AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Kyoto Hotel ~ FT Hotaru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Constance :: Le Monde Terrestre :: Asie :: Japon
MessageSujet: Kyoto Hotel ~ FT Hotaru Sam 7 Mai - 15:10
Kyoto Hotel
ft Hotaru Daidoji

La nuit était tombée sur l’ancienne capitale impériale du Japon. Et alors que les activités nocturnes battaient leurs pleins, un homme en smoking traversa la rue sans se soucier des voitures qui auraient pu le renverser à tout moment. Son regard était obstinément fixé droit devant, il marchait d’un pas résolu, une mallette grise à la main. Yuri Sokolov n’avait pas une seule seconde à perdre s’il voulait que son plan fonctionne. Le moindre détail avait été réglé avec la minutie habituelle qui le caractérisait. Ne lui restait plus qu’à se mettre en place et attendre que le piège se referme sur sa victime. Cette soirée s’annonçait grandiose.

« Chambre 509. »

Il prit le badge électronique que lui proposait l’hôte d’accueil et disparut dans l’ascenseur de l’hôtel sans prononcer le moindre remerciement. Son esprit était bien trop concentré sur la tâche qui l’attendait pour s’encombrer avec des formules de politesses. En attendant d’arriver au cinquième étage, il tenta de calmer l’agitation qui grandissait en lui depuis qu’il était entré dans l’établissement. Ce n’était pas son premier coup, il n’y avait aucune raison de s’inquiéter. Alors pourquoi son coeur ne cessait de s’emballer depuis qu’il était sorti de l’ascenseur ?

L’excitation. Yuri avait déjà éprouvé ce genre de sensation d’exaltation quelques minutes avant de vivre ces rares moments de grâce que lui offrait sa « profession » presque chaque année. Mais cette fois-ci, c’était tout à fait différent. Il se sentait réellement transporté par la joie, il jubilait d’avance.
commencer dès demain. Et il était une des rares personnes à en être conscient.

« Pas mal la chambre ! »

Avec sa décoration moderne, et ses tons bleus, blanc, bois, on pouvait clairement dire que l’endroit étant plaisant. De là à comparer cette chambre à une suite, il ne fallait pas exagérer. Enfin, de toute façon, Yuri ne l’avait pas choisi pour sa décoration ou son confort, elle offrait juste l’angle de vue parfait pour son travail nocturne. Après s’être placé près de la fenêtre qu’il venait juste d’ouvrir, il sortit de sa mallette l’arme qui servirait parfaitement sa basse besogne.

L’arbalète, héritage millénaire de sa famille Quincy. Posant l’instrument de mort sur le rebord de la fenêtre, il se positionna tel un sniper d’élite, attendant calmement l’heure fatidique. D’ici quelques minutes, le Shinigami en charge de cette ville atterrirait sur le toit de l’immeuble qu’il visait pour commencer sa patrouille. Yuri avait observé le moindre de ses faits et gestes, notant méthodiquement les lieux où il avait l’habitude de passer lorsqu’il effectuer sa ronde anti-anti-hollow. Partant de là, il lui avait été extrêmement simple de trouver le meilleur endroit pour tendre un piège à l’ange de la mort. Et le moment était enfin venu d’en finir avec lui.

« A ta place j’éviterais. »

Une lame se posa sur son arbalète, l’intimant à lever la tête pour voir à quel genre de Shinigami appartenait ce Zanpakuto. Yuri ne fut pas surpris d’être face à un total inconnu, ce qui le dérangeait en revanche, c’était cette tenue qui ne ressemblait en rien à celle des anges de la mort habituel. On aurait dit l’exact opposé même, avec cette prédominance de blanc. Essayait-il de copier le style des Quincys ?

« J’imagine que ça doit-être frustrant pour toi non ? Tout ce travail pour échouer si près du but. »

« Rien n’est encore perdu… Shinigami. »

« Pas exactement… tu crois vraiment que tu peux encore t’en… »

Le rouquin ne terminera jamais sa phrase. Tout en détournant l’attention de son interlocuteur, Yuri avait sortir de sa poche le détonateur des mines spirituelles qu’il avait méthodiquement placé la veille, sur le plafond de la chambre juste en dessous. Bien sûr, il les avait disposé de sorte à ce qu’elles entourent la zone où il devait se trouver au moment du tir. Ainsi en explosant, non seulement elles lui permettraient de s’échapper en le faisant tomber d’un étage, mais elles seraient certainement capables de blesser gravement toutes personnes se trouvant un peu trop près.

« Oh l’enfoiré ! »

Comme il l’avait prévu en Quincy expérimenté, son plan B fonctionnait parfaitement. Il ne lui restait donc plus qu’à filé pendant que cet imbécile de Shinigami se dépêtrait dans les décombres. L’opération était annulée, il devait à tout prix quitter la ville dans les plus brefs délais.


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Homura
Inventaire:
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 12/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyoto Hotel ~ FT Hotaru Dim 8 Mai - 15:54

           

           

           
Kyoto Hotel

           
ft. Shinobu Gisei  

           
Atterrissant avec légèreté  sur le toit d'un gratte-ciel, je promène mon regard sur cette étendue ponctuée de points de lumières plus ou moins importants, selon les endroits. Il y avait longtemps que je n'étais pas venue à Kyoto. C'est une ville qui m'a toujours attirée, de part le mélange harmonieux entre traditions et technologies. Normalement, ce n'était pas moi qui aurais dû patrouiller à travers cette métropole, mais il semblerait que le Shinigami qui s'en occupe d'habitude a été blessé au cours d'un combat.

Et pour ma plus grande joie, c'est moi qui le remplace ! Je sais, je ne devrais pas me réjouir des souffrances de ce pauvre homme, mais cela me permet de souffler un peu hors du Seireitei, ainsi que délaisser la paperasse bien sûr, et puis rien ne me faisait plus plaisir que de passer du temps dans le monde des humains. J'avais décidé de venir plus tôt que ce qui était prévu à la base pour pouvoir en profiter un peu après avoir terminé la patrouille.

Utilisant mon Shunpo , je sautais d'immeuble en immeuble, sondant d'un regard les alentours d'un oeil attentif. Même si tout à l'air calme, j'avais la sensation désagréable que quelque chose n'allait pas. Mais plus les minutes passaient, paisibles et noyés dans le bruit constant que génère la ville, plus je me disais que je devenais peut-être un peu trop méfiante, voir même paranoïaque. Continuant de me balader à travers les différents bâtiments, je finis par m'arrêter au milieu d'une rue passante bondée.

J'observe quelques instants les gens passaient sans me voir, une question revenant sans cesse mon esprit : qu'est-ce qu'on peut bien ressentir quand on est humain ? Étant le résultat de l'union de deux âmes pures, je me demande si c'est différent que d'avoir déjà vécu dans le monde des humains... Soupirant légèrement, je repousse ses interrogations dans un coin de ma tête et tourne mes pupilles vers une des vitrines de magasins. Je continue à flâner le long des allées, m'arrêtant de temps en temps quand je tombe sur quelque chose qui me plaît.

Tout à coup, un long frisson remonte le long de ma colonne vertébrale, me faisant me stopper immédiatement. J'ai l'impression que quelque chose de terrible est sur le point d'arriver et que je ne peux rien faire pour l'en empêcher. Grâce à mon Shunpo, je retourne au sommet d'un immeuble, tournant mon regard de tous les cotés en espérant que mes soupçons ne vont pas confirmer. Un bruit d'explosion vint d'un seul coup ébranler la terre, provenant d'un hôtel situé un peu plus long. J'aperçois depuis mon poste d'observation de la fumée provenir de ce qu'il semble être les vestiges du 5e étage.

Rapidement, j'arrive sur les lieux cherchant du regard un quelconque indice sur les raisons de cette explosion. Mon instinct me dit que ce n'est pas qu'un simple accident, surtout que je peux sentir se diffuser dans l'air de l'énergie spirituelle. Soudain, mon attention se fixa sur homme sortant à toute vitesse de l'hôtel, il ressemblait à un simple client fuyant hors du drame mais il se dégageait de lui une énergie spirituelle peu commune. Quelque chose dans son attitude me faisait penser qu'il n'était pas étranger à ce qui venait de se passer.

Me désintéressant du chaos ambiant qui avait bien sûr suivi après que les passants aient assistés à l'explosion, je me lancer à la poursuite de cet étrange homme depuis les toits, jusqu'à le voir s'engouffrer dans une petite ruelle. J'identifiais alors quel était exactement cette énergie spirituelle qui me semblait peu familière, c'était celle d'un Quincy ! Sans hésiter, je m'élançais dans le vide, atterrissant gracieusement devant l'homme en fuite.

             

Tiens, tiens, qu'avons-nous là ? Un Quincy qui fuit un bâtiment venant d'exploser ? Tu avoueras que c'est plutôt bizarre... ».

Je vis son corps se crisper et son regard s'assombrir. Il ne devait pas s'attendre à tomber sur un shinigami durant sa fuite. Ne voulant pas prendre de risque au cas ou il aurait décidé de m'attaquer, je posais une main sur la garde de mon Zanpakuto, me préparant à dégainer au moindre geste suspect de mon interlocuteur.

           

Il semblerait que toi et moi allons avoir une petite discussion...».

     


           



There's a Firefly loose tonight ~ Better catch it before it burns this place down ~
avatar

Energie Spirituelle
Lettre: K
Pouvoir: Hoshi No Kage
Inventaire:
3ème siège de la 2ème division
3ème siège de la 2ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 21
Localisation : En train d'espionner dans les bains du Gotei 13 ~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyoto Hotel ~ FT Hotaru Dim 8 Mai - 17:30
Kyoto Hotel
ft Hotaru Daidoji

~ 2006 - Kyoto ~

« Reviens ici tout de suite enfoiré !! »

Comme vous l’imaginez, Shinobu ne s’exécuta absolument pas et fila en enchaînant les Shunpo. Son poursuivant eu bien du mal à le rattraper, mais finalement il parvint à lui barrer la route en tendant les bras pour faire barrage. Kisuke avait pris du galon depuis la dernière fois qu’ils s’étaient rencontrés tous les deux. Aujourd’hui, il ne faisait plus partie de la 3ème division mais avait été muté dans la 13ème et s’était finalement retrouvé en charge d’une grande ville japonaise telle Kyoto. Son ancien camarade suspectait d’ailleurs que ce choix n’avait été fait que dans le seul but de retrouver les deux Vizards de la 3ème. Ce jeune Shinigami était du genre sentimental.

« Qu’est-ce que tu comptes faire maintenant ? M’arrêter ? Me livrer à la Soul Society ? Ne me fais pas rire Kisuke, deux siècles ont peut-être passés mais tu ne m’arrives toujours pas à la cheville. »

« Ferme-là Shin et répond moi ! Nous as-tu vraiment trahi pour le Hueco Mundo ? »

Le rouquin plongea son regard dorée dans les yeux de son interlocuteur, il n’y avait plus aucune légèreté dans son attitude, une chape de plomb semblait s’être abattue sur lui. Une violente envie de faire exploser la tête de son interlocuteur monta en lui. C’était souvent l’effet que lui faisait ce genre d’allégations affligeantes. Et il lui fallait un effort surhumain pour surmonter son désir de faire taire l’imbécile heureux qui pensait pouvoir l’accuser de trahison sans courir le moindre risque. Mais Kisuke était une ancienne connaissance, il ne pouvait décemment pas faire sauter sa tête comme un bouchon de champagne. Enfin, sans lui-même risquer de se mettre à dos tout le Gotei 13.

« Le seul traître est à la tête du Seireitei. Maintenant écarte-toi de mon chemin avant que je perde patience… »

« Tenno-sama n’a fait que son devoir en combattant une nouvelle menace Hollow ! Peux-tu en dire autant Shin ? »

« Ichi. »

Il suffit d’une pichenette pour envoyer ce trouble-fait valser au loin. Shinobu n’avait que trop souvent entendu ce genre de remontrances, les Vizards eux-même l’avaient longtemps suspectés d’avoir été plus qu’un agent-double à Las Noches. On avait plus d’une fois remis en doute son allégeance et même s’il était habitué au statut ambigu que sa mission de jadis lui faisait porter en permanence, il n’allait pas laisser qui que ce soit s’en tirer indemne. Aucun Shinigami n’avait enduré les mêmes épreuves que lui. Personne dans le Seireitei ne pouvait donc se targuer de lui faire la morale sans subir sa colère.

« Adieu Kisuke. »

~ 2015 - Kyoto ~

Yuri cracha par terre en regardant la Shinigami qui l’avait coincé dans cette ruelle. Avaient-ils tous décidés de lui tomber dessus ce soir ? Pourtant, sa couverture n’avait jamais été compromise, pas une seule fois il ne s’était mis en danger ou fait remarquer. Etait-ce donc là une pure coïncidence ? Le Quincy ne croyait pas en la malchance, mais force est de constater qu’il n’était décidément pas en veine.

« Je n’ai rien à voir avec cette explosion. J’essayais justement d’arrêter le dégénéré qui en est l’origine ! »

Il tenta de paraître totalement impassible et de rendre son mensonge convaincant. Avec un peu de chance, cette ange de la mort se retournerait contre le salopard de rouquin qui avait foutu ses plans en l’air. Mais l’animosité des Shinigamis envers les Quincy n’allait certainement pas l’aider, il lui faudrait montrer patte blanche et avoir un discours en béton.

« Ce type avait tout l’air d’un Shinigami et pourtant… il n’a pas hésité une seconde à s’en prendre aux humains ! »
La jeune femme à qui il s’adressait devait certainement être perturbé par ses propos peu cohérent. Mais Yuri avait foi en ses talents d’acteurs, même si elle ne le croyait pas à 100%, son désarroi seul suffirait à laisser une ouverture dans sa garde. Il pourrait alors se débarrasser d’elle avant de disparaître définitivement.

« Qu… ?! »

Une force herculéenne le souleva du sol pour le projeter droit dans le mur le plus proche. Son corps s’enfonça dans la pierre, formant un énorme trou sur son passage. Le Quincy n’eut même pas le temps de réagir et se retrouva rapidement prisonnier d’une déferlante de coups dévastateurs. L’espace d’un instant, il put apercevoir la chevelure rouge de son assaillant et son Shiahkusho blanc. Son ennemi de tout à l’heure avait visiblement survécu aux mines et vu l’énergie qu’il mettait dans ce passage à tabac, il n’avait pas apprécié que Yuri lui fausse compagnie.

« T’AS *BAM* OSÉ *BAM*BAM* CRAMER *BAM* MES *BAM*BAM*BAM* FRINGUES !!! »

Certes, Shinobu n’était pas le plus coquet des Vizards, mais sa tenue de Las Noches avait quelque chose de précieux à ses yeux. Elle lui rappelait chaque jour qui il était et pour quoi il se battait. Ce n’était pas le genre de vêtement qu’on peut malmené impunément.

A force de maltraiter le Quincy, les deux compères se retrouvèrent bientôt de l’autre côté du mur qui s’effondra derrière eux. L’ouverture laissait paraître l’intérieur de l’immeuble contre lequel Shinobu avaient tabassé Yuri, si bien que la jeune Shinigami pouvait continuer d’observer le rouquin se déchainer sur son punching-ball d’infortune avant qu’il ne se rende compte de l’endroit où il se trouvait.

« Encore un putain d’hôtel ?! »



avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Homura
Inventaire:
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 12/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyoto Hotel ~ FT Hotaru Dim 8 Mai - 21:12

           

           

           
Kyoto Hotel

           
ft. Shinobu Gisei  

           
« Je n’ai rien à voir avec cette explosion. J’essayais justement d’arrêter le dégénéré qui en est l’origine ! »

Pfff, espérait-il vraiment que j'allais croire à son mensonge éhonté ? Je pouvais clairement lire sur son visage qu'il était complètement impliqué dans cette explosion. Et puis, si soi-disant, il essayait d'arrêter le coupable, pourquoi s'enfuyait-il comme un lâche à travers les rues ?

« Ce type avait tout l’air d’un Shinigami et pourtant… il n’a pas hésité une seconde à s’en prendre aux humains ! »

Qu'est-ce qu'il racontait encore comme bêtises ? Bien sûr, un shinigami qui s'en prend aux humains et puis quoi encore ? Je ne crois pas le moins du monde à son histoire, j'ai l'impression qu'il cache quelque chose d'autre... Tout à coup, sans même avoir eu le temps de dire quoi que soit, une silhouette vêtue de blanc surgit de nulle part plaqua le Quincy contre un mur, le frappant de toutes ses forces.

Je sursautais, raffermissant ma prise sur la garde mon Zanpakuto, surprise de ne pas avoir sentie cette personne arrivée et surtout en voyant les vêtements qu'il portait. Cette tenue blanche... je n'en avait jamais vue de comme ça mais quelque chose en cette personne a la chevelure couleur du sang me faisait peur et pas seulement à cause de la force surhumaine avec laquelle il frappait sa cible. Il y avait quelque chose de presque... maléfique qui se dégageait de lui. En y regardant plus attentivement, je vis que ses vêtements blancs semblaient abîmés, brûlés même. Serait-ce donc le fameux shinigami blanc dont le Quincy m'avait parlé ?

Un bruit me sorti de mes pensées. Impuissante, je vis l'homme aux cheveux rouges frappait son adversaire tellement fort qu'ils finirent par traverser tous les deux le mur, se retrouvant à l'intérieur du bâtiment, qui ressemblait fortement un hôtel.

Reposant son regard sur les deux combattants, même si l'un subissait plus qu'il ne se défendait, je remarquais que la silhouette aux cheveux rouges avait aussi remarqué qu'ils avaient atterris dans un hôtel, marmonnant quelque chose que je n'arrivais pas à comprendre mais apparemment ce n'était pas un compliment sur le décor qu'il l'entourait.

Je me rendis alors compte qu’imperceptiblement, je tremblais légèrement. Je n'osais m'interposer dans cette lutte inégale, un instinct profond me dictant de ne pas bouger si je ne voulais pas devenir à mon tour une cible potentielle. Secouant la tête, je me ressaisis mentalement, je n'allais pas rester sans rien faire alors qu'un homme, même étant mon ennemi, se faisait frapper à mort.

M'appuyant négligemment contre le mur et croisant les bras dans une attitude que je voulais désinvolte, je fixais mon regard sur le Quincy qui semblait être en mauvais état. Hého, à ce rythme-là, il allait finir par le mettre inconscient avant même d'avoir eu le temps de l'interroger ! Discrètement, je soufflais en prenant un air impassible pour ne surtout pas montrer qu'au fond de moi, j'éprouvais un sentiment incontrôlable de peur.

 

Hum, si tu continus comme ça, tu vas finir par le tuer. Enfin, je suppose que c'est le but voulu mais j'ai quelques questions à lui poser avant. ».
En effet, j'aurais bien aimé connaître la raison du pourquoi un bâtiment se retrouver en mauvais état et en quoi ce Quincy était impliqué. Une autre question qui trottait au même moment dans ma tête était qu'elle pouvait bien être l'identité de cet homme aux cheveux rouges. Beaucoup trop de questions sans réponses et je détestais ça ! Mais quelque chose me disait que je n'étais pas prête d'avoir la moindre explication, mais après tout qui ne tente rien n'a rien.

Par contre, avec leur obsession d'exploser à tout va des hôtels, les humains allaient finir par rappliquer ou même tout simplement se poser des questions sur ce qui avait bien pu produire la destruction d'un bâtiment et demi. Et le pire, c'est qu'avec autant d'énergie spirituelle réunie au même endroit, il risquais d'y avoir un ou deux Hollows qui allaient finir par montrer le bout de leurs masques.
     


           



There's a Firefly loose tonight ~ Better catch it before it burns this place down ~
avatar

Energie Spirituelle
Lettre: K
Pouvoir: Hoshi No Kage
Inventaire:
3ème siège de la 2ème division
3ème siège de la 2ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 21
Localisation : En train d'espionner dans les bains du Gotei 13 ~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyoto Hotel ~ FT Hotaru Mar 10 Mai - 16:30
Kyoto Hotel
ft Hotaru Daidoji


Shinobu laissa retomber le corps inconscient de son bouc émissaire et posa les yeux sur la jeune Shinigami qui lui avait adressé la parole. Avec tout ce déchaînement de violence, il n’avait complètement oublié le reste du monde. Ce n’était pourtant pas son genre de céder à une telle colère noire, mais il avait ses raisons. Oui, ses vêtements brûlés n’étaient qu’un prétexte à ce passage à tabac pour le moins alarmant. Le Quincy méritait mille fois les sévices qu’il venait de subir… et ce n’était que le commencement.

« Oh je n’ai pas l’intention de le tuer tout de suite rassures-toi… il en a encore pour un moment avant d’y passer. »

Passant une main dans ses cheveux pour écarter les mèches qui retombaient ostensiblement sur son visage, il se tourna vers son interlocutrice et fit quelques pas dans sa direction, mains dans les poches. Son attitude décomplexée jurait totalement avec l’explosion de brutalité dont il était l’origine quelques minutes plus tôt. En un instant, le Vizard était passé de l’ouragan à l’accalmie la plus totale. Il s’autorisa même un petit sourire avenant en constatant qu’il ne connaissait pas cette Shinigami là. Elle était donc sûrement très jeune ou simplement une inconnue à l’époque où il faisait encore partie du Gotei 13.

« Si tu dois simplement l’interroger je te le laisse. Mais vu son état, t’en as pour un moment avant qu’il puisse te répondre. »

Une fois arrivé à sa hauteur, la surplombant d’une tête ou deux, Shinobu s’attarda quelques instants à la dévisager pendant qu’elle répondait - ou non - à ces deux premières déclarations. Elle était du genre atypique cette fille là il suffisait de voir son uniforme personnalisé et ses cheveux argentés. Pour autant, avait-elle autant d’originalité que le laissait pensé son Shihakusho ? Le rouquin avait croisé assez d’anges de la mort en trois siècles pour conclure que seulement une poignée d’entre eux valait la peine de s’intéresser à leur existence méprisable. Même parmi les Vizards, il y avait des personnes totalement banales pour qui il n’éprouvait pas la moindre curiosité.

Cette fille là en revanche, pouvait peut-être sortir du lot. Enfin, il n’en aurait le coeur net que s’il passait plus de temps avec elle. Ce qui impliquait forcément de risquer qu’elle découvre le pot aux roses et en informe immédiatement le Seireitei. L’avenir des parjures masqués étaient en jeu dès lors que l’un d’eux se mettait en tête d’agir par impulsivité. Si elle comprenait qui il était réellement, il devrait prendre les mesures qui s’imposait. Quitte à la faire taire définitivement. Ce qui ne résoudrait évidemment pas le problème, même s’il gagnerait du temps. Non, de toute évidence il ne pouvait pas risquer de tout perdre simplement pour satisfaire sa curiosité. Le jeu n’en valait vraiment pas la chandelle…

« Les humains ne devraient pas tarder à rappliquer. On a qu’à prendre une chambre d’Hotel pour l’interrogatoire ? Après réflexions, j’ai aussi quelques questions à lui poser. »

Autant il pouvait parfois être brillant, autant cette idée là était certainement l’une des plus stupides qu’il ait jamais eu. Un interrogatoire dans une chambre d’hôtel ? Bah voyons ! Quitte à lui faire du rentre-dedans propose-lui directement la suite royale et le champagne, imbécile ! Comme ça au moins tu seras clair sur tes intentions Casanova à la c…

« A moins que tu préfères le faire dans la rue ? »

Je démissionnes. J’en ai ras le bol ! Je fous le camp ! Ce type est un détraqué mental, j’en ai marre d’écrire toutes ces conneries ! Y’a cinq minutes il repassait tranquillement un salopard de Quincy et maintenant il se met à compter fleurette à une Shinigami ?! Où va le monde les enfants, je vous le demande !? Si même le narrateur en a marre, croyez-moi, je sais pas ce qu’on va pouvoir faire de lui.

En attendant, moi, j’abandonne !


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Homura
Inventaire:
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 12/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyoto Hotel ~ FT Hotaru Mar 10 Mai - 23:52

         

         

         
Kyoto Hotel

         
ft. Shinobu Gisei  

         
Voyant l'homme aux cheveux rouge s'arrêter de frapper celui qui lui avait apparemment fait du tort, plus précisément brûler ses vêtements si j'avais bien compris ces paroles de tout à l'heure, je décroisais les bras et me tenait prête à réagir s'il décidait de changer de cible et de s'en prendre à moi. Sans pouvoir m'en empêcher, j'eus un léger sursaut de surprise en le voyant poser des yeux d'un jaune intense sur moi et fut encore plus étonné, sans toutefois réellement le montrer, lorsqu'en plus il me répondit suite à l'interpellation que je lui avais lancée il y a de cela à peine une ou deux minutes.

Lorsque d'un seul coup, il s'approcha de moi, je ne pus empêcher mon corps, sous l'effet de la nervosité, de se tendre comme un arc. Malgré qu'il n'avait pas l'air agressif, quelque chose en moi me disait de me méfier, surtout vu l'incroyable quantité d'énergie spirituelle qu'il avait déployé pendant une dizaine de secondes alors qu'il était apparu dans la ruelle pour tabassé le Quincy. Ce moment restait à contrecœur gravé dans ma mémoire.

Je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'il me prête attention, ni à ce qu'il me réponde sur ce ton si peu agressif qui contrastait tant avec son comportement d'il y a quelques minutes. Arrivant à ma hauteur, il se mit à me jauger du regard et je décidais de faire pareil, détaillant de plus près ses étranges vêtements qui me rappelaient vaguement quelque chose mais impossible de dire quoi, ses prunelles d'un jaune perçant si peu commun et pourtant comparables aux miens. Rien n'échappe à mon examen oculaire. Il ne se gêne pas pour le faire lui alors je ne vois pas ce qui m'en empêcherait !


Par la même occasion, j'en profite pour chercher du regard un indice, un signe sur son identité et sur le potentiel groupe auquel il peut bien appartenir. Déjà, ce n'est certainement pas un Quincy vu la fureur dont il a fait preuve sur l'autre ou si c'est le cas, les relations entre eux sont très particulières...

Il n'est pas non plus un Shinigami, car sans m'avancer en disant que je connais les visages de tous les Shinigamis du Gotei 13, un physique atypique comme le sien, ça se remarque de loin. De plus, on m'aurait prévenue avant que je vienne dans le monde des humains que je ne serais pas seule sur ce secteur. Et même dans l'éventualité où on aurait oublié de me faire de cette information, il ne porte pas l'uniforme de Shinigami, hors seuls les capitaines peuvent se permettre une telle fantaisie dans la personnalisation de leur Shihakusho.

Je suis coupée dans mes réflexions quand je l'entends me proposer d'aller ailleurs pour interroger celui qui est désormais notre prisonnier et me propose comme lieu une chambre d'hôtel. Mes joues se mettent automatiquement à virer au rouge clair, sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit. Et deviennent brusquement d'un rouge carmin quand il me demande si je préfère le faire dans la rue, laissant planer dans chacune de ces précédentes propositions un sous-entendu peu équivoque. Hé ho, arrête de te prendre pour une tomate ma fille, t'as été servante dans un bordel, tu as vu et entendu des trucs pires que cela alors pas la peine de rougir comme une gamine !

Beaucoup se seraient indigné et aurait répondu d'un ton cinglant, mais quand je vois la tête qu'il fait, apparemment lui non n'arrive pas à croire qu'il vient de me sortir deux phrases aux sous-entendus très évocateurs, je ne peux m'empêcher de sourire et de me mettre à rire aux éclats, d'un rire cristallin qui envahit la ruelle où nous trouvons.

Ah, mais non ce n'est pas le moment de rigoler, qu'est-ce que dirait le Capitaine Fuujima s'il voyait ça ? Hum, il ne serait probablement pas content du tout de voir que je "fraternise" avec un homme qui est peut-être notre ennemi et par-dessus tout, il me reprocherait d'avoir baissé ne serait-ce même qu'une seconde ma garde face à un inconnu... Réfrénant donc un autre éclat de rire, je lève mon regard vers mon interlocuteur et décide qu'il vaut mieux prendre cela sur le ton de la rigolade plutôt que de m'en offusquer inutilement.


           

Désolé pour ça, c'est juste que je ne m'attendais pas à ce genre de propositions. Hé ben, toi, quand tu veux quelque chose, tu vas droit au but ! Mais je ne suis pas contre l'idée d'aller dans un endroit plus tranquille... pour interroger le prisonnier bien sûr. Par la même occasion, j'aimerais te poser aussi quelques questions, par exemple comment cela est-il possible que tu arrives à me voir ? Mais j'imagine qu'il y a peu de chances que tu veuilles bien y répondre, n'est-ce pas ?
».

N'attendant pas sa réponse, je passe à côté de lui tout en me demandant si par hasard, il ne serait pas un de ces humains capables de voir les Shinigamis et possédant des pouvoirs qui équivalent aux Zanpakutos de nous autres, anges de la mort. Si j'ai juste et qu'il accepte de répondre à quelques questions, ce serait formidable, surtout étant donné le fait qu'au sein du Gotei 13, nous ne possédons que très peu d'informations sur ces humains si particuliers, à vrai dire on en parle surtout comme d'une rumeur ou une légende.

Arrivant devant le Quincy qui semble toujours inconscient, je vérifie si c'est véritablement le cas et pour plus de sûreté, lui assène un coup qui, s'il n'était pas déjà assommé, achève de le mettre K.O le temps de le déplacer. Puis je le saisis par le col et me mets à le traîner derrière moi, tel un sac de patates, la seule différence étant qu'on ne pourra pas transformer le Quincy en frites et encore moins le manger. Je dépasse de nouveau l'homme mystérieux puis me retourner vers lui, un air malicieux dans les yeux et un petit sourire aux lèvres.


           

Alors, tu viens ? Oh et pendant que j'y pense, autant mettre les choses les choses au clair : je me doute bien que tu ne me fait pas confiance et c'est réciproque, mais pour l'instant on dirait bien qu'on a un but commun alors ça me suffit. Je m'appelle Hotaru et t'es pas obligé de me dire ton nom, quelque chose me dit que tu préfères sûrement garder ça secret.
».

Puis sans l'attendre, je me remets en marche, traînant toujours derrière moi mon fardeau, mon intuition me disant que mon étrange interlocuteur va me suivre. Moi inconsciente ? Irréfléchie ? Stupide ? Sûrement, mais vivre sans prendre de risques, ce n'est pas drôle et puis j'ai tendance à très vite faire confiance aux gens, même si ça ne finis pas toujours à mon avantage...

         



There's a Firefly loose tonight ~ Better catch it before it burns this place down ~
avatar

Energie Spirituelle
Lettre: K
Pouvoir: Hoshi No Kage
Inventaire:
3ème siège de la 2ème division
3ème siège de la 2ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 21
Localisation : En train d'espionner dans les bains du Gotei 13 ~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyoto Hotel ~ FT Hotaru Jeu 12 Mai - 22:09
Kyoto Hotel
ft Hotaru Daidoji

Elle n’avait pas seulement rougit, elle avait littéralement éclaté de rire en l’entendant. C’était rare de voir une Shinigami aussi décontractée. Lorsqu’il était encore au Seireitei, il s’était habitué à voir défilé un tas d’anges de la mort rigide, coincé et sans saveur. C’était d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle il était devenu le Vice-Capitaine de la 3ème division. Naoki Sano était l’un des rares capitaine de l’époque à ne pas se prendre au sérieux… une qualité précieuse aux yeux de Shinobu.

Hotaru - c’est comme ça qu’elle s’était présentée - avait donc marqué quelques points en agissant avec naturel et sans la moindre suspicions vis-à-vis de lui. S’en était presque déstabilisant de voir à quel point elle craignait plus de voir le Quincy se réveiller, que d’être confronté au monstre qui venait juste de le dézinguer. Soit elle était totalement insouciante, soit clairement inconsciente. Dans les deux cas, il y avait de quoi s’amuser un peu après avoir passé un début de soirée si mouvementé. Outre la provocation, le jeune Vizard appréciait particulièrement se jouer des autres dès qu’il en avait l’occasion. Et cette opportunité là était bien trop belle pour être laissé de côté. Tant pis s’il risquait d’être découvert.

« Tu as vu juste. Je ne peux rien dire sur mes… facultés. Dis-toi simplement que je n’en ai qu’après ce type-là. Rien de professionnel rassures-toi ! C’est seulement personnel. »

Il se mit à sourire à son tour, fier de sa petite blague. On était rarement rassuré sur les intentions belliqueuse ou non d’une personne lorsque celle-ci prétendait agir pour des raisons « personnels ». Espérait-il suscité son inquiétude ? Peut-être, mais il ne se faisait pas d’illusions sur cette fille, de toute évidence elle demeurerait imperméable à ce genre d’avertissement sous couvert d’humour. Shinobu se demanda un instant, si même en la menaçant directement, elle changerait d’attitude et prendrait la situation réellement pour ce qu’elle était : un face à face entre deux antagonistes naturels dont l’issue était totalement incertaine. Les Shinigamis étaient devenus il y a 200 ans, des chasseurs de Vizards, les responsables d’un génocide honteux qui faisait des seuls survivants, leurs ennemis jurés.

Un siècle plus tôt, le rouquin aurait très certainement fait sauté la tête de cette gamine à l’instant même où elle serait entré dans son champ de vision. Sa haine contre les soldats du Gotei 13 était alors à son paroxysme. Mais la vie avec les autres guerriers masqués avait adoucis sa colère et émoussé son instinct de revanche. Aujourd’hui, était peut-être l’occasion de découvrir à quel point son animosité envers eux s’était résorbée.

« Nobu, tu peux m’appeler Nobu. »

Tout en s’empressant de récupérer le Quincy inconscient - ce tas d’os brisés était sa responsabilité après-tout - Shinobu emboita le pas à sa camarade d’infortune. Visiblement, elle savait exactement où elle souhaitait aller et c’était tant mieux pour lui. A part ces deux hôtels où de toute évidence, il ne serait pas les bienvenus, il n’en connaissait pas d’autre à Kyoto. Hotaru en revanche, semblait bien connaître cette ville.

~ 2015 - Kyoto ~

Le bouchon de champagne s’envola vers le plafond, décrivant une courbe parfaite avant de retomber un peu plus loin, en plein dans l’abat-jour ! Après un signe de victoire de la main, le Vizard versa un peu du précieux liquide dans deux coupe qu’il servit à sa partenaire Shinigami en souriant de toute ses dents. Il avait réintégré son Gigai discrètement, prétendant s’être simplement « changé » afin de cacher le fait qu’il avait plus en commun avec Hotaru qu’elle ne pouvait l’imaginer. Malgré l’ambiance détendu, il essayait de préserver un maximum son secret.

« Alors, alors ! En attendant qu’il se réveille tu ne veux pas m’en dire plus sur ton compte ? D’où tu sors ce kimono d’abord ? »

Son ton familier trahissait son état d’esprit. Il n’y avait plus la moindre trace de politesse ni même de méfiance dans sa voix. Tout ceci avait laissé place à la désinvolture pour mieux installer la confiance entre eux deux. Une confiance qui resterait superficiel malgré toute sa bonne volonté, car après tout… ils n’étaient pas du même monde.


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Homura
Inventaire:
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 12/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyoto Hotel ~ FT Hotaru Jeu 19 Mai - 23:52

         

         

         
Kyoto Hotel

         
ft. Shinobu Gisei  

         
« Tu as vu juste. Je ne peux rien dire sur mes… facultés. Dis-toi simplement que je n’en ai qu’après ce type-là. Rien de professionnel rassures-toi ! C’est seulement personnel. »

En entendant ça, je ne pus m'empêcher de hausser un sourcil quelque peu étonnée. Qu'entendait-il par "personnel" ? Ça y est, mon côté trop curieuse refait surface. Ce ne sont pas mes affaires après tout et une fois de plus, je me doute que l'interroger à ce sujet est sans aucun doute une mauvaise idée.

« Nobu, tu peux m’appeler Nobu. »


Nobu ? C'est joli comme prénom même si c'est sûrement un faux, il n'y a qu'une inconsciente comme moi qui dirais son vrai prénom au premier inconnu qu'elle rencontre. Perdue dans mes pensées, je n'entends pas Nobu s'approcher et ne peux m'empêcher de sursauter lorsqu'il récupère le Quincy évanoui pour le porter. Ça commence à faire beaucoup trop de sursauts pour une seule soirée ! Haussant un sourcil en lançant un regard dans la direction de l'homme aux cheveux rouges, j'en viens à me demander si c'est un geste de galanterie ou s'il considère que je suis peut-être trop faible pour porter le prisonnier. Bah, après tout cela n'a que peu d'importance, dans tous les cas, ça me fait un poids lourd à ne pas transporter. Et puis, ce n'est pas comme si j'allais m'embêter à lui poser la question.


Serpentant à travers les ruelles sombres du centre-ville de Kyoto en évitant de tant à autres les poubelles et autres déchets laissaient sur le passage, je profite du calme qui nous englobent, les bruits ambiants de la ville me semblant bien loin. Je jette de discrets coups d’œil à mon étrange compagnon tout en espérant ne surtout pas rencontrer un autre Shinigami qui aurait pu être envoyé en mission sur ce terrain. Il ne manquerait plus que ça... Quelques minutes plus tard, nous voilà à nouveau devant un hôtel, ne payant pas de mine de l'extérieur, je sais qu'il est tranquille et qu'il n'y a aucun risque pour que soyons dérangés ou que nous croisions des personnes susceptibles de se poser des questions à notre sujet. Comment je sais ça ? Haha, bande de petits curieux, cela ne vous regarde pas !


~ Un peu plus tard ~


M'arrachant à ma contemplation nocturne de Kyoto, j'observe l'arc de cercle que fait le bouchon de la bouteille lorsqu'il s'élève dans les airs pour ensuite retomber sur cette pauvre lampe et souris discrètement en guise de remerciement lorsque Nobu me tends un verre rempli d'un alcool doré et pétillant. C'est la première fois que je goûte du champagne, après tout ce n'est pas le genre de liqueur qu'on trouve à la Soul Society, là-bas ce qu'on trouve comme boissons fortes, c'est plutôt du Saké, du Shõchu ou de l'Umeshu, qui est de l'alcool de prune. Trempant mes lèvres dans la boisson, j'en avale une légère gorgée après l'avoir laissé reposer sur ma langue quelques instants. Immédiatement, je décrète que désormais, le champagne sera ma boisson préférée. Ce goût pétillant et sucré... c'est juste parfait. Pendant quelques instants, plus rien ne compte autour de moi à part mon verre de champagne que je sirote lentement. J'imagine que cela doit se voir son mon visage, notamment à mes yeux brillants d'une lueur de plaisir et mon sourire comblé, que j'apprécie plus que de mesure cet incroyable alcool.


Sortant de mes quelques secondes d'absence, je laisse mon regard vagabondé sur le décor de la chambre d'hôtel. Mine de rien, me voilà dans une drôle de situation dont je n'ai aucune idée de l'aboutissement. Ma méfiance, qui avait disparu durant un moment à soudainement décider de revenir au galop. Fixant discrètement la silhouette de Nobu, je me demande quels peuvent bien être ses intentions à mon égard. Quelque chose me dit qu'au moindre faux pas, je risque de m'en faire un ennemi, si ce n'est pas déjà le cas.


« Alors, alors ! En attendant qu’il se réveille tu ne veux pas m’en dire plus sur ton compte ? D’où tu sors ce kimono d’abord ? »


D'où sors mon kimono ? Je ne peux m'empêcher de rire légèrement en entendant cette étrange question. M'étirant le corps pour ensuite m'installer plus confortablement dans un des fauteuils de la pièce, ramenant mes jambes contre ma poitrine, je dévisageai Nobu, essayant de deviner à quoi il pouvait bien penser en me posant une telle question.

           

«Dis-moi, pourquoi devrais-je répondre à tes questions alors que toi, tu ne comptes pas répondre aux miennes ? Et puis, quelque chose me dit que tu sais parfaitement d'où viens ce kimono... Mais si tu veux vraiment savoir, je l'ai arrangé moi-même pour qu'il soit un peu plus à mon goût.».


Tout en disant cela, je lui lançais un regard espiègle accompagné d'un petit sourire. Certes je suis inconsciente et quelque peu irréfléchie, mais je ne suis pas stupide non plus. S'il veut jouer à ce petit jeu des devinettes, je suis partante et je ne compte pas perdre...



         



There's a Firefly loose tonight ~ Better catch it before it burns this place down ~
avatar

Energie Spirituelle
Lettre: K
Pouvoir: Hoshi No Kage
Inventaire:
3ème siège de la 2ème division
3ème siège de la 2ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 21
Localisation : En train d'espionner dans les bains du Gotei 13 ~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyoto Hotel ~ FT Hotaru Mar 24 Mai - 17:47
Kyoto Hotel
ft Hotaru Daidoji

Shinobu jeta un regard en direction du Quincy toujours inconscient dans un coin de la pièce. Il se demanda si le Kidô d’Hotaru suffirait à le maintenir immobile s’il venait à se réveiller. Cette jeune Shinigami lui avait dit très peu de choses sur elle malgré son tempérament bavard. En fait, la plupart de ses propos tournaient constamment autour du même sujet : lui. Le rouquin n’était pas surpris : un inconnu débarque, tabasse un civil et vous offre le champagne; il y avait de quoi se poser beaucoup de questions sur un tel phénomène. Malheureusement pour elle, le Vizard resterait muet sur tout ce qui pouvait concerner de près ou de loin ses semblables. Ils n’avaient pas survécu à 200 ans d’exil, traqués par le Gotei 13, sans raisons. La discrétion était devenu leur leitmotiv et il n’échapperait pas à la règle.

« Très sympa en tout cas, même si ça paraît un peu démodé… »

Il tenta de noyer le poisson sans être réellement convaincant. Alors, il vida son verre d’un trait et se releva simplement de son siège. Dans la suite VIP qu’ils occupaient -sans vraiment y être autorisé- tout, des fauteuils jusqu’au lit, respirait le confort et le luxe. Shinobu jurait cependant avec ce décor. Sa tenue de Las Noches avait en partie brûlé lorsque le piège du Quincy s’était activé et il avait hâte de retrouver son corps artificiel pour se sentir un peu plus « propre ». Néanmoins, il ne pouvait décemment pas sortir son Gigai sous les yeux d’Hotaru. Il lui fallait trouver une excuse.

« Nous voilà donc face à un épineux problème. Tu ne répondras plus à mes questions et je compte en faire de même donc… je pense aller prendre une douche e réfléchir à une solution ! »

Son sourire lumineux trahissait presque l’auto-satisfaction qui se cachait derrière ses mots. Non seulement il allait pouvoir se changer tranquillement, mais en plus de ça, il pourrait très certainement fausser compagnie à la Shinigami en lui laissant sur les bras cet indésirable archer. Ses problèmes se régleraient d’une pierre deux coups, en espérant qu’elle ne se lance pas bêtement à sa poursuite pour un second rendez-vous. Après tout, si Shinobu lui posait un lapin dans un tel endroit de rêve, elle oublierait très certainement à quel point il avait été suspect. Et puis, son job n’était pas de mener l’enquête pour le Seireitei sur tout ce qui lui semblait suspicieux, elle n’avait donc aucune raison de creuser le sujet.  

Il s’absenta donc et fit couler l’eau de la salle de bain sans même rentrer dans la douche. Certes, il avait essuyé une jolie petite explosion et l’endroit aurait été parfait pour se délasser et retirer l’odeur de tissu cramé qui commençait à lui prendre la tête. Mais il ne fallait pas oublier que le Vizard était un soldat, sa mission passait avant le reste. Et pour l’heure, échapper à la surveillance implicite d’Hotaru était sa priorité. Il ouvrit donc la fenêtre qui donnait sur le ciel -comme la plupart des suites celle-ci se trouvait au dernier étage de l’hôtel- et sortit en laissant l’eau couler derrière lui. Objectif atteint, le rouquin avait pris la poudre d’escampette sans se faire repérer et il était déjà loin lorsqu’une explosion dévasta la chambre dans laquelle il se trouvait quelques secondes plus tôt.

« Qu… ?! »

Ce genre d’incident n’arrivait certainement pas par hasard. La déflagration était signée, de toute évidence, le Quincy avait réussi à profiter de son absence pour se libérer de son entrave et se débarrasser de la Shinigami grâce à un autre de ses pièges. Shinobu serra le poing et frappa le vide avec colère. Si cet enfoiré de moine avait réussi à éliminer un autre ange de la mort, il ne se le pardonnerait jamais. Depuis le meurtre de Kisuke, il s’était juré d’arrête ce tueur dans sa folie vengeresse. Il avait mis presque dix ans à retrouver sa trace… comment avait-il pût être assez stupide pour le laisser à cette fille ? Elle n’avait certainement pas les capacités pour gérer cette menace toute seule, cette explosion en était la preuve.

« Shin, tu es un imbécile. »

Que devait-il faire à présent, se lancer à la poursuite du moine fou ou secourir Hotaru ? S’il y avait la moindre chance pour qu’elle réchappe à la bombe, elle aurait certainement besoin de son aide. Mais chaque seconde qui passait réduisait ses chances d’arrêter définitivement le Quincy…

« Hotaru ! »

Sa décision finale trahissait une faiblesse qu’il ne soupçonnait pas. Depuis le génocide des Vizards, il vouait une haine tenace au Gotei 13 et à tous ses représentants. Pourtant, il n’avait pas hésité à faire demi-tour et jouer les sauveurs malgré son amertume. Faisait-il une différence entre l’ancienne génération de Shinigami d’Ichijo et la nouvelle qu’incarnait Hotaru et Kisuke ? Personne n’aurait-pu le dire avec certitude, pas même-lui. Dans tout les cas, ce n’était certainement pas un tempérament héroïque qui venait de s’exprimer.

Ce roux-là n’avait rien d’un héros de bande dessinée.


HRP : Shin s'enfuit donc par la fenêtre de la salle de bain et réalise qu'une explosion a eu lieu dans la chambre, environ une minute après son départ. Il revient sur place pour constater les dégâts et lance un " Hotaru ! " un peu désespéré. Tu es complètement libre d'expliquer comment/quand le Quincy s'est échappé et a réussit à faire pêter une nouvelle chambre d'Hôtel.

Je fais cette précision pour que mon rp soit bien clair x)


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Homura
Inventaire:
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 12/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyoto Hotel ~ FT Hotaru Dim 5 Juin - 23:27

         

       

       
Kyoto Hotel

       
ft. Shinobu Gisei  

        Observant sans bouger Nobu se diriger vers la salle d'eau, je penchais ma tête en arrière, contemplant le plafond en soupirant. Comme prévu, cela va se révéler plus compliquer que prévu étant donné qu'il ne comptais pas répondre à mes questions et ni moi aux siennes. Ne pouvant m'en empêcher, je rigolais légèrement en repensant à ce qu'il venait de dire. C'était la première fois que je rencontrais quelqu'un qui, dans une telle situation, va prendre une douche. Si  ça continuait, dans une heure, on seras en train de regarder un film avec du popcorn ou de se faire une soirée karaoké. Devant l'image absurde que m'inspirait cette scène, un petit sourire vint orner mes lèvres.

Entendant au loin le bruit de l'eau commençait à couler, je m'étirais une nouvelle fois puis me levais de ma chaise. Hors de question de rester comme ça toute la soirée, avachie sur cette chaise comme un paresseux ! Je me dirigeais vers le Quincy, le soulevait pour ensuite l'installer sur un fauteuil afin de pouvoir l'interroger. Quelque chose me disait qu'il aurait sûrement des choses très intéressantes à me raconter. De plus, je voulais lui demander, avant que Nobu revienne, qu'est-ce qu'il avait bien pu faire à cet homme si mystérieux pour le mettre autant en colère, en mettant de coté l'histoire des vêtements brûlés. D’où venait cette rancune personnelle ?

Me retournant quelques instants pour prendre mon Zanpakuto, je fus alerter par un mouvement furtif sur ma droite et me retournait à temps pour voir le Quincy debout, prêt à s'enfuir par la porte de la suite. Intérieurement, je m'insultais pour ne pas avoir vérifié qu'il était toujours inconscient, tellement j'étais perdue dans mes pensées. Alors que je m'élançais vers lui, je le vis jeter quelque chose derrière lui avant de prendre la fuite à travers le couloir de l'hôtel. Je me figeais en reconnaissant ce qui avait l'air d'être une mine spirituelle, qui en plus s'apprêtait à exploser. J'eus à peine le temps de me mettre à l'abri derrière un fauteuil qu'un souffle brûlant et puissant parcourut la pièce, détruisant une grande partie de la chambre.


Quand je revins, j'eus l'impression d'avoir été évanouie pendant des heures alors que ça ne devait faire même pas une minute d'après les gravats fumants qui me recouvraient et m'entouraient. Putain, si Jinshiro Taichô apprends ça, je vais me faire sévèrement engueuler et me prendre une sanction digne de ce nom. Me relevant difficilement, mon bras droit me faisant particulièrement souffrir, je remarquais d'ailleurs que je saignais au niveau de l'épaule et je sentais aussi un liquide chaud couler le long de ma joue. Portant ma main à mon visage, je découvrais que c'était du sang. Génial, en plus de mon épaule, j'ai dû m'ouvrir au niveau du crâne ! La prochaine fois qu'on me proposera de remplacer quelqu'un, j'y réfléchirais à deux fois avant d'accepter.


Je fis quelques pas au milieu des décombres, tentant de me repérer au milieu de ce chaos. Pendant une seconde, j'eus l'impression d'entendre quelqu'un m'appelait au loin. Pff, manquerais plus que j'ai pris un sérieux coup à la tête... ce qui est sûrement le cas d'ailleurs. Mon corps se fige en voyant la porte défoncée qui donne sur la salle de bain. Nobu... pourvu qu'il n'ait pas été blessé. Avançant aussi vite que possible, je traverse ce qui était il y a encore quelques minutes une suite luxurieuse pour entrer dans la salle de bain. La première chose que je remarque est que je n'aperçois Nobu nulle part à première vue et que le sol est recouvert d'eau. Une canalisation a dû exploser... Rhaaa, mais qu'est-ce que je raconte ?! On s'en fiche ! Il faut que je trouve Nobu ! Je me mets à chercher aussi vite que mes maigres forces me le permettent, soulevant les gravats en espérant par réussir à le trouver. Alors que je commence à paniquer de plus en plus, une douleur lancinante vint me transpercer de part en part au niveau de la poitrine et je m’effondrais par terre. Sérieusement ? C'est alors que je me rendis compte que mon épaule me faisait vraiment mal, tellement mal que j'en tremblais.



         

Bordel, quand je retrouve cet enfoiré de Quincy, je lui explose la tête...».

Posant ma tête contre le carrelage mouillé, je me sentais partir dans l'inconscient, mon corps me faisant mal partout et pourtant j'avais l'impression de sombrer dans un cocon chaud et accueillant qui semblait m'appeler. Quelques minutes de sommeil ne pouvaient pas me faire de mal... Et ma tête était lourde, si lourde... Alors que j'étais sur le point de tomber dans les bras de Morphé, je me souvint que je n'avais pas encore retrouvé Nobu. Si ça se trouve, il est peut-être sérieusement touché... Pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé et qu'il ait eu le temps de fuir avant l'explosion.


           

Nobu...».


Je ne pus me retenir plus longtemps et me laissait entraîner dans une douce torpeur, plongeant avec délice dans les ténèbres du sommeil.


       



There's a Firefly loose tonight ~ Better catch it before it burns this place down ~
avatar

Energie Spirituelle
Lettre: K
Pouvoir: Hoshi No Kage
Inventaire:
3ème siège de la 2ème division
3ème siège de la 2ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 21
Localisation : En train d'espionner dans les bains du Gotei 13 ~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyoto Hotel ~ FT Hotaru
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Kyoto Hotel ~ FT Hotaru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Cholera Hits Dominican Republic Resort Hotel Casa De Campo
» Hotel Dusk - demande de partenariat
» 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]
» Heartbreak Hotel - Groupe 3
» Au bar de l'hotel Raphael

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach : Kyoukai no Kanata :: Constance :: Le Monde Terrestre :: Asie :: Japon-
Sauter vers: