvoir pour me tuer était présent, j'en serais conscient. Malheureusement pour vous, personne dans le quartier n'a la puissance nécessaire pour mettre fin à mon existence...

D'un geste qui se voulait intimidant, il pointa le fullbringer du doigt.

Sauf toi. Je n'ai jamais vu un humain avec autant de Reiatsu, tu ne vaux pas certains Shinigamis... ou même ces abominations qui trônent dans mon monde, mais je suis intéressé. Humain, sois honoré, car tu attire l'attention d'un des plus grands, et tu m'aideras dans ma quête.

Le meeting n'était plus prioritaire, Hiroki attrapa son téléphone, fit mine de taper sur un numéro et s'empressa d'emprunter un trottoir.

De quoi parlez vous ? ? Quel intérêt puis-je avoir ? fit t-il, essayant de garder ses phrases aussi normales que possible.

Ton âme, je sens des traces de Hollow. Si je consume ton esprit, j'aurais certainement une ascension en puissance, qui sait, sans doute suffisante pour que je puisse obtenir un accès de puissance tant désiré ?

Je ne pense pas que ce sera possible, monsieur. Je tiens beaucoup à ce que vous désirez, voyez vous. Les conséquences de son départ seraient... dramatiques.

Ton âme, et celles des habitants de ce quartier, bien sûr.

Dans un autre geste étonnant de rapidité, l'Hollow se déplaça sur la façade d'un building en construction, ouvrant son bec pour révéler une rangée de dents tranchantes, une longue langue également présente. Se faire dévorer par cette chose serait un décès bien peu ragoûtant.

Je suis affamé. Et, crois moi, j'aurais le temps de dévorer au moins ce quartier entier avant que les shinigamis ne soient au courant de mon existence.

Ce que vous prévoyez est impossible.

Il chercha un peu autour de lui. Plusieurs voitures garées près d'une bouche à incendie, quelques magasins et, avant tout, beaucoup de gens. Les mouvements de foule en cas d'une attaque seraient catastrophiques. Il y'aurait plus de victime à cause d'écrasements et autres qu'a cause de l'Hollow.

Il entreprit de se frayer un chemin à travers la foule. Une tâche encore plus difficile à cause de sa situation : Il ne pouvait pas affronter directement la créature, son pouvoir étant visible, et il serait...

Et, oui. Si tu fuis, je dévorerais ce quartier. Ne pense pas que la mort de ces gens me désolent, j'étais un militaire, tu sais. Je suis prêt à tuer de mes propres mains la population entière de cette ville si ça me permet de détruire ces abominations.

Et pour ça, vous êtes prêt à prendre des mesures si graves ? Quoi qui se passe, le groupe choisi en pâtira.

D'autres regards étranges, le Hollow se déplaça plus loin de lui.

Je ne veux pas sauver le monde. Je veux tuer des atrocités qui ont sacrifiés leur fierté pour du pouvoir. Les Shinigamis ne pourront rien faire contre eux, et même s'ils le pouvaient, je ne compte pas laisser nos ennemis s'occuper de nos propres déchets.

Hiroki, dans sa marche, fut accosté par un simple voyou, l'ayant repéré isolé, semble t-il. Il ne prit pas la peine de dévier sa concentration, et se contenta de le baffe avec le revers de sa main, droit dans les yeux, sans ne lancer ne serait-ce qu'un regard vers eux.

Cesse de bouger. Le quartier est mon otage, tu n'as aucune marge de manoeuvre. Chaque victime que je ferais sera ta faute, je suis venu pour ta pression spirituelle, je ne compte pas repartir les mains vides.

Hiroki s'arrêta et se plaça donc près d'une enseigne, l'observant bien elle et une autre bouche à incendie placée tout près. Plusieurs voitures trônaient aussi près du trottoir, il devait trouver un moyen de distraire au moins le Hollow et l'emmener hors du quartier !

Bien, je suis vulnérable. Approche.

Hiroki plaça son portable dans sa poche alors que le hollow bondit vers lui, un énorme sourire affiché sur son visage, prêt à bondir et dévorer le fullbringer dans seulement quelques secondes. Son attention était tellement portée sur sa proie qu'il ne remarqua pas l'étrange lumière verte qu'afficha l'enseigne, alors qu'elle s'étira hors du mur pour frapper le Hollow, le figeant droit dans les airs. Le choc ne lui avait honnêtement rien fait, mais put au moins le ralentir assez pour que la bouche à incendie elle même ne brille, avant de déverser son liquide, projetant le hollow dans les airs.

MAIS COMMENT ?!

La population fut tout aussi surprise que la créature, bien trop pour anticiper la prochaine action alors que les gaz d'échappements des voitures s'illuminèrent également, couvrant une bonne partie du quartier dans de la fumée infecte. On pleurera l'affront écologique plus tard.

Mais même devant cette pseudo offensive, le hollow se contenta de rire !

LES OBJETS DU DECOR ? EST-CE DONC LA TON POUVOIR ?! JE SAURAIS CERTAINEMENT MIEUX ME SERVIR DE TA PRESSION SPIRITUELLE QUE TOI !

A kind of dream !



A la grande surprise du Hollow, une créature aussi monstrueuse que sa personne sortit de la fumée, saisissant son cou avec une férocité incomparable. Les réflexes de la créature lui permirent d'essayer une attaque mais ses piques furent incapables de pénétrer la "peau" de la créature qui s'envola rapidement, traînée par l'étrange assaillant... qui semblait lié à l'humain de tout à l'heure !

Utilisant le Bringer's Light, Hiroki était simplement trop rapide pour ses camarades humains. Lui, et sa valise, qui entreprit de jeter l'Hollow sur l'immeuble en voie de construction, la créature passant à travers le toit et plusieurs étages avant de s'arrêter finalement, levant la tête vers le haut... avant de sentir la présence du Fullbringer juste derrière elle.

Je suis désolé pour ces pauvres ouvriers, au passage. C'est toutefois votre faute, vous m'avez poussez à de tels extrémités pour que le combat reste relativement discret.

L'Hollow se contenta de bondir, soulevant un large nuage de poussière, et entreprit d'essayer de le poignarder avec ses deux piques, les lames fendant l'air à une vitesse impressionnante. La créature maléfique ressentit toutefois un choc sur sa poitrine, la faisant reculer de plusieurs pas en laissant de profonds sillons sur le sol.

Avant que le hollow ne puisse faire quoi que ce soit d'autres, le Fullbring fit plusieurs actions agressives, l'attaquant sous plusieurs angles à une vitesse impossible. L'aigle, incapable de riposter, vit son supplice temporairement prendre fin quand il fut projeté à travers un mur, envoyant des débris dans la salle !

Explique moi ce que sont ses abominations que tu veux anéantir, et je te laisserais mourir aux mains d'un Shinigami.

JAMAIS !

Un débris plus large franchit le mur, créant un trou plus gros alors que la valise fit un bond pour anéantir le projectile en une seule morsure, ce dont profita l'Hollow pour passer à coté, bras levés, et foncer sur son possesseur !

Le corps entier du Hollow n'était alimenté que par toute l'énergie que son faible reiatsu pouvait lui prodiguer, de larges vaines apparaissant sur son corps alors qu'il entreprit d'attaquer son ennemi avec une lacération horizontale. A sa grande horreur, le coup fut toutefois esquivé, et l'ennemi de l'Hollow réapparut pour lui mordre un bras !

Incapable de bien réagir, le bras de la bestiole fut arraché, le sang giclant alors que la valise entreprit de le dévorer avec un plaisir sauvage, le visage de son adversaire coincé entre l'horreur et la rage pure.

Pourquoi s'obstiner ? Tu n'as aucune marge de manoeuvre.

L'hollow, mugi par la rage et le désespoir, poussa un hurlement et bondit à travers le trou dans la salle. Une simple balle de Reiatsu apparut devant son bec, prenant de plus en plus de volume. Hiroki reconnut la technique : Un cero. Et plus important, on dirait que la cible... était la populace en bas ! Et il était impossible pour lui d'utiliser sa propre variante !

D'un seul mouvement de son corps, il commanda une nouvelle action à la valise. Cette dernière se contenta de reculer un peu et cracha un seul objet, entouré de Reiatsu, le rendant puissant, bien plus qu'il ne devrait l'être : le porte-feuille du pickpocket dans le métro.

L'objet transperça instantanément le corps de la créature ou, tout du moins, l'affaiblit rapidement. Ne voulant pas lui laisser une autre chance, le fullbring carnivore et son propriétaire bondirent aux mêmes moments.

NON !

... Et, d'un seul coup, l'objet déchira l'Hollow en deux !

NNNOOOOOOOOOOOOONNNNNNNnnnnnnnnn-

Vaincu et bien évidemment tué, la bête se décomposa en particules noires qui s'envolèrent au vent. Hiroki atterrit rapidement sur le toit d'un building tout près, et jaugea les dégâts. Il y'avait du grabuge en bas à cause de ce qui se passait, et le building avait pris pour son grade, mais il avait sauvé le quartier et tué un hollow.

Mais... qu'est-ce qu'étaient donc ses abominations dont il parlait ? Et qui nécessitait de tels mesures de sa part ? Il avait l'impression d'avoir juste participé à un tout petit évènement dans une histoire beaucoup, beaucoup plus importante... enfin, il le vérifiera plus tard.

Transformant son fullbring en simple valise, remettant ses cheveux en place et nettoyant son suit, notre homme fit un dernier Bringer's Light vers une allée, en ressortit rapidement et entra dans l'immeuble gris. Parfait, juste dans les temps !

L'homme d'affaire s'approcha d'une réceptionniste, qui, avec le reste du personnel, était juchée près de la porte, observant les évènements, et tapota sur son épaule pour attirer son attention.

Pardonnez moi, j'ai un rendez-vous avec monsieur Zaruwasa Sarunosuke a 15 H. Est-il disponible ?

Elle cligna des yeux un moment.

Désolé, monsieur Zaruwasa est pris dans un terrible embouteillage à cause d'un accident dans Shinjuku, pouvez vous revenir demain ?

avatar

Energie Spirituelle
Lettre: K
Pouvoir: A kind of magic
Inventaire:
Fullbringer
Fullbringer
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 46
Date d'inscription : 17/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
(Tokyo) Un monstre ? A Tokyo ? Balivernes !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Touka Kirishima, une jeune fille qui a du mordant!
» 01.03/11.C.[Tokyo] Au croisement de la lumière et des ténèbres.
» [UploadHero] Trente secondes sur Tokyo [DVDRiP]
» Emmènager à Tokyo
» Le pôle emploi de Tokyo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach : Kyoukai no Kanata :: Constance :: Le Monde Terrestre :: Asie :: Japon-
Sauter vers: