AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

T'as de beaux yeux, poupée !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Constance :: Le Monde Terrestre :: Asie :: Japon
MessageSujet: T'as de beaux yeux, poupée ! Dim 8 Mai - 19:37

T'as de beaux yeux, poupée!



Armed With Death by The Walking Dead Game on Grooveshark



Du haut d’un arbre à l’écart de la ville, Naoki épiait les bâtiments un à un avec ses jumelles avec un air inquiet. Deux, peut-être trois.. ? Suivant l’intuition de Maeda, il s’était rendu avec Shinobu dans un petit village perdu du nom de Nagoro. Très isolé, c’était un village qui ne payait pas de mine mais qui paraissait tout à fait charmant. Un contact de leur bien-aimé chef qui se trouvait sur place avait cessé de donner signe de vie depuis maintenant un bon moment et, étant donné les capacités du bonhomme, il semblait peu probable qu’il se soit fait éliminer sans faire de grabuge. Le disparu étant doté d’un statut de fugitif vis-à-vis de la Soul Society, l’idée que des Shinigamis soient responsables de sa disparition n’était pas à éliminer, le tout était donc de pouvoir enquêter sans trop se faire remarquer. Ainsi, on lui avait demandé à lui, Naoki ( ce qu’il comprenait encore) et Shinobu (ce qui, au vu des résultats de sa dernière mission d’infiltration, était plus douteux) d’aller voir ce qu’il se tramait. Tout ça dans le feutré, bien entendu. Pas réellement réticent à l’idée de se taper des vacances aux frais de la princesse, Naoki s’était empressé d’accepter de rendre service, il s’était retrouvé confronté à un Shinigami quelques semaines auparavant et doutait franchement que les peurs du jeune prodige soient fondées, ils devaient avoir bien plus à faire là-haut que d’aller chercher un quidam exilé, les informations qu’il possédait n’étant vraisemblablement pas très utilisables pour les retrouver eux, les véritables parias, les « traîtres ».

Alors, il était parti en se disant qu’il allait passer un bon moment perdu dans les montagnes, là où il aurait dû poser son pied-à-terre depuis le départ. Il avait estimé que si tous deux arrivaient en même temps, ils auraient moins de marge de manœuvre sans paraître trop suspicieux alors que si ils espaçaient un peur leur départ, ils minimisaient les risques. Tout d’abord, si ils devaient se faire attraper par Dieu savait quelle entité maléfique, l’autre serait sans doute en sûreté et pourrait intervenir sans qu’on ne le suspecte d’être un allié. Honnêtement, Naoki avait juste envie d’un peu de temps tranquille et avait donc pris le strict minimum avant de partir vers Nagoro, une semaine en avance sur son compère. Oh, combien il avait attendu son arrivée dans ce « petit coin de paradis » qu’on lui avait vendu avec tant d’ardeur ! Il lui semblait que pendant cinquante ans, il n’avait jamais eu l’occasion de s’éloigner de Karakura et même si il appréciait fortement son nouveau foyer, il lui prenait parfois une furieuse envie de prendre l’air. Pendant tout le trajet, il s’était fait plein d’idées sur ce qu’il allait trouver là-bas. Surement avaient-ils un vieux chef qui s’était isolé afin de pouvoir pratiquer son art et qui ne laissait que les initiés goûter sa nourriture ancestrale ! Peut-être qu’il ferait de belles rencontres avec des gens intéressants ! Si ça se trouve, il aurait même eu la chance de tomber sur un endroit où, en plus d’être intéressants, les gens lui foutraient la paix ! Sur ce dernier point, il se rendit vite compte qu’il n’avait pas tort mais n’y trouva aucune satisfaction.

Au moment de son arrivée, il se trouvait au niveau d’un petit ruisseau et à quelques mètres devant lui, il pouvait voir un type un peu costaud en imper jaune pêcher la truite, ou quelconque autre chose que l’on pêchait, dans ce coin perdu. Ne sachant pas vraiment par où commencer, il tenta de le héler en lui faisant de grands signes, mais le bougre s’en ficha totalement. Tout en se rapprochant, Naoki continua ses appels, essayant au passage que d’autres langues que le Japonais, de façon assez maladroite, se disant qu’il avait très bien pu se retrouver nez à nez avec un touriste. Toujours aucun mouvement. Légèrement agacé car il se trouvait désormais à une distance qui ne laissait plus la place au doute, le gars l’ignorait sans aucun souci, tout raide qu’il était sur sa canne à pêche ! Furibond, le Vizard fit quelques pas décidés vers lui, quand quelque chose attira son attention. La canne se mit à bouger violemment, ayant manifestement attrapé quelque chose qui ne l’entendait pas de cette oreille, mais il ne voyait toujours aucune réaction chez celui qu’il appelait en vain depuis le début. Sa colère passagère calmée comme elle était venue, il se rapprocha jusqu’à être en mesure de toucher l’étranger au niveau de l’épaule, tout doucement. Tombant à la renverse, le pêcheur se révéla être une poupée de tissu qu’on avait posée là et vêtue de vêtements tout ce qu’il y avait de plus humains. Surpris, Naoki fit un pas pour se reculer sans comprendre ce qu’il avait sous les yeux et sans vraiment savoir pourquoi, il regretta l’absence de Shinobu. Rebroussant chemin, il décida d’effacer ce qui venait de se passer de son esprit, décidant que cela n’avait rien à voir avec ce pour quoi il était venu, préférant tenir un type un peu barjot mais pas bien dangereux comme responsable. Une fois arrivé dans la ville à proprement parler, il la trouva immédiatement très austère et d’un silence à pierre fendre. Tout autour de lui cependant, il captait des regards, se sentait épié. Commençant à appréhender le fait que tout n’allait pas se passer comme il l’avait prévu, il commença à  prendre le chemin qui semblait mener au cœur de la ville, espérant y trouver un hôtel ou une auberge, quelque chose pour se poser tranquillement avant de se mettre à rechercher l’ami de Maeda dont les courriers avaient simplement dû se perdre, ce qui n’avait rien d’étonnant vu le trou dans lequel il s’était réfugié. Tandis qu’il marchait, il apercevait ça et là d’autres poupées sur le même modèle que la première qu’il avait aperçu, les confondant parfois avec des gens jusqu’à se trouver plus près.

Il manqua de sursauter aux détours d’un trottoir, captant du coin de l’œil un petit fripon derrière un poteau qui s’avéra encore une fois ne pas être vivant. Ce petit manège commençait sincèrement à l’agacer en plus de ne rien lui inspirer de bon, il pressa le pas jusqu’à finir par trouver une petite auberge délabrée où il put voir âme qui vive pour la première fois. Celui qui tenait la barraque était très vieux et emmitouflé sous plusieurs couches de vêtements mais il bougeait et faisait même des sons, ce qui était bien plus que tous les autres qu’il avait aperçu jusqu’à présent. Après lui avoir pris une chambre et baratiné sur les raisons de sa présence, il s’attarda un peu au comptoir pour lui poser des questions, ravi d’avoir enfin quelque part où commencer pour tirer tout ça au clair.

-Oï, Oji-san, tant que je vous tiens, c’est quoi toutes ces poupées là, dans la ville ?

Un silence s’installa tranquillement, et au bout d’un moment il manqua presque de répéter sa question plus fort pour être sûr de se faire entendre de « l’ancêtre » qui ne devait pas avoir beaucoup plus du centième de son âge et dont le corps lâchait déjà. Une réponse vint malgré tout, bien qu’il dut tendre l’oreille pour la percevoir.

-Les poupées de Tsukimi…Pour ceux qui sont partis…

Au milieu de ses phrases, il y avait des termes qui lui échappaient ou qui étaient totalement inaudibles. Le discours de l’aubergiste était une bouillie incompréhensible dont il fallait lutter pour tirer quelque chose de concret. Impossible de commencer par lui poser des questions à lui sans perdre totalement les pédales. Il fallait faire court.

-C’est très réussi, tout ça. Sinon, ils sont où, tous les habitants ?

De ce qu’il put retirer de la réponse qui sembla mettre des années à lui parvenir, les villageois étaient peu nombreux et  avaient très peu de hobby. En ce moment,  c’était période de match. En général, ça laissait les rues désertes pendant quelques jours. Un peu perplexe, il n’en demanda pas plus et décida d’aller dans sa chambre histoire de trouver un peu de repos bien mérité. Tout ça pouvait bien attendre le lendemain, après tout. Sa chambre n’était pas très douillette mais elle ferait bien l’affaire, même si il pesta contre lui-même de ne pas avoir pris le temps de ramener ses coussins, sûr qu’il avait été de se retrouver dans un endroit de rêve. Il avait bien vite déchanté mais ne regrettait pas pour autant d’avoir pris la mission que lui avait confié Maeda car son instinct ne l’avait pas trompé, aussi ridicule cela pouvait-il être, les doutes de Naoki s’étaient effacés au fur et à mesure. Quelque chose se passait ici, et il allait tenter de savoir quoi. Le lendemain, il se mit en recherche du correspondant de son supérieur illégitime, doutant de tomber sur quelque chose de très plaisant quand il finirait pas atteindre son but. Comprenant qu’il aurait certainement besoin de renforts, il lui envoya un message sur ce qu’il appelait encore un cellulaire, le sommant de ramener son croupion le plus vite possible car tout ça sentait mauvais. Faisant profil bas dans son Gigai, il finit par trouver la maison qu’on lui avait indiqué être celle qu’il cherchait, croisant sur son chemin bon nombre de poupées implantées dans le décor, en voyant de plus en plus rongées par les intempéries à mesure qu’il avançait. Sans grande surprise, il ne trouva rien à l’intérieur de la bâtisse si ce n’était, bien évidemment, une poupée chez laquelle on retrouvait quelques signes distinctifs dont on lui avait fait part. Ce qu’il avait sous les yeux avait donc vraisemblablement été fait pour représenter Hanzo, celui qu’il était censé représenter. Alors qu’il s’apprêtait à repartir, pas plus avancé qu’au départ même si ses suspicions se faisaient de plus en plus forte, il entendit un bruit de grattement depuis la salle de bain, dans laquelle il se rendit en hâte. Il ne trouva rien et eut beau fouiller de fond en comble toute l’habitation, il continua de faire chou blanc. Une fois dehors, il ressentit de nouveau cette impression de se faire épier et semblait parfois capter des ombres fugaces entre les arbres, sans jamais pouvoir mettre réellement le point sur ce qui lui échappait. Continuant son investigation, il finit par rencontrer d’autres habitants marcher en toute hâte et lui répondre à demi-mot lorsqu’il tentait de les interpeller.

Lorsqu’il revint à l’auberge le soir, il ne prêta aucune attention au responsable et se dirigea immédiatement vers son lit. Malgré l’envie qu’il avait d’y rester, il se dit que ce n’était pas très raisonnable. Après tout, il avait un plan. Dégainant de son sac un petit distribeur à Pez Soul Candy, il en ingéra un pour s’extirper de son enveloppe charnelle, gardant son énergie spirituelle au plus bas pour rester tout de même discret. Il intima à l’esprit dans son corps factice de rester bien en place et surtout, de ronfler bien fort pour que l’illusion soit impeccable. Une fois cela fait, il utilisa son Hoho qu’il jugeait inégalé pour s’éloigner sans oublier une paire de jumelles et alla se trouver un point de vue depuis lequel il pourrait englober l’endroit. Il monta la garde pendant plusieurs heures, s’attardant sur chaque mouvement pour essayer de voir de qui il pouvait bien s’agir. Il eut beau attendre durant plusieurs heures, il en aperçut moins d’une dizaine mais remarquait une étrange hausse de fréquentations des rues une fois la nuit tombée.

-Y’a quoi, quatre, peut-être cinq pelés ici.. ? Pour plus d’une centaine de poupées, ça fait peu de villageois...

Tentant de traiter l’information qu’il venait d’acquérir, il jeta un nouveau coup d’œil et remarqua pour la première fois un détail qui le fit tressaillir. Dans de nombreuses rues, il voyait des fleurs fanées et des offrandes renversées faites pour des morts, L’attention détaché des marionnettes, il s’apercevait que non seulement il y avait un nombre intolérables de morts dans les environs mais qu’en plus, on ne semblait pas leur vouer énormément de respect. Malgré tout, il n’y avait pas plus d’âme errante ou même de hollows que de villageois et ses anciens réflexes reprirent vite le dessus pour faire un calcul qui aurait dû s’imposer à lui bien plus tôt.

-Il y a forcément quelqu’un qui moissonne les âmes ici, mais ce n’est pas un Shinigami. Dans ce cas…

Une présence derrière lui (qu’il aurait dû remarquer bien avant, si il ne s’était pas tant focalisé sur son observation, sûr qu’il était d’être loin de tout risque) le fit bondir sur le côté et au même moment, la branche sur laquelle il se tenait céda, le faisant chuter de plusieurs mètres, la surprise ne lui permettant pas de se rattraper à temps. Lorsqu’il se releva, il était face à face avec un espèce d’être tout blanc dont le masque osseux était caractéristique des ennemis endémiques à tout Shinigami, même si sa pression spirituelle n’avait rien à voir avec celle du soldat de base. Très fin et sec, des ailes rachitiques au bout desquelles se trouvaient des doigts dégarnis lui remplaçaient les bras. Son masque très sobre se finissait par un bec pourvu de dent duquel s’échappa une voix très gracile, à laquelle il ne s’était pas attendu.

-Je ne voulais pas l’entendre, quand ils disaient qu’on aurait dû t’abattre directement. J’ai trop attendu et sur un coup de chance, tu t’en es sorti.

L’adversaire n’était pas d’un niveau fantastique, mais il fallait rester discret, ce qui limitait pas mal les possibilités d’attaque. De plus, il doutait qu’il soit le seul instigateur des évènements étranges qui avaient ravagé le petit village et ne savait pas à quel point sa situation était compromise. Pour l’instant, il lui fallait gagner du temps. L’air innocent, il décida de faire le gamin un peu niais pris la main dans le bocal à cookies, levant les bras en l’air.

-Et bien et bien, moi qui me croyais discret ! Je me rends, alors on reste tranquille, hein ? Juste une chose…elles sont de toi, ces horribles poup…

Un violent coup dans le foie lui coupa la parole en l’envoyant valser contre un buisson qui se situait dans son dos. Il l’avait vu venir, étant toujours sur ses gardes mais n’avait rien fait pour le parer afin de jauger son opposant. Le ventre un peu secoué par l’attaque, il se satisfaisait du fait de ne rien avoir mangé de correct depuis son arrivée à Nagoro. Le visage auparavant impassible de l’adversaire s’était changé en une mine rabougrie comme un pruneau dont le bec carnassier écumait de rage.

-NE TE MOQUE PAS DE MES ENFANTS, ENFOIRÉ !

Reprenant de sa constance, l’Adjucha retrouva son teint lisse, comme si rien ne s’était passé. De son côté, Naoki examinait tout ce qu'il y avait aux alentours et comprit bien vite qu'ils étaient seuls. Restait à savoir comment il allait s'occuper de l'autre énergumène sans alerter ses camarades ou dévoiler sa position à la "bienveillante" Soul Society.

-Ils sont là pour ceux qui nous ont quitté et bientôt, une poupée aux longs cheveux blancs s’ajoutera à ma collection.



Naoki Sano
Konbini no Fujin
Shinobu Gisei
Flaming Ginger
© Halloween sur Never-Utopia

avatar

Energie Spirituelle
Lettre: F
Pouvoir: Des grosses plaques
Inventaire:
Ancien capitaine de la 3ème division
Ancien capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as de beaux yeux, poupée ! Lun 9 Mai - 18:40
Dolls, Souls and Hollows
ft Naoki Sano

SMS de Naoki:
 

« Mais pour qui il se prend ?! »

Les yeux rivés sur l’écran de son portable comme si un extraterrestre venait d’en jaillir, Shinobu resta un bon moment à fulminer contre son ancien capitaine de division. Déjà que Maeda l’avait obligé à se coltiner une fois de plus cet empoté congénital, si en plus il se mettait à lui donner des ordres, leur collaboration ne ferait pas long feu…

« JE HAIS LES BLEDS PAUMÉS ! »

Oui, pour couronner le tout il avait fallu qu’on l’envoie dans le trou du cul du monde pour s’assurer qu’un bouseux du coin n’ait pas cassé sa pipe sans prévenir le seigneur tout puissant des guerriers masqués. Depuis quand les Vizards agissaient comme la milice personnel de cet enfoiré de Toshiie ? Ok le mec était balèze, ok sans lui Shinobu aurait peut-être finis embroché sur la lame du Capitaine-Commandant du Seireitei. Quand bien même ! Cette attitude despotique était insupportable et ce n’était même pas la première fois que l’ancien de la 3ème lui servait de second couteaux ! Pour qui il se prenait lui aussi ? Un beau jour, lui, Naoki, Akira et cet attardé de Sora finiront dans la même fosse qu’il creusera spécialement pour eux ! Un demi-siècle sans ces enfoirés pathologiques c’était bien loin d’être suffisant. Lorsqu’ils boufferont des pissenlits par la racine, Shinobu pourrait enfin goûter à la paix et la tranquillité qu’on lui avait cruellement arraché depuis cette Hollowfication indésirable.

Tout en embrayant sur une profonde réflexion afin de déterminer qui, des Shinigamis, Hollows ou même Quincys - soyons fous - pouvaient bien être à l’origine de cet emmerde supplémentaire qu’il se tapait depuis aussi longtemps que les quatre autres crétins, le rouquin traversa monts et vallées pour arriver enfin, à la nuit tombée, dans le fameux hameau où il était censé retrouvé son ancien capitaine. L’accueil fut d’ailleurs tout à fait à la hauteur de ces espérances : personnes, pas même un stupide chat pour le recevoir comme il se doit. En apercevant une silhouette au loin, caché derrière la brume nocturne - il ne manquait d’ailleurs que cet artifice climatique pour donner à ce village fantôme la touche d’angoisse qui allait bien - le Vizard se lança à sa poursuite pour lui demander son chemin. Bien entendu, l’ombre disparut dès qu’il plongea à corps perdu dans le brouillard. A la place, une poupée d’enfant - grandeur nature - lui colla une peur bleue qu’il n’était pas près d’oublier. Le gamin de chiffons fit malheureusement les frais de sa première impression : Shinobu le décapita avant de continuer sa route en grommelant de frustration.

Non seulement il n’y avait pas âme qui vive aux alentours, mais en plus de ça les habitants prenaient un malin plaisir à lui foutre la trouille. Décidément cette mission avait tout pour plaire à l’ancien Vice-Capitaine.

« Mais ils se sont tous donnés le mot ma parole !? »

Une autre poupée perdit la tête, pour son audace. Celle-ci, posée sur le pallier d’une des maisons lui étaient littéralement - sans mauvaise-foi aucune - tombé dessus ! Qu’à cela ne tienne, s’il recroisait une autre de ces abominations faites d’étoffes et de coton, elle subirait le même sort. Il y avait des limites à respecter quand on interagissait avec Shinobu et elles avaient été largement dépasser depuis son arrivée. Peu importe que les pécores de ce hameau perdu aient une fascination mal placée pour les êtres de textiles ! Le Vizard n’était pas là pour leur servir de distraction; ce genre de blague avaient le don de le mettre hors de lui et au vu de la journée qu’il venait de passer, sa patience s’était évaporée sous la pression de ses nerfs.

« T’aurais pas dû faire ça, Gaïjin. »

Cette caboche là, le rouquin s’en serait mordu les doigts s’il l’avait fait sauter. Après avoir erré un long moment à travers les ruelles non-éclairées du village il croisait enfin la route de l’un de ces habitants. Pas de chance il était tombé sur un mioche du genre énigmatique et inquiétant. Avec un peu de chances, Shinobu pourrait rapidement lui tirer les vers du nez pour trouver un endroit où dormir.

« Désolé si j’ai cassé tes jouets gamins… tu saurais pas où se trouve l’auberge ? Ça sauverait certainement le reste de tes amis imaginaires si je pouvais me pieuter rapidement. »

« Les morts n’ont pas d’amis. »

« Ok j’suis pas du tout réceptif à ton délire façon film d’horreur là alors j’vais simplement répéter ma question : Elle est où la taverne grouillot !? »

« L’ange de la mort ! »

Bon, de deux choses l’une, soit le gamin avait les fils qui se touchent, soit il était tombé sur le cannabis médicinal de ses parents. Dans tous les cas, le truc qu’il pointait du doigt avec frayeur dans le dos de Shinobu, ne pouvait décemment pas être un Shinigami. Par conséquent, il était totalement inutile de se retourner pour en avoir le coeur net. La priorité, c’était de rattraper le gosse qui se faisait la malle en courant.

« Village de me… »

C’est toujours au beau milieu d’une phrase qu’on se prend une attaque par derrière qui vous envoie dans le décor. Après tout, c’est quand même le principe d’un coup en traître non ? Cet Adjucha là n’allait certainement pas déroger à la règle, surtout au vu de sa nature profonde. En tentant difficilement de se sortir des décombres du mur qu’il avait fait voler en éclat sur son passage, le Vizard aperçu deux ailes aux plumes de jais se déployer avant de prendre de l’altitude. A l’abris dans son Gigai, il devait certainement faire office de proie secondaire à côté du Plus. Oui on vous prévient seulement maintenant que le gosse de tout à l’heure est une âme humaine, si ça vous pose problème vous pouvez toujours nous envoyer un courrier. Enfin, si vous trouvez la bonne adresse, ha ha…

« Démerde toi pour te foutre à l’abri, même s’il faut quitter le village. Ce genre de Hollow est trop dangereux pour que tu restes dans le coin. »

Les recommandations faites à son Mod Soul, Shinobu se propulsa à son tour dans les airs avant de confronter l’Adjucha aux ailes de corbeau géant. Lui barrant la route pour l’empêcher de fondre sur l’enfant et un sourire moqueur accroché aux lèvres, il lui lança un regard provocateur.

« Il est pas un peu jeune pour toi ce garçon ? »

La pique ne sembla pas faire le moindre effet au Hollow qui arborait un magnifique masque de serpent - tout à fait cohérent avec ses appendices de volatile - et se contenta de siffloter en se tortillant frénétiquement face au Vizard, à la manière d’un reptile.

« Ton accoutrement… serait-ce le même que portent les soldats de Las Noches ? »

« Précisément. Malheureusement, je n’ai pas le temps de te raconter l’histoire qui se cache derrière ces magnifique vêtements… puisque tu es déjà mort. »

Dans un Shunpo, le rouquin se retrouva instantanément au plus près de son adversaire, lui délivrant un Ikkotsu assez puissant pour anéantir la moitié de son ventre et de ses organes internes. Quelle surprise lorsque son poing rencontra le trou significatif des Hollow, alors même que celui-ci se trouvait auparavant juste au niveau de son torse. Son coup passa à travers sa cible, ne lui provoquant pas le moindre dégats. Et comme évidemment, un malheur n’arrive jamais seul, la lueur rouge familière d’un Céro se mit à briller juste au dessus de sa tête.

« C’est vraiment une journée de merde. »

L’éclair vermillon déchira l’obscurité de la nuit avant de disparaître sans un bruit. Dès lors, le calme retomba sur le petit village de Nagoro comme s’il ne l’avait jamais quitté.


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Homura
Inventaire:
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 12/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as de beaux yeux, poupée ! Jeu 12 Mai - 18:45

T'as de beaux yeux, poupée !



Armed With Death by The Walking Dead Game on Grooveshark



Longeant le même mur depuis maintenant plus d’une bonne heure, Naoki était obligé de tatônner à l’aveugle en suivant la pierre du bout des doigts et n’avait qu’une idée très approximative de où le tunnel qu’il avait trouvé le ménerait. Il se sentait plus ou moins remis de son affrontement mais il devait faire profil bas, ce qui expliquait sa présence dans un réseau de tunnels qui s’étendait sous la ville. Se repérant uniquement aux émissions de Reiatsu, il se disait que Maeda avait plutôt intérêt à bien les récompenser pour leur mission, car les sacrifices étaient déjà trop nombreux. Sans même parler du déplacement, il y avait tout le souci que lui avait posé le fait de se taper une tâche de ce type sans avoir AUCUNE information au préalable sur les dangers à rencontrer. Ce n’était pas la faute de leur « chef », non, plutôt celle de ce groupe d’Adjuchas un peu taré qui n’avait pas plus de place dans ce monde-ci que dans le Hueco. Le village de Nagoro était déjà perdu et il ne risquerait pas d’être repeuplé de sitôt après ce qui s’y était passé mais, malgré tout, Naoki était décidé. On lui avait foiré ses sapes les plus confortables et il allait devoir se taper des fringues serrées jusqu’à ce qu’il ait le courage de tout retaper pour que ça tienne de nouveau droit ! Au-dessus de lui, il sentait un pouvoir se détacher clairement du reste et si il pouvait l’identifier comme n’étant pas celui de quelqu’un d’hostile, il était incapable de le reconnaitre clairement en raison d’un nombre incroyable de Reiatsu qui étouffait son signal. Rien de bien méchant, mais ses sens étaient totalement saturés par cet amas de petites âmes qui grouillaient dans tous les sens. Incapable de comprendre de quoi il s’agissait, il ne comprenait pas qu’autant de présences aient pu se cacher dans le village sans qu’il ne soupçonne leur existence. Malgré tout, il était plus ou moins sûr d’une chose : Soit Shinobu était arrivé et c’était lui dont l’aura dominait le reste, soit les adjuchas possédaient un atout bien plus terrifiant que tout ce qu’il avait pu imaginer avant de venir ici. Il poussa un soupir et repris sa route, peu importe ce qu’il en était réellement, il ne pourrait rien régler en restant ici. Et puis surtout, il fallait qu’il se presse, les derniers mots du premier de ces hollows résonnant encore dans ses oreilles.


-----------------------------------------------------------------------------------

-Je suis désolé mais ce serait bien trop ennuyeux de finir en tant que poupée de chiffon. Tu voudrais pas juste te laisser découper, des fois ?

Une volée de plumes qui semblaient faites de tissu durci lui intima que les choses ne se passeraient pas aussi tranquillement. Il l’esquiva sans aucun mal, se repositionnant sur une branche en hauteur, tentant de voir si il pouvait avoir l’avantage dans les airs face à un adversaire qui n’avait pas forcément un bon contrôle de sa capacité de vol. Comme un flèche, l’adjucha lui donna de nouveau tort, se propulsant en moins d’une seconde à sa hauteur en un seul mouvement.

-Je savais que reposer sur les autres ne servait à rien !

La bestiole ouvrit le bec et Naoki y découvrit avec dégoût une double rangée de dents toutes plus acérées les unes que les autres. Elle avança la gueule vers lui mais il la bloqua dans son mouvement en lui assénant un violent coup de poig dans le ventre qui lui coupa le souffle. Pliant les jambes, il effectua une petite rotation sur lui-même avant de donner un grosse impulsion en déployant ses genoux, envoyant valser son autre poing en un uppercut qui cueilla l’adjucha en pleine mâchoire, l’envoyant valser encore plus haut. Ayant utilisé trop de force, le Vizard avait brisé son appui qui alla séchouer lamentablement au sol et se retrouva obligé de suivre son adversaire dans les airs, terrain dans lequel il ne serait certainement pas à son avantage. Malgré tout, cela ne l’empêcha pas de crier le nom de son attaque comme un héros de Shonen qui applique le coup de grâce.

-SHINRYUKEN !!!

Profitant de son momentum, il se roula en boule pour tourner sur lui-même, assénant un violent coup de pied marteau sur le crâne de sa victime qui exécuta un piqué en ligne droite vers le sol. Il n’eut pas le temps de crier « Kendama toy » car il usait déjà de son Shunpo pour suivre la trajectoire sans lui laisser le temps de souffler.

-Yajirushi !

Ajustant sa posture, il chuta les jambes en avant en repliant les genoux et atterrit accroupi sur sa cible, l’enfonçant d’une bonne dizaine de centimètres dans le sol, l’accompagnant grâce à la gravité en gardant une certaine élasticité dans ses appuis. Une fois le mouvement quasiment arrêté, il relâcha ses membres pour enfoncer davantage l’adjucha, lui imprimant la marque de ses pieds sur le buste, en profitant pour s’éloigner de quelques mètres en deux trois roues arrières.

-Et ça, c’était le « Tsukickubi ». Désolé, mais je ne vais pas laisser le temps d’appeler tes petits potes. On va en finir ici et maintenant. Je ne sais pas pourquoi tu es venue seule…Mais tu aurais dû mieux planifier tout ça, à mon avis.



-------------------------------------------------------------------------------------

Depuis quelques minutes, il apercevait la lumière et se savait presque à la sortie de ce tunnel qui n’avait que trop duré. Une fois tiré de ce trou, une lumière intense attira son attention et lui permit de se repérer dans la ville. Malheureusement, il reconnaissait bien cette boule éblouissante et savait ce qui allait suivre. Quelque part, après l’avoir reconnu, il se félicita presque que Shinobu soit celui à se prendre un Cero en pleine figure plutôt que lui. Les ceros, c’était jamais bien plaisant, fallait bien se l’avouer. Trop loin pour empêcher l’inévitable, Naoki usa de son meilleur Shunpo pour se rapprocher et se retrouva face à deux choix. Ou bien il empêchait à son sous-fifre de se faire éclater contre le sol après s’être fait démolir la garde à coup de laser, ou bien il se servait de ce moment bien précis où il était encore là incognito pour attaquer l’adjucha dans un angle mort. Faisant rapidement le traitement des possibilités dans sa tête, il jaugea la douleur dans son épaule avant de prendre sa décision. Usant de sa Flèche autrement que pour l’offensive, il intercepta le rouquin dans sa trajectoire en arrivant perpendiculairement à lui, encaissant ainsi un peu mieux le choc du rattrapage. Malgré tout, son bras n’étant pas dans les meilleures conditions, il ne put correctement le soutenir et tous deux allèrent s’éclater contre la paroi en bois pourri d’une vieille bâtisse qui empestait le vieux, la mort et l’humidité. Profitant de ce petit temps mort, il se dit que c’était un bon moyen de passer inaperçu. Sans perdre de temps, il lança un petit salut à son camarade avant de lui faire part de son plan. Il avait bien envie de l’engueuler, lui dire qu’il avait mis tout son temps et que c’était pas une façon de faire les choses mais le moment n’était pas à ça.

-Enfin, tu es là. J'ai repéré trois adjuchas en tout et je m'en suis déjà occupé d'un, celui aux marionnettes. Tous de niveau assez moyen, mais avec des capacités dont je ne connais rien. Toi, tu retournes là-bas et tu te fous de son Cero ridicule pour qu’il s’emporte, tu le fight et je le prends dans son angle mort quand il aura relâché sa garde. Si on l’élimine assez vite, on pourra se taper le dernier tous les deux.

Estimant avoir tout dit, il s’apprêta à lui donner le feu vert pour repartir lorsque lui revint comme un mauvais pressentiment ce qu’il avait senti auparavant. Au départ, il pensait que le tunnel et la zone dans laquelle il se trouvait brouillaient ses sens mais même maintenant, il ressentait un nombre incalculable d’âmes qui n’avaient rien de tranquilles les encercler.

-Tu le sens, tout ça ? Je ne sais pas d'où ça vient, mais je parierais sur les poupées...Fais attention à toi, je sens qu'on est pas au bout de nos surprises.

----------------------------------------------------------------------------------


Lourdement, l’adjucha se remit sur ses appuis, époussetant tant bien que mal les débris et la terre sous laquelle elle s’était retrouvée encastrée. Visiblement, le combo l’avait tout de même bien affaiblie et ses jambes semblaient branlantes. Malgré tout, le danger n’en était pas moins réel. Jusqu’au moment de sa disparition, tout Hollow restait un potentiel ennemi mortel auquel il valait mieux ne pas tourner le dos. Cependant, après un tel enchaînement, Naoki devait prendre un petit moment pour se remettre en condition pour le combat. Posément, il détacha Hekireki de sa ceinture, le bandage qui l’entourait s’écartant de lui-même pour dévoiler la lame éblouissante. Prenant un posture de défense à deux mains, il comptait la laisser mener un assaut à son tour, l’examiner et attendre un moment de flottement pour porter le coup de grâce. Baissant les yeux, il remarqua que quelque chose semblait attaché à sa jambe mais il n’eut pas le temps d’y prêter attention car son adversaire fonçait déjà sur lui, toutes griffes et crocs dehors. Il se mit en garde et renforça solidement sa position, avec la vitesse de l’adjucha et son déplacement linéaire, il n’avait pas besoin d’être un as au Zanpakuto pour lui porter le coup final. Attendant le dernier moment, il se préparait pour l’impact lorsque ce qui lui tenait la jambe le tira vers le sol, déplaçant totalement ses appuis et déstabilisant sa garde. Il prit une gauche droite tranchant des ailes en plein torse, ce qui lui coupa le souffle. Esquivant une nouvelle série de coups par une série de pirouettes acrobatiques, il fut un saut pour se dégager quand elle tenta de lui faucher les jambes mais se trouva de nouveau tiré vers le sol. Coupé dans son impulsion, il baissa sa garde l’espace d’un instant pour couper ce qui lui retenait la jambe et au même moment, l’adjucha se tenait derrière lui, la gueule grande ouverte derrière son crâne.

-Et maintenant, meurs !

Ayant uniquement le temps de bouger la tête sur le côté, la mâchoire du monstre s’encastra sur son épaule, les dents acérées lui pénétrant la chair en profondeur. Immobilisé, il cracha un peu de sang tandis que la créature s’aggripait à lui, lui lacérant le torse de longues griffes aiguisées qu’elle possédait au bout de ses pattes. Il l’avait sous-estimé et avait été imprudent, maintenant, il en payait les frais. Il tenta de gesticuler pour se défaire de la prise, en vain. Malgré l’aspect tendu de la situation, Naoki se contrôlait pour garder son calme et réfléchir. Avec un petit sourire, il se permit de se lancer dans une petite discussion.

-C’était bien joué, le coup du lien. C’était ma poupée, non ? Tu peux les fabriquer sous terre, même en plein combat ?

La charognarde accrochée à son épaule se contenta d’un grognement, incapable de répondre dans sa position de toute façon. Le vizard commençait à sentir un léger vertige lui indiquant qu’il lui fallait vite finir l’affrontement.

-Tu sais, je suis très nul au sabre. Hekireki n’est pas fait pour le combat à l’épée. Par contre, toi, qui l’ignorait totalement, tu t’es quand même rapprochée quand je tenais mon arme en main. Ca aurait été imprudent contre n’importe qui, mais j’imagine que là, tu te sens hors de portée, hein ? Comment c’était déjà…

Profitant d’un moment de relâchement dans la pression de celle qui le tenait captif, il fit dessiner à son sabre une courbe gracieuse, poussant en arrière avec son bassin pour avoir un peu plus de liberté de mouvement. Ramenant sa lame en arrière, il enfonça sa lame par le bas de son épaule pour transpercer le visage de la bête mais ne fit qu’effleurer son masque, lui pénétrant tout de même bien la gorge.

-Omae Wa Mou Shinderu !

Retirant vivement son sabre, il laissa sa victime se reculer à cause de la douleur, les mains ridiculement posées sur la gorge douloureusement tranchée. Sans lui laisser le temps de régénérer, il se mit à tourner sur lui-même en concentrant son Reiatsu dans ses pieds. Sur le sol, ses déplacements formaient des spirales qui avançaient petit à petit vers l’adversaire. Quand il eut assez de vitesse et de puissance, il relâcha l’un de ses pieds directement dans la face de l’Adjucha, l’envoyant voltiger contre un flanc de colline avec quelques bouts de masque osseux. La suivant dans son déplacement, il lui enfonça profondément son sabre tout entier entre les deux yeux, souhaitant le clouer au mur contre lequel il l’avait envoyée. Cependant, quand ils rencontrèrent le barrage de pierre, il se trouva incapable de soutenir le choc un petit bout de la paroi s’enfonça sur elle-même, révélant un large trou obscur dans lequel on n’apercevait pas la moindre lumière. Naoki retira son sabre du cadavre et se laissa tombé dos contre le mur, le souffle court, posant la main sur son épaule souffreteuse. Il avait réussi à éviter d’infliger à son épaule tout dommage irréparable mais pour l’instant, il était bien incapable de bouger le bras. A quelques mètres de lui se tenait une poupée face contre terre dont la chevelure brillait au clair de lune.




Naoki Sano
Konbini no Fujin
Shinobu Gisei
Flaming Ginger
© Halloween sur Never-Utopia



avatar

Energie Spirituelle
Lettre: F
Pouvoir: Des grosses plaques
Inventaire:
Ancien capitaine de la 3ème division
Ancien capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as de beaux yeux, poupée ! Lun 16 Mai - 17:08
Dolls, Souls and Hollows
ft Naoki Sano
Une main se planta sans la moindre résistance dans la poitrine de Shinobu. Un sourire dément collé au visage, le regard aussi fou que flamboyant et la peau blanche, son alter-ego maléfique lui faisait face à nouveau. Le jeune Vizard regarda autour de lui et constata que le village de Nagoro avait disparu pour être remplacé par le désert sans vie du Hueco Mundo. Ce qui pouvait lui arriver de pire en ces moments troublés venait de lui tomber dessus sans crier gare. Sa moitié Hollow revenait à la charge pour prendre le contrôle de son corps.

« Ça faisait un bail Shini. »

Le jumeau malfaisant envoya un formidable coup de boule sur le front du rouquin, projetant son corps déjà meurtri, se fracasser contre le sable du Monde Creux. D’un geste vif, il retira le sang sur sa main livide en brassant l’air avant de se rapprocher de son bouc émissaire d’un pas nonchalant. L’attrapant par les cheveux, il le souleva du sol et le replaça au niveau de son regard. Le sourire goguenard qu’il affichait jusque là avait totalement disparu. Une expression de haine et de pitié s’était collée à son visage, sans qu’il puisse la retirer. 

« Depuis quand t’as arrêté de te battre ? Tu fais chier à rester planquer avec tes potes Vizards pendant que je m’emmerde ici depuis un siècle. »

De sa main libre, le monstre à la peau cyanosé plongea son index dans la plaie béante qui restait de son coup précédent. Avec sadisme, il remua le doigt sans pour autant changer l’expression de son visage d’un iota. Shinobu se mit à grincer des dents, la douleur n’était pas seulement psychologique, son corps entier en ressentait les effets.

« Tu t’es ramolli Shini. C’est décevant… notre entente est en train d’en faire les frais. »

Il s’enfonça un peu plus dans la blessure dont le sang coulait abondamment, un gémissement de douleur s’échappa de la gorge de sa victime qui refusait toujours de lui adresser la parole. Le rouquin aurait put déclamer n’importe quelle mensonge pour se sortir de là, il aurait même été très convaincant en s’y prenant suffisamment bien. Mais tout deux savaient pertinemment que c’était parfaitement inutile. Le Hollow ne comprenait qu’une seule chose : le langage de la violence.

« Laisse moi abréger tes souffrances… comme au bon vieux temps. »

Sa main se referma sur le cou de Shinobu, l’approchant à quelques centimètres seulement de son propre visage. Toute la folie et la brutalité de son être semblait s’exprimer à travers ses deux pupilles dorées qui brillaient dans la nuit éternelle du désert immaculé. Son emprise sur la gorge de l’ancien Shinigami pouvait se transformer à tout instant en un étau mortel. La moindre de ses sautes d’humeur règlerait le sort de son vieil ennemi définitivement. Il lui suffisait simplement de broyer sa trachée d’une simple pression. Mais contrairement à ce qu’il avait prévu, le rouquin eut un sursaut de vitalité.

« Ferme-là pauvre chien enragé. »

Une vague de Reiatsu s’échappa du corps de Shinobu, libérant une one de choc qui obligea le Hollow à lâcher prise. La stupeur s’afficha sur son visage lorsque le poing du Vizard écrasa son nez et le reste de sa face pour l’envoyer valser dans le décor. Instantanément, le Hueco Mundo laissa place au monde réelle, et le rouquin sortit de l’inconscience dans un sursaut.

« Tu crois sérieusement que je vais te laisser ce déchet s’en sortir avec une simple provocation ? J’en ai rien à foutre qu’il soit solo ou en bande, j’ai un compte à régler avec cet Adjucha de merde. »

Sans même faire attention à la brûlure du Cero qu’il avait encaissé en plein torse, Shinobu repartit à l’assaut de la créature abject dans un Shunpo digne de l’ancien vice-capitaine qu’il avait été. Derrière lui, il laissait un nuage de poussière et un Naoki certainement très remonté. Il s’en foutait royalement. La seule chose qui l’intéressait à l’instant présent était d’anéantir la créature qui l’avait littéralement humilié avec ce one shot déloyal. Puisque cet ordure voulait la jouer déloyal, il allait être servit.

« Yo ! Je crois que t’as oublié de finir un truc. »

Le masque de l’Adjucha se décomposa sous l’effet de surprise. Il avait rarement été confronté à ce genre de situation étrange où l’ennemi qu’on pensait désintégré pour de bon réapparaissait sous votre nez quelques minutes plus tard. D’autant plus que celui-ci ne portait pas l’accoutrement typique des Shinigamis. Sur quel genre d’énergumène était-il tombé ?

« Ichi. »

Shinobu avait rattrapé sa cible en enchaînant un autre Shunpo. Barrant son vol plané sans la moindre frayeur, il avait délivré un nouveau coup, cette fois-ci dans le vide, pour stopper net sa trajectoire. Ainsi immobilisé, sa victime était totalement à sa merci, ne pouvant réagir à la prochaine attaque qui viendrait de son angle mort. Mais comme il l’avait prévu, l’Adjucha ne l’entendrait pas de cette oreille. Comme la première fois, il transposa son trou de Hollow avec la zone que ciblait le Vizard, l’empêchant ainsi de toucher son corps et gagnant par la même occasion, quelques précieuses secondes pour la contre-attaque. Son poing se retrouva à l’intérieur de l’orifice, traversant le Hollow un court instant avant qu’un éclair rouge ne déchire le brouillard une fois encore.

« CREVE ! »

« Pas cette fois. »

Ayant anticipé la fourberie de son adversaire, le rouquin disparut dans un nouveau Shunpo pour se retrouver au dessus de lui, juste au niveau de son masque à moitié détruit. Les yeux de la créature s’écarquillèrent en le voyant soudainement si proche. Nulle ne saura jamais quelle pensée traversa alors son esprit.

« GO ! »

La paume de Shinobu s’écrasa contre sa face de reptile abasourdi, coupant net le Cero qu’il s’apprêtait à relâcher sur son opposant. Le visage d’os de l’Adjucha explosa littéralement, laissant son cerveau et le reste de son crâne être réduit en bouilli. La carcasse guillotiné de la bête retomba inerte sur le sol quelques mètres plus bas tandis que son bourreau époussetait ses vêtements.

« Mes fringues en ont pris un coup avec ce Cero… »

Une ombre gigantesque recouvrit soudain l’ancien Shinigami qui n’y prêta pas tout de suite attention avant de sentir l’odeur familière du Hollow affamé. Circonspect mais pas vraiment surprise, le roux fit doucement volte face pour déterminer à qui il avait à faire. La bête semblait faire plusieurs centaines de mètres de longueur et le dominait d’autant. On aurait dit un diplodocus sortit tout droit du monde creux.

« Heu… Nao ? C’était quoi ton plan déjà ?! »


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Homura
Inventaire:
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 12/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as de beaux yeux, poupée ! Lun 16 Mai - 20:19

Dile, crocodie !



Armed With Death by The Walking Dead Game on Grooveshark



-Attends…Qu...Quoi ?

C’était tout ce que Naoki avait été capable de bégayer, laissé en plan par son sous-fifre comme si il n’avait pas la moindre autorité sur lui ! Son plan était pourtant bien pensé et permettait d’avoir les meilleures chances de réussite possible pour des risques minimes ! Mais non, Shinobu s’était contenté de se jeter en avant comme le buffle qu’il était. Observant de loin, l’ancien Capitaine émit tout de même un petit sifflement admiratif devant les petites passes de son acolyte qui n’étaient pas mal du tout. Peut-être allait-il mieux s’en sortir qu’il ne le croyait ? Les bras croisés, il le vit confronté au même petit tour de passe-passe qui avait permis à l’Adjucha de l’étaler au round précédent mais il se doutait bien que la même astuce de bas étage ne marcherait pas deux fois sur le rouquin. Indiscipliné, téméraire, irréaliste, idiot même. On pouvait dire ce que l’on voulait sur ce bourrin au poil de carotte, il n’en restait pas moins étonnamment compétent en matière de combat. Au corps-à-corps, Shinobu était infailible et en conséquence Naoki se lassa très vite du combat, en ayant vite compris l'aboutissement après les premiers échanges. Non, c’est autre chose qui capta son attention, quelque chose d’assez immense qu’il ne pouvait imaginer avoir raté jusqu’à présent. Il aurait dû suivre son compagnon quand celui-ci s’était propulsé en avant mais l'insubordination de ce dernier l’avait poussé à rester en place, afin de voir comment il s’en sortirait et éventuellement lui remonter les bretelles si il se faisait coucher. Disparaissant en un Shunpo, le Vizard prit de la hauteur pour observer la forme gigantesque qui se rapprochait de son camarade. C’était lui, le gros morceau du groupe, mais il était impensable qu’il ait pu se camoufler jusqu’alors. Cherchant à droite, à gauche, l’homme à la chevelure d’argent scrutait partout pour tenter de trouver d’où était arrivé la menace, commençant à réciter un flot d’incantations à toute vitesse, faisant de son mieux pour ne pas se tromper. Rien, pas de trace de Gargantua, aucun endroit où se cacher autre qu’entre quelques arbres. A cause de son étourderie, la bête l'avait devancée et se trouvait déjà au-dessus du rouquin qui ne semblait pas comprendre ce qui lui arrivait. Etant presque sur la fin de ses formules, il fit un nouveau déplacement en accélérant son phrasé.

-Hado 31, Shakkahô ! Hurla-t-il en tendant la paume en avant, une énorme boule rouge qui fusa en direction de l’abomination écailleuse. Casse-toi, Shinobu !

L’explosion était à la hauteur de ses attentes mais il avait visé la tête sans réussir à faire mouche. Faisant prestement volte-face, la créature avait repoussé le sort par la seule force brute en la frappant d’un violent coup de queue transversale, l’envoyant éclater un pan de forêt. Campant sur ses appuis, elle commença à marteler le sol de ses pattes, remuant follement la queue en se tournant face aux deux Vizards qui se trouvaient désormais au même endroit. De ses six pattes, l’Adjucha semblait en posséder quatre arrières et deux avants qui ressemblaient davantage à des mains, ce qui pouvait s'avérer problématique si l'un d'eux venait à se faire agripper, étant donné qu'il n'avait aucune idée de la force que ces membres pouvaient détenir. En tout cas pour le moment, ils semblaient avoir quelques minutes de répit même si cela ne durerait pas. Il fallait en profiter, tant que la bête calculait ses chances. Se tournant vers le trouble-fête, Naoki lui décocha une tarte à l’arrière de la tête avant de reposer ses poings sur ses hanches, une veine irritée vibrant sur sa tempe.

-Tu te fous de moi, c’est maintenant que tu veux l’entendre, mon plan ?  Commença-t-il pour évacuer un peu la tension. C’est simple, toi tu sers d’appât et pendant ce temps-là, je lui découpe les pattes, en commençant par celles de devant, là.

A peine eut-il terminé qu’un violent coup de queue s’abattit à l’endroit où il se trouvait une seconde plus tôt, l’animal du Hueco enchaîna ensuite avec un barrage de coups frénétiques dans toutes les directions. S’écartant pour sortir de la portée de la bestiole, Naoki prit un peu d’espace en se disant que cet appendice était un petit trou dans son plan. Tant qu’elle se trouvait là, ils ne pourraient pas approcher tranquillement, c’était donc par là qu’il fallait commencer. Le Vizard se mit de nouveau à marmonner quelque chose, enchaînant les figures de style et les métaphores incompréhensibles. C’était sans doute la première fois qu’il se servait autant du Kido dans un même combat, ce qui en disait long sur sa maîtrise. Malgré tout, quand on devait rester discret, un peu sort par-ci par-là, c’était toujours ça de pris. Une fois les formules récitées, il utilisa son Senka pour apparaître directement sur l’arrière train de sa cible.

-Bakudo 30, Shitotsu Sansen !

Trois piques de lumières jaillirent pour immobiliser la queue de la créature tandis que Naoki découvrait sa lame. Il n’était peut-être pas un maître du Zanjutsu, mais avec quelque chose d’aussi gros et d’immobile, il ne pouvait pas se rater. Avant que l’abomination ne se libère, il se glissa en dessous d’elle et planta son sabre dans la partie tendre, en dessous de sa cuisse inférieure. Il découpa ensuite sur toute la longueur, faisant gicler une gerbe de sang abominable tandis que sa victime se tordait de douleur. Malheureusement, il n’avait pas réussi à faire une découpe suffisamment profonde et dû s’y reprendre encore à plusieurs fois avant de pouvoir sectionner complètement son extrémité. En usant de sa rapidité, il était parvenu à éviter la plupart du sang de la bête mais en avait tout de même les avants-bras ainsi que l’arme imbibée, ce qui l'agaçait plus que tout, surtout qu'il était loin d'avoir fini. Il prit un peu de distance pour voir le travail qu’il restait à faire et soupira faiblement.

Les pattes de la bête ne portaient pas de carapace d’écailles mais la peau y paraissait semblable à du cuir d'une résistance incomparable. Avec un petit Bankai, tout aurait pu être réglé tellement vite…Là, il allait falloir s'y mettre à mains nues, comme un barbare. Se servant d'un pan de sa ceinture, Naoki essuya le sang qui souillait son arme avec attention avant de la rattacher à sa ceinture. Estimant un peu la distance qui le séparait des bras du Hollow en se craquant les phalanges, prenant un grande inspiration. S'élançant en avant, il concentra de plus en plus de Reiatsu dans ses pieds, gardant les bras ballants le long du corps pour encourager son mouvement tandis qu'il brisait la distance. Il attendit que l'Adjucha gigantesque tende son bras en avant en essayant de l'attraper pour esquiver en se décalant sur le côté, empoignant son poignet monstrueux dans sa poigne ferme, pour le maintenir en place. Avec vivacité, il fouetta l'articulation de la bestiole avec un violent coup de tibia qui lui retourna le bras et lui défonça les os sur toute la longueur du membre, les faisant ressortir de l'autre côté.

-Saikuron.

Après avoir frappé, il s'éloigna de nouveau, cherchant tout en se déplaçant par où sa prochaine attaque pouvait arriver. Une de moins, plus que cinq. A vrai dire, commencer par la queue avait été une bonne idée, une fois qu'elle s'était faite sectionner, le monstre s'était fait tout de suite moins vivace le temps de se faire à sa nouvelle situation d'estropié. De plus, en restant mobile de façon quasi-permanente, les Vizards pouvaient rester hors de porter et faire du hit-&-run pour lui prendre les guibolles une à une avec assez peu de chance de voir des représailles arriver. Furibonde, la proie tournait encore et encore sur elle-même en poussant un hurlement indescriptible qui résonna dans tous les environs. Il pouvait bien crier, désormais, c'était tout ce dont il était capable.

-Changement de plan, hurla-t-il à l'attention de l'autre Vizard présent sur les lieux. Je le sonne et je lui pète son dernier "bras" et ensuite, on lui explose la face ensemble. Je pense que ça a déjà suffisamment duré.

Sans se soucier de savoir si son subalterne avait assimilé l'information, il disparut en un Shunpo éclair pour pénétrer la garde de la bête (ou plutôt ce qu'il en restait), lui frappant successivement les jointures à l'aide du pied pour le fragiliser sans toutefois appliquer de coup décisif. Après l'avoir suffisamment martyrisé, l'empêchant de trop bouger, il atterrit sur la nuque de l'Adjucha et commença à préparer son prochain déplacement qui se voulait expéditif. En un bond, il martela à plusieurs reprises l'arrière de son crâne et acheva de lui mettre le bras hors d'état de nuire. Après son assaut, il se replaça avec deux trois pirouettes, prêt à lancer l'attaque finale aux côtés du rouquin.

-Maintenant !



Naoki Sano
Konbini no Fujin
Shinobu Gisei
Flaming Ginger
© Halloween sur Never-Utopia



avatar

Energie Spirituelle
Lettre: F
Pouvoir: Des grosses plaques
Inventaire:
Ancien capitaine de la 3ème division
Ancien capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as de beaux yeux, poupée ! Dim 22 Mai - 17:32
Dolls, Souls and Hollows
ft Naoki Sano
Le souffle d’air balaya les quelques mèches de cheveux rouges qui retombaient sur son visage. Le Vizard leva les yeux vers l’énorme appendice qui s’apprêtait à l’écraser, s’interrogeant sur la meilleure manière de contrer cet assaut. Le Hakuda lui aurait certainement permis de contre-attaquer tout en évitant de finir écraser, mais vu la taille et la force de cette queue de lézard, le Hoho semblait une option plus sûr. Finalement, Shinobu laissa Naoki trancher à sa place et contre tout attente, c’est le Kidô qui le sortit de cette impasse. Une alternative que le jeune rouquin n’avait même pas envisagé, tant il était mauvais dans cet art ancestral. Son ancien capitaine en revanche semblait plus sûr de lui dans ce domaine, allant même jusqu’à l’utiliser de façon abusive tout au long de ce combat.

L’hybride aux cheveux écarlate soupira, la magie des nécromanciens était, selon lui, une façon déloyale de livrer une bataille. Faire appel à la sorcellerie, c’était comme le dopage dans une compétition sportive selon lui : un façon malhonnête de l’emporter. Et si les dés étaient pipés dès le début, le challenge de l’affrontement perdait toute sa saveur. Enfin bref, Shinobu avait d’autres chats à fouetter et vu comment Naoki se démenait pour abattre le monstre, un petit coup de pouce ne serait sûrement pas de refus.  

« Senka. »

Tandis que l’Adjucha hurlait la perte de son membre amputée par la lame du Vizard aux cheveux blancs, son comparse se retrouvait juste au dessus du dos de la créature sans qu’elle ne le remarque. Il attendit quelques secondes à bonne distance, le temps que la bête se calme et cesse de gigoter sous l’effet de la douleur. Lorsqu’enfin, il put verrouiller sa cible et délivrer le coup qu’il préparait, il utilisa un nouveau déplacement éclair pour atteindre le monstre en plein dans la colonne vertébrale.

« Juu. »

Les deux paumes du Shinigami exilé frappèrent avec une telle force que le corps entier du dinosaure s’enfonça de quelques centimètres dans le sol. S’il avait été à sa place, Shinobu aurait ressentit l’effet dévastateur de l’onde de choc traverser chaque centimètres de ses os et de ses muscles. L’impact fut tel, qu’il put sentir une dizaine de vertèbres exploser sous la peau de la bête. Son échine elle-même sembla s’affaisser. Groggy et ratatiné, la créature s’ébroua en tentant de se relever avec difficulté : maintenant qu’elle avait perdu un bras et que la majorité de ses organes internes étaient salement touchés, ses pattes avaient bien du mal à la porter. Les deux Vizards se retrouvèrent alors à bonne distance profitant de ce répit pour s’accorder sur la marche à suivre.

« Y’a un truc qui cloche Naoki. Je sens l’arrivée imminente d’une dizaine de Hollows en provenance du Hueco Mundo… Leurs Gargantuas devraient s’ouvrir d’une minute à l’autre. »

Il ne pouvait dire avec certitude si c’était bien le Reiatsu de Gillians qu’il ressentait, l’épaisse purée de pois qui recouvrait le village brouillait habilement ses facultés de perception. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle il n’arrivait pas à donner un chiffre précis au nombre d’ennemis présent depuis son arrivée ici. D’une manière ou d’une autre, cette brume avait l’effet d’un voile sur les énergies spirituelles des Hollows, si bien qu’il était incapable de déterminer leur puissance ou leur nombre. C’était le flou le plus total.

« Terminons-en avec celui-ci et occupons nous de la seconde vague rapidement. L’un d’entre-eux doit être capable de perturber les flux de Reiatsus de ses copains. »

Naoki avait déjà bondit sur l’Adjucha, lui assenant un coup si violent qu’elle perdit immédiatement connaissance, il ne restait plus à Shinobu qu’à faire le ménage. Dans un nouveau Shunpo il se retrouva sous le nez du lézard géant, sans qu’il soit capable de réagir. Cette fois-ci, impossible qu’il rate son coup.

« Ikkotsu. »

Son poing passa à travers le masque du Godzilla amorphe, explosant sa face de reptile comme si elle était seulement faite de verre. L’onde de choc qui fut libéré au moment de l’impact balaya la brume autour d’eux, laissant paraître une douzaine de Menos Grande fraîchement sortie de leur enfer nocturne. Comme un seul être, les Gillians firent apparaître la fameuse orbe incandescente qui annonçait leur fin imminente. Encerclé par cet escadron de la mort, les deux Vizards devraient redoubler d’efforts pour survivre à cette attaque en traître. Mais il leur restait un peu de temps pour faire un dernier mouvement.

« Cero Torrente. »

Shinobu n’eut pas le temps de repérer d’où venait cette voix, mais il était certain qu’elle appartenait au Hollow qui avait attiré tout ces monstres ici, sûrement la même créature à l’origine de ce brouillard étrange. Malheureusement, les autres spectres ne semblaient pas disposer à lui laisser le temps de vérifier son hypothèse.
Un premier rayon tomba du ciel, suivit de près par une dizaine d’autres qui se succédèrent sans interruption pendant près d’une demi-minute. Chaque tirs était espacé de quelques secondes avec le suivant, rendant extrêmement complexe toute tentative de se mettre à l’abris avec un seul Shunpo.

« Hachisuzume. »

Il fallut aux Vizards un haut niveau de Hohô pour s’en sortir indemne, enchaînant les déplacements éclairs pour se mettre hors de portée dès qu’un nouveau Cero leur tombait dessus. A chaque esquive, les deux parias du Gotei 13 se rapprochait des Gillians, se retrouvant bientôt sous leur nez alors que la plupart d’entre-eux chargeaient déjà un autre rayon létal dans leur direction. Comme on pouvait s’y attendre de la part de créatures aussi stupide, le piège se referma sur elles avant même qu’elle comprenne avec quelle ironie leurs sorts seraient scellés. En servant d’appâts, les deux compères attiraient les tirs mortels sur eux avant de disparaître. Dès lors, les Hollows s’entretuaient avec leurs propres Ceros, détruisant un à un leurs masques absurdes inspirés de la Comedia dell’arte. Les derniers Menos Grande éliminés, Shinobu et Naoki se retrouvèrent au centre de la tuerie de masse, visiblement épuisé par une telle combinaison de mouvements rapides.

Malgré la fatigue le rouquin souriait comme un beau diable,visiblement satisfait par cette manoeuvre improvisée. A force de combattre ensemble depuis deux siècles, ils avaient finis par agir de concert sans avoir besoin d’établir une stratégie au préalable. Neutraliser une bande de Gillians un peu trop sûr d’eux était le genre de tâche suffisamment aisée pour qu’il n’ait nullement besoin d’un plan. C’était dans ce genre de situation qu’ils devenaient d’ailleurs le plus effrayant, agissant comme si leurs cerveaux étaient synchronisés afin d’obtenir la totale éradication de l’adversaire. Peu leur importait le nombre ou la puissance de l’ennemi, ensemble, ils avaient surpassé n’importe qui.

« Maintenant que le ménage est fait, tu peux sortir de ta cachette… sauf si tu préfères que je viennes te chercher ? »

Shinobu sentit soudain une vive douleur lui déchirer la poitrine. Il remarqua alors la blessure du premier Adjucha qu'il avait rencontré. Cela demeurait superficiel, mais tous les efforts jusqu'ici ne devait certainement pas améliorer l'état de la plaie. Il lui faudrait rapidement se soigner ou les choses pourraient empirer dramatiquement.

Le tombé de rideau ne devait plus tarder...



avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Homura
Inventaire:
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 12/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as de beaux yeux, poupée ! Mer 25 Mai - 3:36

Surrounded by idiots



Armed With Death by The Walking Dead Game on Grooveshark



Tout c’était relativement bien passé. Malgré son apparence d’une monstruosité sans égale, le gigantesque Adjucha n’était pas parvenu à grand-chose dans l’affrontement. Les deux Vizards lui avaient laissé une opportunité de faire quelque chose, peut-être deux, mais il avait été incapable d’en faire quelque chose et en subit rapidement les conséquences. Ils s’abattirent sur le monstre avec une synergie et une hargne dévastatrice qui le balaya sans lui laisser la moindre chance. Une fois son appendice sectionné, le Hollow avait perdu toute sa marge de manœuvre ainsi que ses attaques les plus rapides, devenant une véritable cible d’entraînement pour les deux guerriers aguerris. Avec le pouvoir qu’ils pouvaient se permettre d’utiliser, ils auraient peut-être eu quelques problèmes si leurs ennemis avaient eu le temps ou l’intelligence de se regrouper mais la majorité du groupe devait maintenant avoir été éradiqué, ce qui les laissait relativement hors de danger. Peu de temps avant que le duo ne finisse la bestiole, le rouquin énonça malgré tout quelque chose qui n’avait rien de bon. Etant donné que celui-ci avait une meilleure affinité pour repérer les Hollows, Shinobu pouvait même se targuer d’être le Shinigami (masqué) le plus familier avec leurs spécificités, après tout le temps qu’il avait dû passer à leur côté, Naoki ne pouvait ignorer ses mises en garde, aussi vagues pouvait-elle être. La seule réponse qu’il donna à son coéquipier fut un léger hochement de tête avant de sonner la créature que son partenaire mit rapidement au tapis de façon définitive. Il n’y avait pas à dire, en terme de puissance brute, l’ancien Vice-Capitaine de la 3ème n’avait personne à jalouser.

-Hey ben, bien jou…

Alors que le Capitaine s’apprêtait à le féliciter pour cette démonstration de domination totale, la fumée se dispersa autour d’eux et d’immenses ombres vinrent lui obscurcir son champ de vision. Pris de court, il leva la tête sans vraiment croire qu’il pouvait réellement être confronté à un troupeau de Gillians sortis de nulle part. A quel moment étaient-ils arrivés là ? Combien d’ennemis restait-il encore à affronter ? La mâchoire serrée, Naoki se mit à maudire sa condition de Vizard qui l’empêchait de déployer son pouvoir  sans se mettre en danger vis-à-vis de la Soul Society. La situation aurait été bien plus simple à régler (une balade dans le parc, avec un bon Bankai dans la bouche) si jamais ils avaient pu déployer leur pleine puissance. Cependant, c’était surtout l’apparition soudaine du groupe de géants masqués qui lui faisait se triturer le plus les méninges, même si peu importe l’angle qu’il prenait pour évaluer la situation, il revenait sans arrêt à la même déduction.

*C’est tout simplement impossible.*

Si une voix, qui semblait bien trop faible pour être entendue sur une grande distance, ne l’avait pas tiré de son casse-tête interne, son temps de réaction aurait été réduit de quelques fractions de seconde qui auraient pu lui porter un grave préjudice. Les Gillians avaient beau ne pas posséder un pouvoir ingérable, personne ne souhaitait réellement subir la douche violente d’un torrent de ceros et pour peu qu’on soit un minimum sain d’esprit, c’était même le genre de situation dans laquelle on évitait de se retrouver. Visiblement, le duo n’avait plus toute sa tête depuis un certain temps car une fois le premier choc passé, tout ce que put se dire le noble était qu’il détestait vraiment les lundis, qui avaient tendance à devenir de pire en pire. Bien évidemment, il n’avait aucune idée de quel jour on était et s’en fichait pas mal. Les mauvais jours étaient des lundis, les bons étaient de jeudi, car les seconds se trouvaient à distance respectable du premier. Naoki esquiva l’assaut combiné avec vivacité, bondissant dans les airs quand le premier tir manqua de le toucher de peu, puis, il se fabriqua une plateforme de Reiatsu sous les pieds pour ne pas être pris de court. Il commençait à être las et une chose était certaine : Maeda avait plutôt intérêt à lui payer deux ou trois buffets à volonté si il voulait se faire pardonner.

-Meido, Yomitsu Kuni.

C’était un nom bien long pour un simple enchaînement de Shunpo ultra-rapides mais cette technique était plus délicate qu’elle n’en avait l’air et avait eu raison de bon nombres d’adversaires un peu trop lents. Longeant les tirs qu’il esquivait du mieux possible, le Vizard était soulagé d’être petit et difficile à viser pour ces grandes perches dont les ceros mettaient tout de même une ou deux bonnes secondes à les atteindre. Il estima de façon incorrecte la zone que recouvrait l’une des attaques et ne put esquiver qu’à la dernière seconde, parvenant à limiter les dégâts à la destruction de tout le côté droit de son accoutrement flottant, ce qui créa un courant d’air glacial qui n’avait rien de réjouissant. Bon, de toute façon, ses habits n’étaient plus à ça près, entre le sang, la terre et les accrocs un peu partout, il allait devoir se retrouver quelque chose de neuf. Une vraie perte de temps.

Sans même avoir à lever le petit doigt (de la main, en tout cas), le duo de Vizard s’était servi de l’intelligence très sommaire de leurs adversaires du moment en retournant leurs rayons dévastateurs contre leurs propres congénères. La supériorité des deux « jeunes » hommes avait quelque chose de terrifiant mais ils payèrent le prix de leur extravagance en subissant une lourde perte de leur endurance. En suspension dans les airs, Naoki contemplait avec désarroi la dévastation qui s’était abattue sur les lieux. Plus du tiers de Nagoro était devenu un dommage collatéral qui s’était avéré inévitable et si quiconque s’était encore trouvé dans les lieux au moment de l’affrontement, il y avait très peu de chance qu’il en reste quoi que ce soit. Dans ce petit village, le mal avait été fait depuis longtemps et il était impossible de retourner en arrière. Même si ces moments de parfaite complicité entre les deux Vizards avait quelque chose de réellement grisant aux yeux de Naoki, il devait se rendre à l’évidence qu’ils n’étaient pas suffisamment puissants. Même avec toutes les limites qu’il se devait de s’imposer, il s’en voulait de ne pas avoir pu régler les choses plus rapidement et même si il se réjouissait du renfort que lui avait apporté son ami, il maudissait sa propre faiblesse qui l’avait rendu inepte à gérer sa mission seul.

Remarquant rapidement l’état de Shinobu qui était bien pire que le sien en raison de ce qu’il avait enduré sans recevoir le moindre soin, Naoki s’estimait bien plus apte que lui à mettre un terme à ce triste spectacle qui n’avait que trop duré. Le brouillard avait été balayé par le Cero Torrente et visiblement, il mettrait un certain temps à se remettre. Sans perdre un instant afin d’éviter qu’un nouvel escadron de Gillian (ou pire) ne décide de pointer le bout de son nez, il utilisa les capacités de détection de son camarade pour obtenir la situation approximative de leur dernier adversaire, un petit bosquet à moitié défriché par le tir de barrage qui s’était produit. De ce fait, l’ancien Capitaine put débusquer sa cible après une partie de cache-cache bien courte et lorsqu’il se retrouva en face de ce dernier, son apparence et son Reiatsu misérables manqua de déclencher chez le Vizard une violente crise d’urticaire. Devant lui se tenait adossé contre la souche d’un arbre défoncé une créature osseuse et frêle, tremblant de tout son être devant la pression spirituelle du Shinigami masqué. C’était ça, la chose qui avait failli avoir raison d’eux et qui avaient commandé avec autant de brio le petit groupe de Hollows jusqu’à maintenant ? C’était ça, l’ordure qui leur servait de dernier boss ?

-J’ai été impatient, merde ! Si seulement ils s’étaient réveillés à temps…
-Tu n’en as plus assez pour te soucier de quoi que ce soit d’autre que moi. Yajirushi !

Ayant pénétré la garde adverse en un clin d’œil, Naoki se servit d’une jambe comme pivot pour délivrer une avalanche de coups portés avec les doigts de pied recourbés à l’extrême pour augmenter son pouvoir de perforation. Creusant un nombre incalculable de profonds cratères dans l’ossature de la créature en face de lui, il lui fractura le squelette à plusieurs endroits tandis que la victime impuissante ne pouvait se contenter que de soubresauts violents sous les coups qu’elle subissait, l’assaut l’enfonçant un peu plus dans le bois dans son dos à chaque seconde où il se prolongeait. Au bout d’un moment, la tempête s’arrêta, dévoilant le triste spectacle d’un Hollow tremblotant en piteux état, encastré dans la souche d’arbre. Le monstre tenta de dire quelque chose, mais Hekireki était déjà déballée et prête à l’emploi. Le Zanpakuto fit son office et scinda ce qui restait de la créature en deux, la purifiant tandis qu’elle s’évaporait vers un monde qui n’avait rien de meilleur. Complètement vanné, Naoki rengaina son arme et revint aux côtés de son camarade pour lui donner les premiers soins nécessaires à l’aide de ses bases en Kaido.

-Tu vois, je t’ai toujours dis que même en connaître les bases, c’était bien suffisant.

En examinant Shinobu, il remarqua que celui-ci était dans le même état que lui. Concentré dans ses formules, il fut incapable de remarquer la brume qui s’était timidement remonté jusqu’au niveau de leurs chevilles, obéissant probablement à un ordre posthume de la part de leur créateur. Pris au dépourvu, il ne comprit pas tout de suite pourquoi son flot de parole s’était arrêté, ne faisant le rapprochement entre sa tête qui tournait, le sang qui lui sortait de la bouche et le bras de tissu dur comme un os qui lui sortait du ventre qu’en posant les yeux sur ce dernier. C’est à ce moment là que le brouillard se dissipa, ayant dépassé sa date d’expiration, révélant à leurs pieds et tout autour d’eux une armée de poupées qui se relevaient du sol avec rigidité. Rampant sur le sol, il y en avait partout et de toute sortes, les encerclant de tous côtés comme une nuée de fourmis rouges guettant le moment de relâchement où deux lions pansaient leurs plaies pour finir le travail. D’un geste brusque, Naoki parvint à s’avancer pour retirer ce qui l’avait transpercé en chutant en avant, se retournant sur lui-même pour délivrer un coup de pied magistral qui envoya le crâne de la chose voler en morceaux en même temps que le bras qui lui était passé à travers le ventre. Le Vizard était quasiment incapable de se tenir debout sans soutien et il commença à tomber en arrière mais avant de chuter trop bas, il se retrouva dos-à-dos avec le rouquin, ce qui lui permit de rétablir sa posture. Le pantin qu’il dont il avait explosé la tête ne se démonta pas et commença à avancer dans sa direction en levant le bras qui lui restait pour se préparer à frapper. Au moins, le membre coupé semblait totalement inanimé, ce qui était une bonne chose. Il fallait les démanteler, ou les désintégrer complètement et à la main, ils auraient tôt fait de se faire recouvrir par l’armée qui les entourait. Soupirant à la fois de douleur et de lassitude, Naoki n’en menait pas large, mais il parvint petit à petit à se tenir droit en se servant de Shinobu. Sans même hésiter sur ce qui pouvait bien être ses dernières paroles, il s’adressa à son frère d’arme en regardant droit devant et tout autour de lui. Ils avaient très peu de temps avant de se faire déborder par le nombre de poupées qui, même si elles avaient beau être fragiles, pouvaient très bien les empêcher de se sortir d’une mêlée où ils mourraient certes à petit feu, mais sans espoir d’en réchapper tout de même.

-Dis-moi. Tu aurais pas ramené ne serait-ce qu’un quelconque oreiller j’imagine, hein ?

Encore une fois, il se retrouvait dans une situation où il devait choisir entre se faire dépasser par une situation ridicule jusqu’à ce que mort s’ensuive ou risquer de ne faire sonner quelques alarmes dans la Soul Society, ce qui débouchait un peu sur le même scénario. Tant qu’à faire, il leur restait bien un atout dans la manche, qu’ils avaient peaufiné ensembles, mais si ils voulaient avoir la moindre chance, il fallait faire ça vite, il fallait faire ça bien. Juste assez pour se sortir du pétrin dans lequel ils s’étaient fourrés et ensuite, se débrouiller avec ce qu’il pouvait rester. La charge sur leurs corps meurtris n’allait pas non plus être négligeable, mais bon, c’était ça ou partir les pieds devant. Ou pire, renaître humain.  

-Hey, Shinobu. Tu sais, je pense qu’on devrait essayer, là, maintenant. Au pire, qu’est-ce qu’on risque ?

Avec un léger sourire ensanglanté, il posa le bout de ses doigts sur le haut de son front, à la base de sa chevelure. C’était le moment de tenter le tout pour le tout et quelque part au fond de son être, un rire glacial qui lui était bien trop familier résonna, la même qui lui avait tant fait froid dans le dos, les premières fois qu’il l’avait entendue, au départ de son exil dans le monde des vivants.  Désormais, il voyait davantage l’hilarité du côté qu’il avait dompté de son mieux comme un signe de divertissement amusé quand il devenait enfin utile.



Naoki Sano
Konbini no Fujin
Shinobu Gisei
Flaming Ginger
© Halloween sur Never-Utopia



avatar

Energie Spirituelle
Lettre: F
Pouvoir: Des grosses plaques
Inventaire:
Ancien capitaine de la 3ème division
Ancien capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as de beaux yeux, poupée ! Dim 5 Juin - 22:25
Dolls, Souls and Hollows
ft Naoki Sano

« Le kidô c’est pour les fai… »

La fin de sa phrase mourut dans sa gorge. Du sang avait giclé sur son visage, ajoutant un rouge carmin sur sa peau, qui s’accordait parfaitement à la couleur de ses cheveux. Il ne sentait aucune douleur dans son corps susceptibles de répondre à la question muette qu’il se posait : était-il touché ? Non, de toute évidence il n’était pas à l’origine de cet hémoglobine jaillissante, ce sang appartenait à quelqu’un d’autre. La simple idée que son ancien capitaine ait été lâchement agressé sous ses yeux, à quelques centimètres de lui, sans qu’il ne puisse réagir, fit exploser la colère qu’il contenait jusqu’à ce moment précis. C’était la goutte de trop.

* Laisse toi aller Shin… laisse moi les commandes un bref instant. Tu ne le regretteras pas. *

La main du rouquin se retrouva automatiquement plaquée à son visage alors qu’une ombre d’encre envahissait le blanc de ses yeux. Dans ce genre de situation où il laissait la rage s’emparer de lui, son Hollow intérieur devenait plus fort que jamais. Il se nourrissait de ses émotions négatives pour reprendre l’ascendant sur lui, dévorant sa conscience graduellement jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien de lui. Il avait vécu tant de fois ce drame quand il était au Hueco Mundo… pendant près d’un demi-siècle il était resté en retrait la plupart du temps, victime de ce démon nourrit par l’énergie du monde cru. En retournant dans le monde réel, il s’était fait la promesse de ne jamais plus laisser son alter-ego reprendre le dessus. Et il comptait bien tenir sa promesse !

* Rêve pas clown blanc. Je suis pas encore désespéré. *

Les poupées les plus proches perdirent la tête subitement, décapitées brutalement par un coup de tibia digne des plus grands maitres en Taekwendo. Mais Shinobu remarqua très vite que cela ne suffirait pas à arrêter l’armée de pantins maléfique. Désormais dos à dos, encerclé par l’ennemi et visiblement à court d’options les deux Vizards estimèrent leurs chances de survies. Du moins, c’est ce que le vice-capitaine faisait pendant que son flegmatique supérieur plaisantait.

« Tu m’as pris pour l’intendant de ta literie ? Garde ton souffle ou tu vas claquer avant que tout soit terminé. »

Il ne pouvait répondre à l’humour que par le sarcasme, l’état de Naoki l’inquiétait trop pour qu’il puisse lâcher ne serait-ce qu’un sourire. En fait, il ne se rappelait pas avoir été aussi préoccupé par sa santé qu’à cet instant. De mémoire, il ne l’avait pas vu aussi meurtri depuis le génocide des Vizards deux siècles plus tôt et même si en comparaison, cette blessure là était surmontable, elle le dérangeait tout autant. Elle lui balançait purement et simplement sa propre impuissance au visage, puisque Shinobu n’avait rien pu faire pour épargner sa à son camarade et ne pourrait pas plus le guérir. Tout ce qu’il pouvait faire, était de l’amener à quelqu’un capable de le soigner. Et au beau milieu de ce nid à Hollows, il n’y avait pas âme qui vive pour les aider. L’ancien capitaine aux cheveux blancs se voilait certainement la face pour blaguer avec insouciance, mais son acolyte voyait clairement l’état critique de leur position.

« Sérieusement ?! Tu dois être sacrément amoché pour suggérer ce genre d’option Naoki. »

D’un autre côté, il avait beau passer en revues les autres possibilités, une seule issue s’imposait à chaque fois : l’un des deux restait sur le carreau. Comment avaient-ils pu arriver à court d’alternatives ? Les choses avaient dégénérées si vite sans que les guerriers masqués ne puissent reprendre le contrôle de la situation ! Il ne leur restait que cette carte là dans leur manche et s’il ne la jouait pas maintenant… c’était game over.

« 10 secondes devraient suffire… si je me perds, tu sais quoi faire. »

D’un mouvement de tête, Naoki fit signe qu’il comprenait le message. En temps normal, Shinobu  utilisait ses pouvoirs de Hollow avec beaucoup de sang froid, mais cette journée avait été particulièrement éprouvante sur tous les plans. Aussi, lorsqu’il était profondément affecté par un dilemme qu’il était incapable de résoudre - en l’occurrence la condition physique de Naoki - son alter-égo pernicieux prenait parfois le dessus. Cette fois-ci, il espérait le dominer, mais dans le doute, il souhaitait qu’on le neutralise avant de perdre définitivement le contrôle de lui-même.

D’un bond harmonieux, les Vizards se retrouvèrent dans le ciel, à une distance raisonnable de leurs ennemis pour éviter d’être pris pour cible à nouveau. L’instant suivant, leurs masques d’os couvraient leurs expressions faciales, leur donnant à tout deux un air infiniment dangereux. Shinobu sentit l’aura du monstre envahir son corps tout entier, saisissant ses tripes et sa gorge comme si ses mains le traversaient réellement. En fermant les yeux une seconde, il discerna très nettement son visage de dément. Une profonde inspiration suivi, il rouvrit les paupières et pointa son index vers les poupées. Une lueur azurée se mit à crépiter au bout de son doigt.

« Cero Gemelos. »

Les torrents d’énergies qui s’abattirent du ciel pour éradiquer toute forme de vie - ou sans-vies - quelques mètres plus bas colorèrent chaque maison, chaque ruelle, chaque mont de cette vallée   maudite de leurs lumières aveuglantes. Le sol trembla, se calcinant au contact des rayons de feu, se courbant même sous leur puissance sauvage et impitoyable. De l’armée de bois et de tissus, ne restait plus qu’un cratère à l’envergure incertaine. La poussière recouvrait la totalité des dégâts sur plusieurs mètres, ne laissant aux seuls témoins de cette déferlante de pouvoir que peu de certitude sur le sort de leurs victimes. Mais les deux hommes avaient d’autres chats à fouetter, car l’un d’eux n’allait visiblement pas mieux que son partenaire.

« SORS DE MA TÊTE !!! »

La main collé au visage Shinobu tentait, en vain, de retirer son masque de Hollow. La moitié de sa face gauche avait repris une apparence normal, mais le reste semblait bien décidé à rester fixé sur sa peau. Cette dualité aussi bien physique que mentale s’illustrait d’autant plus que sa main gauche tentait d’arracher la figure du monstre tandis que sa main droite tirait avec force sur son bras pour l’en empêcher. C’était la première fois que le rouquin gardait aussi peu le contrôle de lui même après avoir utilisé ses pouvoirs de Vizard, surtout en un si court laps de temps. Son corps et son esprit étaient arrivés à leurs extrêmes limites…


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Homura
Inventaire:
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Ancien vice-capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 12/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as de beaux yeux, poupée ! Mar 7 Juin - 1:12

Lay waste



Armed With Death by The Walking Dead Game on Grooveshark



Avant même que le rouquin ne puisse achever sa bonne petite pique habituelle de fin de combat, une gerbe de sang l’éclaboussa, faveur de son Capitaine qui venait de faire pénétrer de la seconde manière la plus désagréable qui soit. Il essaya bien de lui sommer de se calmer, mais en premier lieu, c’est surtout quelque chose qui ressemblait à « blorgh » qui sortit de son gosier, lui faisant bien vite abandonner ses efforts. Même si ils n’entretenaient pas la même relation avec leur double « maléfique » (même si la chose était loin d’être toute noire ou toute blanche…Le Hollow intérieur possédant même ces deux couleurs), mais il leur arrivait à tous les deux de se perdre dans la sauvagerie dans certains moments critiques, même si l’ancien Vice-Capitaine y était tout de même plus sensible. C’était tout de même la pire chose possible dans l’état actuel des choses car vu comment il était amoché, Naoki n’aurait certainement pas été capable de l’arrêter avec aisance. Malgré tout, son camarade était lui aussi dans un état assez déplorable, il restait donc un espoir. Même si déployer leurs masques maintenant était une arme à double tranchant et qu’ils ne pourraient s’en servir que pendant un bref instant, c’était le seul moyen qu’il envisageait qui semblait raisonnable et réellement efficace, à ce moment-là. De toute façon, il valait mieux se tirer du premier coup dur, quitte à devoir foncer dans un autre, et il serait toujours temps de gérer le moment venu. Toujours prompt à faire de l’humour un peu vaseux dans les situation désespérée, Naoki aimait bien les échanges qu’il entretenait avec son frère d’arme. Non seulement, c’était un parfait moyen de rester déterminé et de donner le meilleur de soi-même (histoire de ne pas avoir l’air d’un gros faisan), mais en plus, ça lui permettait d’éviter de tomber dans les pommes, ce qui était toujours bon à prendre. Il doutait fort que la technique de l’autruche soit réellement efficace face à des automates d’os qui n’hésiteraient certainement pas à les transformer en brochettes et tout était bon à prendre pour éviter de fermer les yeux, ne serait-ce qu’un instant.

-Moi, claquer dans un patelin fantôme à moitié défoncé ? Tu m’as pris pour qui ? Je mourrais sur un lit de pétales de cerisier, pas dans ce genre de bled, sinon, je reposerais jamais en paix.

Il avait beau rigoler, chaque mot qu’il prononçait lui raclait la gorge et lui brûlait le corps tout entier. Il fallait faire vite, car si pour le moment, l’adrénaline le maintenait debout, il ne savait pas exactement combien de temps il aurait avant que le tout ne lâche sans crier gare. Devant l’hésitation de son partenaire, sa voix se fit plus sèche. Le temps n’était plus à l’hésitation et déjà, il pouvait voir grouiller tout autour de leur duo une nuée atroce de poupées défigurées par les intempéries et des traits de plus en plus haineux. Le rouquin avait tout de même une façon amusante de tourner les choses. « 10 secondes devraient suffire », c’était bien beau, mais c’était surtout le maximum qu’ils pouvaient se permettre, sans risquer de faire sonner toute la Soul Society. Même comme ça, ce n’était pas bien sûr qu’ils auraient la vie tranquille, une fois l’affrontement passé.

-C’est justement parce que je suis amoché que c’est notre dernière chance. Je te retrouverais moi, tu sais bien.

Après un bond majestueux synchronisé magnifiquement sur celui de son compagnon, Naoki ouvrit bien grande sa paume avant de la laisser tomber devant son visage, faisant apparaître son masque osseux qui lui recouvrait le visage tout entier, à l’exception de ses joues. Son iris était devenue noire de jais et son regard bien plus sérieux et froid. Sans comprendre ce qui les attendait, les pantins se mirent à sauter à leur tour, commençant à s’entasser les uns les autres maladroitement jusqu’à former une véritable montagne qui, de loin, aurait pu ressembler à un cimetière en plein air. Plaçant ses mains en coupe au niveau de sa hanche droite, le Vizard commença à récolter l’énergie couleur lavande nécessaire pour l’attaque combinée avec Shinobu. En même temps que son congénère, il déclama le nom de son attaque en ramenant les bras en face de lui, déployant une puissante vague d’énergie qui se dirigea vers le sol, collée à l’autre qui était partie exactement en même temps, couvrant ainsi une large zone de destruction.

-Cero Gemelos !

Avec force, les rayons mortels pénétrèrent les rangs ennemis, décimant tout sur leur passage, transformant tout ce qui se trouvait dans un certain rayon autour des deux énergumènes en un magnifique terrain plat qui aurait fait le bonheur de possesseurs de vélos. Dans un torrent de débris d’os qui s’éclataient avant de se faire désintégrer aussi sec par les Ceros, les marionnettes disparaissaient une à une, écrasée par une force supérieure. Au moment où il avait mis le masque, Naoki avait sentit une violente douleur lui parcourir la blessure mais le recul provoqué par la déflagration du prototype de « Cero Danette », comme l’appelait l’accro à la nourriture, avait manqué de lui faire perdre connaissance. Il s’en était sorti en mordant violemment sa langue, et après avoir vérifié rapidement qu’il ne restait plus rien, il comprit qu’il avait tout de même bien fait. Alors qu’il faillit tomber dans le vide, il arriva à se faire une plateforme de Reiatsu sans perdre trop de hauteur, à bout de souffle et la moitié du corps dans le vide, il parvint tout de même à tenir bon. Il se sentait déjà partir et même si son esprit tenait bon, son corps, lui, ne pourrait pas suivre bien longtemps. Le cri de son camarade lui glaça le sang et lui fit prendre conscience qu’il n’avait pas le droit à l’erreur. C’était sans doute sa dernière attaque et après ça, soit il aurait réussi et ils avaient encore quelques chances de survie ou alors, il échouerait lamentablement et là, il pouvait dire adieu à son rêve de cercueil en cerisier. Une fois de plus, il concentra sa force dans l’une de ses paumes et banda son bras, prêt à libérer le rouquin masqué de ses tourments.

-Cuerpo a cuerpo.

Dit-il en entourant ses mains d’une membrane de Balas bleu-mauve, avant de prendre une longue inspiration. Il devait y mettre tout ce qu’il lui restait, si il voulait avoir une réelle chance que ça marche et peu importait l’état dans lequel il allait se retrouver après. Lorsque Shinobu se laissait aller, il était capable de ravage démentiels, autant sur le paysage que pour son propre esprit. Il ne souhaitait cela pour rien au monde, estimant même que lui permettre de garder ses esprits primait sur le fait de prendre soin de son propre état. Il se précipita en avant en se servant de son Yajirushi, pénétrant au corps-à-corps de son ami en train de perdre le contrôle de lui-même avant que celui-ci n’ait le temps de réagir.

-Hashin Sho !

Toujours emporté par l’élan de sa Flèche, Naoki avait le corps totalement balancé en avant et sa paume entouré de Balas alla s’enfoncer en pleine face de son subalterne. Une violente explosion suivit le coup de paume qui avait violemment éclaté allié, mettant le petit plus qui manquait pour faire reprendre ses esprits à Shinobu qui alla faire un petit vol plané, le temps de retrouver totalement ses esprits. Le masque de l’ancien Taisho suivit le mouvement et se décomposa tandis que les paupières de son possesseur se fermaient d’un coup sec. Il avait donné plus que son maximum et toutes ses forces l’avaient désormais abandonné. Maintenant qu’il savait son camarade hors de danger, l’adrénaline l’avait complètement lâché et l’explosion de son Balas l’avait stabilisé momentanément dans les airs, avant que la gravité ne le rappelle à l’ordre, son corps commençant à chuter lourdement vers le sol. Et puis, plus rien, le noir complet.

-------------------------------------------------------------------------------------

*Ouch…*

Les yeux encore fermées, Naoki ouvrit petit à petit ses paupières, pour s’adapter à la lumière et se faire au fait que visiblement, il n’était pas mort. Ou alors, c’était une belle connerie, car il avait toujours vu ça comme une libération, l’absence de sensation, tout ça alors que là, son corps tout entier semblait avoir oublié toute sensation, certes, mais avait omis de couper la douleur par la même occasion. Ce n’était donc pas vraiment rentable. Une fois son regard habitué à la lumière, il remarqua qu’il avait un plafond au dessus de la tête et en conclut donc une nouvelle fois qu’il avait réussi à survivre, même si il n’avait pas la moindre idée de comment il avait pu s’y prendre. Bien incapable de se lever, il leva péniblement le bras pour aller le poser sur sa blessure au ventre et se rendit compte que celle-ci s’était refermée. Shinobu s’était-il mis au Kaido ? Peu de chance, ce qui rendait la situation encore plus incompréhensible.

-Ne te mets pas en travers du chemin de Dieu, Gaijin !

Bien incapable de sursauter, il se contenta d’écarquiller les yeux en levant le regard le plus possible, apercevant dans son angle mort une touche de cheveux qui lui était bien inconnue. Il ne comprenait pas vraiment où celui qui devait certainement être son sauveur voulait en venir, mais il commençait déjà à se demander dans quel genre de guêpier il s’était fourré. En silence, il maudissait la Soul Society de le réduire à ce genre de spectacle navrant, l’obligeant à recourir aux techniques les plus pauvres possibles, tout ça pour ne pas attirer leur attention de barbares à l’esprit fermé. Il tenta de dire quelque chose, s’inquiétant du sort de son ami, mais sa bouche pâteuse ne laissa pas sortir le moindre son.

-Louée soit la divine intervention du sauveur de Nagoro, atchoum !

Toujours autant dans le brouillard, Naoki commençait à se demander si il n’avait pas une légère commotion et se trouvait actuellement en délire total. Alors qu’il se mettait à sérieusement s’inquiéter des séquelles qu’il pouvait avoir, un type enveloppé de bandages de la tête au pieds vint se mettre dans son angle de vue, le surplombant de son bon mètre vingt. Il avait l’air tendre, mais étrangement amoché. Décidément, plus le temps passait, moins le Vizard comprenait ce qu’il se passait réellement.

-Ne lui en voulez pas trop. Sa mort a été très éprouvante, mais sans lui, je ne m’en serais certainement pas tiré. Commença le gros bonhomme, la voix bien sereine pour quelqu’un qui ressemblait davantage à une momie qu’un être humain. Il m’a parlé de votre combat, j’imagine donc que vous êtes des amis de Maeda. Rassurez-vous, vous êtes tirés d’affaires, toi et ton petit camarade.

En entendant cette nouvelle, Naoki se permit de souffler, ce qui lui incendia les bronches et le fit tousser de manière très agréable et douloureuse. Son hôte lui expliqua un peu ce qu’il s’était passé, en reprenant ce qu’il avait pu glaner de son « Plus » un peu farfelu. Visiblement, avant que Naoki ne s’éclate lamentablement sur le sol, Shinobu était parvenu à le réceptionner, mais s’était viandé en le faisant. Alors qu’il était à court d’option, l’âme du petit garçon qu’il avait croisé en entrant dans le village s’était présentée à lui, lui sommant de le suivre dans son langage abstrait, pour les mener jusqu’ici. C’était le rouquin qui avait porté son ancien supérieur, jusqu’au bout de ses forces, avant de s’écrouler de fatigue. Au fil de la discussion, l’ancien Shinigami finit par comprendre que la personne qu’on l’avait envoyée trouver était en fait son bienfaiteur, qui avait tenté lui aussi de repousser les Hollows à leur arrivée mais, s’étant retrouvé confronté à toute la clique, il n’avait pas fait long feu, devant lui aussi ménager sa puissance.  Après sa défaite, c’était le petit garçon qui s’était débrouillé pour détourner l’attention des monstres creux, le temps qu’il s’échappe. Depuis, il s’était terré en se remettant peu à peu de ses blessures et n’avaient pas été capable d’intervenir plus tôt. Totalement incapable de répondre en raison de son état, Naoki s’estimait tout de même heureux que la « cible » ne soit pas morte, ça faisait au moins une bonne chose à retirer de tout ça. Pour le moment, force était de constater que le lit dans lequel il reposait semblait fait de plumes d’oiseaux qui auraient pu se rendre légendaires en raison de leur douceur. Une fois toute l’histoire intégrée, il remercia le bonhomme d’un hochement de tête, avant de fermer doucement les yeux.

La mission était accomplie, malgré tout, mais le village, lui, ne renaîtrait jamais de ses cendres. Nagoro avait pourtant dû avoir du charme, à un moment donné, mais maintenant, il n’était rien d’autre qu’un site abandonné dans lequel il s’était passé des événements inexplicables pour le commun des mortels et qui laisserait sans le moindre doute des traces marquantes dans le paysage. Ils se reposèrent quelques jours et au moment de partir, même si ils n’étaient pas totalement remis, ils emmenèrent avec eux le correspondant de Maeda et guidèrent l’âme du gamin vers la Soul Society, espérant qu’il y fasse une meilleure vie que celle à laquelle ils avaient eu droit. Ils laissèrent derrière eux les ruines d’un village abandonné, espérant ne plus jamais remettre le nez sur la moindre poupée pour encore une bonne centaine d’années.



Naoki Sano
Konbini no Fujin
Shinobu Gisei
Flaming Ginger
© Halloween sur Never-Utopia



avatar

Energie Spirituelle
Lettre: F
Pouvoir: Des grosses plaques
Inventaire:
Ancien capitaine de la 3ème division
Ancien capitaine de la 3ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as de beaux yeux, poupée !
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
T'as de beaux yeux, poupée !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» T'as toujours d'aussi beaux yeux ϟ Pabo
» Je ne changerais pas d'avis pour tes beaux yeux ! /Neil/
» [JETONS] T'as d'beaux yeux, tu sais !
» ♒️ Oh mon dieu laissez les moi, les beaux yeux de la mama, enlevez moi même tout le reste, mais pas la douceur de ses gestes. (Kylian)
» Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach : Kyoukai no Kanata :: Constance :: Le Monde Terrestre :: Asie :: Japon-
Sauter vers: