AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Battre un Espada, c'est possible ? [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Constance :: Le Hueco Mundo :: Las Noches :: Quartier des Espadas
MessageSujet: Battre un Espada, c'est possible ? [Solo] Dim 1 Mai - 15:03
Battre un Espada, c'est possible ?
Shizuka Uta
feat.
Solo










La journée d'aujourd'hui s'annonce longue et difficile pensais-je. Dû moins c'est ce à quoi on pouvait s'attendre en lisant dans le ciel obscur du Hueco Mundo. Non j'déconne ! Vous avez déjà vu un Hollow capable de lire l'avenir ? Moi, pas à ma connaissance, pourtant, j'en ai rencontré des milliers d'ces bestioles pendant ma longue existence. J'recommence plus sérieusement... J'étais assis dans ma magnifique et charmante chambre. P'tit espace très épuré, sans décoration, avec seulement un lit, et c'est tout en fait. Ok, j'vous l'accorde Soso Motoku ne roule pas sur l'or mais il pourrait au moins faire un effort pour rendre l'endroit plus chaleureux, surtout pour moi qui est son plus fidèle serviteur. Où en étais-je déjà ? Ah oui ! Quand soudain, un p'tit gars vint troubler le calme présent dans la pièce. Il savait pas à qui il avait à faire l'mariole. Osez entrer dans un tel endroit sans l'autorisation qui plus est avec des chaussures sales, c'est pas du manque de respect, c'est du suicide.

A voir son air déboussoler, on pouvait facilement en déduire qu'il s'agissait d'un p'tit nouveau qui s'était trompé de chemin. Ça arrive si fréquemment ces temps-ci, de quoi me mettre en rogne à coup sûr. On dit merci qui ? Merci Jackie et Michel ! Ta gueule, j't'ai pas causé toi. On dit merci l'propriétaire qui a fait construire un max de couloirs pour qu'on s'y perde. A croire que c'taré avait décidé d'faire un labyrinthe. Revenons donc à mon histoire... L'arrancar se tient debout face à moi, l'dos droit, les bras à l'air, laissant apparaîtra des traits de musculature saillantes et proches de la perfection. Rompant une nouvelle fois le silence, j' lui adresse la parole en esquissant un léger sourire pour lui indiquer le chemin.

- La sortie, c'est par...

Je n'eus pas l'temps d'finir ma phrase que l'arrancar me répond avec empressement et d'une façon assez peu commode. BALA ! What the fuck ? Sans pression, le gars me balance plusieurs vagues de reiastu grossières mais assez puissante pour faire ressembler le mur se trouvant derrière moi à un gruyère. Il fait pas dans la demi-mesure. Sur ce coup-là, je l'ai échappé belle, heureusement qu'mon sonido est rapide parce que sinon j'aurais pas donné chair de ma peau. Le bruit de l'explosion s'engouffre dans les couloirs, signalant aux autres arrancars le début des hostilités...

Une chose me turlupine tout de même l'esprit, pourquoi ce Hollow voulait me combattre. Par l'passé de nombreux arrancars voulurent prendre ma place, j'étais alors que le novena espada. Mais maintenant que j'avais été promu, j'pensais être à l'abri de combats singuliers avec un enjeu aussi important... J'avais déjà entendu parler d'un arrancar qui voulait détrôné les espadas, mais je n'aurais jamais cru qu'il serait capable de s'attaquer directement à l'espada numéro six. Peut-être était-il pressé de grimper rapidement les échelons ? A moins qu'il me considère comme une proie facile, ce qui ne me plaît guère.

Sans un mot, il dégaine son sabre et s'élance vers moi avec empressement. Pour ma part, je me contente de l'esquiver en attendant qu'il laisse une quelconque ouverture à travers sa garde. D'un point d'vue physique, c'est sûr qu'il me déchire littéralement, mais la force ne fait pas tout. Un écervelé qui ne pense qu'à frapper fort fini souvent perdant, et dans ce cas-ci, j'ai sans doute plus de matière grise et de vitesse qu'il en aura jamais... Après avoir frappé à mainte et mainte reprise dans le vide, l'arrancar s'arrête net, cela me laisse une opportunité pour lui asséner un coup d'estoc dont il se souviendra longtemps.

D'un mouvement du pouce, je dégaine mon katana qui contrairement aux autres ne laissent pas s'échapper de bruit. Et de mon autre main, je glisse la lame hors de son fourreau pour l'embrocher. J'ai réussi... Regardant mon adversaire, j'aperçois du sang provenant de la blessure. J'en reste sans voix ! En effet, il n'a presque rien subi et n'a reçu que de légers dommages. Je pensais pourtant que cette attaque aurait fait couler son sang plus abondamment. C'est alors que se dessine un large sourire sur la tête de mon adversaire, celui-ci n'a pas l'air d'être surpris par mon coup. A croire qu'il l'avait fait exprès.

Essayant tant bien que mal de retirer mon zanpakuto de sa chair, je m'aperçois qu'il reste bloqué. En effet, l'arrancar empoigne la lame pourtant aiguisée tel un rasoir comme si de rien n'était. Son hierro était impressionnant, à en faire rougir certains espada. Cela ne présageait rien de bon pour moi, je me trouvais désormais à la merci de mon adversaire. Putain, j'me suis fait avoir comme un débutant ! Il ne tarda pas de préparer un joli petit cero, bien puissant et difforme, histoire de me réduire en cendres et de ne laisser aucune trace de mon existence.

Comment m'sortir de ce dilemme ? Si j'lâche mon sabre, la défaite m'est assurée, sinon la mort m'accueille à bras ouverts. Je n'avais aucune solution, c'est pourquoi je choisis la moins contraignante, encaisser son attaque de plein fouet. La fierté est plus importante que la vie, et puis, j'ai déjà survécu à la mort, non ? - Ten seconds later - Je me retrouve gisant sur le sol, le corps recouvert de blessures. A mes côtés mon fidèle zanpakuto, qui lui n'a rien de casser, heureusement.

C'est dans ces moments-là, que j'me dis qu'il faut que j'améliore mon hierro afin de n'pas passer pour une chochotte.Tendant mon oreille, j'entends des sifflements, des huées... Eh merde ! La clic d'arrancar est arrivée qund j'suis en mal en point. J'devais surement leur faire pitié, moi qui est supposé être bien supérieur à eux, ils me dévisagent. C'est à peine s'il me crachent pas dessus ces enflures. Et dire que j'déteste la foule... J'vois pas comment on peut aimer se coller les uns aux autres, suant comme des porcs, tout en regardant quelqu'un s'faire later la gueule. J'ai l'impression d'être une bête de foire, bordel ! Il faut absolument que je me reprenne en main !

Alors que mon adversaire pensait en avoir fini avec moi, je me relève doucement. Je tapote sur mes vêtements histoire d'y enlever la poussière. D'ailleurs faudrait que j'change de tenue après l'combat parce qu'on dirait une loque. Pointant mon arme sur sa tête à distance, je lui indique que l'jeu est loin d'être terminé. S'en suivi de longs échanges de coups, les sabres s'entrechoquèrent, et le bruit du métal résonna dans les couloirs du palais. J'dois avouer qu'il gère l'petiot, mais niveau dextérité c'est pas vraiment ça.

Au bout de quelques minutes, la victoire se dessinait de mieux en mieux. L'arrancar prenait grave cher ! Et son corps ne tarda pas d'être troué de partout. Le combat semble désormais à sens unique, cela me fait plaisir certes, mais nous sommes loin des frémissements que j'éprouvais auparavant. Pour une fois que j'avais le droit à un combat de qualité. J'suis déçu ! Sans l'faire exprès, j'lâche un bref soupir accompagné d'une phrase qui en dis long sur ce que je pense.

- Qu'est-ce que je m'ennuie !

Etonné, l'autre mastodonte, fit une grimace. Il donne son maximum, mais ça n'suffit pas pour me divertir. J'comprends ce qu'il doit ressentir en c'moment même. Il se sent comme une bouse, incapable de rivaliser devant ma toute-puissance. J'profite de l'occasion pour lui asséner un coup de pied dans l'ventre. Tournant les talons, j'indique à la foule que le combat vient de s'achever. Mais en réalité, il ne fait que commencer...

- Dévore, cocodrilo !

Suite à cette phrase, sa pression spirituelle augmenta considérablement, ce qui obligea les autres arrancars à reculer. Quand j'vous dis qu'ils sont faibles, c'était pas de la vanité, mais c'est la vérité... De mon côté, j'le regardai fixement. Son apparence changea drastiquement ; son corps entier se recouvra d'une carapace blanche et sa mâchoire s'allongea. Moins de blabla plus d'action, voilà comment il voyait les choses. Il fonça sur moi rapidement, la tête la première, en se projetant avec sa queue.

Contrairement à tout à l'heure, j'l'ai vu venir celle-là, faut pas m'prendre pour un con ! Ayant anticipé son assaut, je me dirige près d'une colonne pour qu'il se refasse le portrait lui-même. A vrai dire, la chirurgie esthétique lui ferait un grand bien. C'est pas pour le critiquer, mais j'vois pas qui pourrait l'apprécier avec une gueule pareille. Contre toutes attentes, il n'essaie même pas de l'éviter. Normal ! Grâce à sa puissante mâchoire, la colonne fut réduite en centaines de morceaux.

J'en ai marre ! Ça fait trop longtemps que ce combat dure. Si ça continue, j'vais devoir partir dans des explications complexes pour justifier aux autres espadas et à Soso que la longueur de l'affrontement n'est pas due à mon impuissance. Pour y mettre un terme, rien de mieux qu'une technique propre aux espadas. Mélangeant mon sang à un cero, je me prépare à lancer mon ultime attaque. Le tissu de l'espace commence à se déchirer alors que je n'ai pas encore concentré tout mon reiatsu. De son côté le crocodile charge aussi un cero, sa couleur est différente du mien, mais la puissance reste celle d'un arrancar basique. Je n'ai donc pas à m'inquiéter de l'issue de cette confrontation. Avant de bondir en avant tel un rapace sur sa proie, je lui adresse un dernier regard signifiant tout ce que j'aurais aimé dire, mais que ma fierté m'empêche de faire de par mon arrogance.

Le choc des cero dévaste l'intagrélité de ma chambre. Pourtant, cela ne me gêne pas, au contraire, ce combat m'aura appris une chose : un espada ne reste pas intouchable quel que soit son numéro. Le challenger se retrouve par terre, inconscient, les yeux révulsés... Du moins, c'est ce que je croyais. A ma grande stupeur, il s'était relevé, non pas pour prouver qu'il pouvait gagner, mais par fierté. Ce geste me rappela fortement le combat contre Shinji. Ainsi, par respect et par clémence, j'ouvris mes lèvres pour lui dire quelques mots.

- T'es un dur à cuire ! Te relever d'une attaque comme celle-ci relève du miracle. Il faut croire que la chance est de ton côté. Reviens donc me voir dans quelque temps pour m'affronter. Je t'attendrais !

Après ce bref discours, j'me casse avec un rival en plus et quelques côtes cassées. Mais avant direction le trône de Soso Motoku pour lui annoncer la nouvelle et surtout lui demander un nouveau logement. Ouai, parce que j'ai pas trop envie de me les cailler toute la journée. Enfin, la nuit, vu qu'il n'y a jamais de soleil dans ce désert. Tant que j'y pense, c'est pas moi qui avais prédit une journée de merde. Ah si ! Comme quoi, pt'être que j'ai un talent pour la voyance. J'devrais essayer d'me reconvertir quand ces maudits shinigamis seront éradiqués.

© Gasmask


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Cuervonegro
Inventaire:
Espada 6
Espada 6
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 18
Date d'inscription : 17/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
Battre un Espada, c'est possible ? [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le roi a fait battre tambour
» Comment battre le Mûmakil, Sauron et un nazgûl
» Comment ça, apprend-moi à me battre ?! [PV Raph]
» présentation Bob Solo [Validée]
» RP avec le sublime Espada....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach : Kyoukai no Kanata :: Constance :: Le Hueco Mundo :: Las Noches :: Quartier des Espadas-
Sauter vers: