AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Omelette du fromage ~~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Exorde :: Les Protagonistes :: Les Présentations
MessageSujet: Omelette du fromage ~~ Jeu 12 Mai - 18:23
-*
Hamyuts Koko
ft. Balalaika de Black Lagoon
Âge : 1230 ans ~
Race : Shinigami
Rang Désiré : Capitaine de la 12 ème Division
Lettre Désirée : F
Objectif : Comprendre l'existence sous toutes ses formes.

Pouvoir

Phrase de libération Shikai :

Répand toi à travers la création, Shinjitsu (Vérité) :

Sous sa forme libérée, le Zanpakuto prend alors la forme d'un long nodaichi. Il révèle alors sa nature de type Kido et plus permettant à Koko de créer des illusions multiples.


Bankai :

Koko en possède un mais qu'elle n'a jamais révélé car elle n'en a jamais été contrainte. Presque tout le monde est persuadé qu'elle en possède un mais, elle entretient le mystère pleinement. (sera développé dans la ft)




Curieuse
Excentrique
Sage
Avide
Intelligente
Calculatrice
Stratégique
Méthodique
Impitoyable
Gentille
Tranquille
Créatrice
Caractère : Ecrire ici, minimum 10 lignes.
Physique : Ecrire ici, minimum 10 lignes.
Histoire


Un long silence... Une complainte sourde dans le néant de la création... Plus rien... pas même un gémissement d'existence et encore moins la lueur d'une vie... Elle avait été victorieuse, conquérante dans sa vie durant. Une figure historique dont l'histoire n'allait désormais se résoudre qu'à travers des pages meurtries par l'encre...

Son appartenance au monde des humains n'était désormais qu'un lointain passé, sa mort avait été longue et douloureuse et ce qui avait suivit n'en fut qu'une plus grande éternité. Combien de temps dut elle attendre avant de se faire transporter dans l'au delà ? La terre promise qui siégeait dans le cœur de tout homme espérant pouvoir outrepasser son insignifiance physique.. Elle n'en savait rien, ne se souvenait plus de rien, son esprit avait totalement été brisé, décousu par une mémoire inexistante.

Cette vie après la mort avait un gout d'aigreur pour l'esprit confus de la demoiselle. Quand bien même avait-elle atteint le monde supérieur, l'élévation vers un autre plan d'existence, elle n'avait jamais été aussi fade qu'en cet instant. Une coquille vide n'ayant pas accepté ce changement aussi brutal. Belle avait-été sa vie, animé par la bataille, la course vers la plus incroyable des vies... Mais désormais, elle n'avait plus rien..

Elle aurait voulu hurler, crier son traumatisme à la face de ce monde qui se voulait si parfait mais... pourquoi ? Elle n'avait même plus de raison à sa propre misère, elle n'avait plus aucun but à scander. Ainsi, elle se contenta d'observer à défaut de pouvoir se lamenter. Le Tout Puissant s'il existait lui avait interdit le luxe de la complainte, lui avait retiré tout sentiment auquel se raccrocher... Alors elle observa, pendant plusieurs minutes qui devinrent des heures prenant rapidement la forme de jour... Et voilà qu'elle se retrouvait à n'avoir rien fait d'autre qu'observer au bout d'une décennie.

Forcée de se reconstruire à travers le monde qu'elle vint à se réapproprier, elle le décortiqua aussi finement que possible. La brutalité de sa transition entre la vie et la mort qui mena finalement à l'âme qu'elle était fut telle, que plus rien ne lui semblait inné, naturel. Débarrassée de pensée préconçue, d'éducation pernicieuse venant restreindre la réflexion de l'être... Ainsi, elle chercha d'elle même l'essence en toute chose, de la moindre bouffé d'air aux émotions les plus banales...

Sa curiosité s'étendait au delà de la limite possible, quand elle décida de vivre au lieu de survivre dans ce paradis spirituel, elle se découvrit une incroyable faim. Plus importante encore que celle qui lui distordait l'estomac, mais une soif irrationnel de connaissance. Elle était étrange, même parmi un contexte où l'ordre n'avait pas encore prit le dessus sur le chaos. L'équilibre était encore bien trop instable pour être nommé comme ordonné. Et Koko, comme elle s'affubla au fil du temps du tant bien que mal écourter de temps à autre son aprentissage du monde pour répondre à ses autres besoins primaires.

La pratique ne se mêlait que rarement bien avec les observations de la jeune femme qui perçait bien rapidement les mystères qui l'entouraient. Elle était vue d'un mauvais œil, ses pratiques bien trop atypiques ne pouvaient être reprochées par faute de règlement mais n'étaient clairement pas accepter. Elle qui voulait dissocier du vrai du faux, trouver l'unique vérité déterminant toute chose n'avait clairement aucun allié dans sa quête.

L'incompréhension était son ultime fardeau, ce fut probablement les conséquences de son erreur de cheminement. Tenter de cerner le monde avant de cerner la société qui l'abritait était tellement contre nature qu'elle était désormais bien catégorisée. Elle n'avait voulu aucune famille et c'était suffisamment débrouiller seule pour n'en avoir jamais eu besoin.

Étonnamment, son esprit désaxé par rapport à ceux des autres ne fut que plus brillant. Sans rien et par sa simple réflexion, elle philosophait comme les plus grands du bas monde. Aussi étroite que restait sa vision, au fil des époques, elle n'avait de cesse de l'élargir toujours plus. Elle n'avait rien pour transmettre ses recherches, simplement sa parole et sa mémoire...

Son obsession pour la connaissance universelle était démesurée, si bien qu'elle ne fit que tardivement attention à sa pression spirituelle faramineuse. En plus d'être née avec une intelligence hors norme, elle faisait partie des rares élus à avoir un don inné quant au combat. Sa présence dans le monde des esprits écrasait celle des autres, tellement que ce fut sa seule isolation qui préserva les eventuels âmes qui auraient pu graviter par inadvertance autour d'elle.

Son attrait pour le savoir s'estompa quelques temps lorsqu'elle mit la main sur un Asauchi. Celui-ci vide de toute conscience vint parfaitement s'harmoniser avec la pression spirituelle de la demoiselle. Il n'y avait pas d’apprentissage avant que le Gotei 13 ne se forme. La société était disparate, composé d'une pluralité diverse et désunie. Aucune institution, aucune école... Seulement des groupes de soldats, véritable bras armé de l'équilibre du bien contre le mal.

La capacité d’apprentissage de Koko était folle, son assimilation lui permettait de progresser seulement en regardant les autres faire. Et c'était à force de bataille féroce contemplé, de règlement de compte engagé qu'elle parvint à parfaire son potentiel de combat brute. Telle une véritable autodidacte, la seule chose qui la catégorisait davantage que son génie était son incroyable solitude.

En quelques sortes, elle était frustrée par ce monde si autoritaire. Tout lui était imposée, personne ne s'en souciait hormis elle. A force de réflexion et de compréhension, elle n’arrivait qu'à davantage de question. Comme si un esprit malin voulait s'amuser d'elle, n'avait que faire de lui donner des réponses. Elle courait dans un tunnel sans fond mais, il lui suffisait de voir la lumière pour continuer à avancer.

Découper l'existence, la réalité elle même jusqu'à à un point où cela ne serait plus possible. A quoi bon que l'indestructible se figurait devant elle, que l'origine de toute chose dévoilait à ses yeux. Pourquoi avait-elle besoin de savoir ? Après toutes ses années, cette simple question parvint enfin dans son esprit labyrinthique. Pourquoi avancer ? Elle qui pensait être dotée d'une clairvoyance au delà des limites n'était en vérité que victime d'une cécité illusoire. Elle ne pouvait même pas répondre à la simple question qui avait dicté sa vie...

Elle s'engagea alors dans une sombre période de sa vie. La frustration de ne pouvoir résoudre ce problème pourtant si simple lui était invivable. Comme un poison venant peu à peu pourrir son identité, sa création... Le savoir était une chose inutile s'il ne pouvait être appliqué. Alors elle commença à suivre le boulot de ceux qu’on appelait Shinigami. Avec un peu trop d'ardeur, cette tranche de son existence fut la plus active.

Armée et compétente, elle trancha ceux qu'on avait désigné comme ennemi naturel. Elle qui s'était tant posée de question à leurs sujets en vint à totalement inhiber ses interrogations pour les détruire encore et encore. Devant un rouage d'une machine bien huilée... Mais un rouage trop rapide, trop important, qui avait rapidement fait d'entrainer tout l'engrenage dans son propre sens.

Ainsi, elle massacra, si bien qu'elle en vint à elle seule à devenir un problème épineux. Elle accélérait un mécanisme qui ne s'était pas encore complètement réglé, les mondes n'avaient pas besoin de cela mais elle s'en fichait bien. Le combat était une sorte de sous pape, un moyen de décompresser de toutes ses interrogations qui lui étaient devenues une véritable hantise. Elle s'était faite avoir à son propre au jeu et se déchainait alors dans toute sa laideur.

Aucune réglementation pour tenter d'encadrer ses agissements, elle était laissée tel un chien fou devenant dérangeant au fil du temps. Quelques groupes tentèrent bien de la ramener à la raison, de lui faire retrouver un semblant de calme. Car, malheureusement son courroux ne s'étendait pas seulement aux ennemis naturels, s'en prit aussi aux âmes pécheresse de la Seireitei. Sans faire fit des dommages collatéraux aux alentours. Un travail qui devait être fait certes mais d'une manière propre et ordonnée, pas dans une discorde la plus totale.

Étonnamment, c'est lorsqu'elle fut dans cet état de rage, presque la phase de sa vie la plus honnête qu'elle est eut vis à vis d'elle même qu'elle entra pour la première fois en connexion avec son Zanpakuto. Celui-ci avait muri au fil du contact qu'elle avait exercé avec lui. La personnalité et le pouvoir de la demoiselle furent si forts qu'ils impactèrent assez rapidement son arme qui était arrivé à maturité bien rapidement. Mais jusqu'alors, elle n'avait su l'écouter, ne sachant même pas qu'il fallait lui tendre une oreille...

Ainsi, lorsqu'elle vogua dans son monde intérieur, celui-ci se retrouvait extrêmement limité, se sentant presque à l'étroit dans cet espace censé être infini. De là se tenait une forme songeuse, dont les yeux de la blonde ne pouvait en discerner que rapidement les formes. Les traits eux étaient flous, indiscernable, comme dissimulé par le regard colérique de Koko.

Elle ne s'était pas émerveillée alors qu'elle foulait pour la première fois le monde qu'elle avait crée elle même au fil des années. Le peu de chose qui avait été délabré, comme rongé par une force inconnue prenant source probablement à travers toutes ses interrogations. Son visage était grave, elle ne semblait même pas vouloir communiquer avec son alter ego qui restait de marbre. Koko prononça néanmoins quelques mots à son encontre :

- C'est donc là où tu vis... ton monde est pathétique...

Sa voix était maussade, las de devoir se porter jusqu'au oreille de cet esprit. Par ailleurs, la forme ombrageuse disparut et comme si on avait éteint toutes les lumières, Koko fut plongée dans un noir omniprésent. Son premier contact avec son fond intérieur était atypique, bien contrasté contrairement à ceux classique qu'on peut s'attendre...

- Mon monde ? Ceci est notre monde, je ne suis qu'un écho de ce que tu es... Tu m'as toujours muselé, préférant t'attarder sur les travers du monde plutôt que les tiens...


Sa voix était à la fois effacée et pourtant si présente. Elle résonnait encore et encore, alors que Koko n'avait aucune curiosité à dévoiler pour son propre monde. Elle voulait simplement qu'elle lui donne son nom, pour devenir plus puissante... Pour accroire ses capacités, se défouler davantage, oublier encore plus... Pourquoi devait-elle s'attarder ici ? Autrefois elle se serait intéressé face à cette nouvelle découverte mais désormais, elle voulait rapidement en finir.

Sans qu'elle n'eut le temps d'agir, comme si elle avait entendu son impatience, l'esprit de son zanpakuto vint alors s'approcher d'elle pour lui souffler quelques mots à l'oreille. C'était la personnification de toutes ses craintes, son plus grand démon et à la fois son allié éternel...

- Tu as cherché pendant si longtemps le secret derrière le monde. Et désormais tu ne cherches qu'à le détruire... Le néant, voilà ce qui t'attend, tu t'effaceras et tu rejoindras bien ce monde noir et sans rien d'autre. Tu ne deviendras alors qu'un maillon de vide comme les autres. Perdu dans un éternel repos...


Elle voulait se débattre, l'attaquer pour mieux se cacher. Recouvrir son cœur du tissu du mensonge afin que plus jamais on ne puisse le percer de nouveau. Mais, elle avait comprit quand méditant et en mettant un pied ici, elle ne pouvait pas se cacher face à elle même. Celle qui lui parlait n'était rien d'autre que cette voix dans sa tête qu'elle avait tenté d'écraser encore et encore.  

Elle entendit un claquement de doigt et alors le néant qui l'entourait prit la forme d'une pièce fermée d'une blancheur éclatante... La lumière venant lui griller la rétine, lorsqu'elle put enfin voir ce qui l'entourait, elle ne vit que des murs recouverts de mots plus symbolique qu'autre chose... Vérité, création, savoir, pourquoi, pourquoi, pourquoi... Tout était écrit d'une manière différente, sans aucune logique, sans aucune harmonie... Ainsi se représentait en face d'elle l'image de sa propre folie.

Un génie qu'elle n'avait su endiguer, qu'elle n'avait pu que fuir durant un court laps de temps avant de devoir de nouveau lui faire face. Et désormais, elle allait se faire dévorer, déchiqueter par elle même... Si elle ne se reprenait pas, elle allait devenir un outils, outils de sa propre réflexion. Son existence redevenant qu'une maigre poussière bonne à rien.

Mais, contre tout attente, elle se mit à rire. D'un rire sincère et bruyant, s'extrayant du plus profond de son âme. Elle plaça ses mains contre son ventre tellement elle riait fort, encore et encore. Alors que l'on pouvait penser que la folie l'avait envahit, elle se tourna vers la forme sombre qu'elle pouvait de nouveau revoir et parla d'un ton étrangement calme :

- Ce manège m'a bien amusé. Sur ces murs ne se pavane pas la crainte de ne pas pouvoir avancer mais bien bien d'avancer sans aucune raison. Mais cette raison m'a détourné du chemin, au final, la recherche ne se justifie t'elle pas par elle même ? Tu n'es qu'un songe véridique, qui a tenté de me l'expliquer pendant tout ce temps et j'ai fais l'erreur de m'en détourner. Mais désormais, tu peux arrêter cette manigance, maintenant que j'ai compris l'origine de mon tourment, tu n'arriveras plus à t'amuser de moi !


Sa voix était désormais autoritaire, elle affichait un sourire presque sadique. C'était dans ce moment où elle avait touché le fond de sa mère qu'elle avait trouvé une porte de sortie, pour remonter plus haut encore et dépasser ce qu'elle avait été. Fini la Koko vide cherchant des réponses par-ci par là, fini la Koko déchainée et déboussolée par ce qu'elle était, désormais, elle avait atteint un nouveau stade de maturité.

L'esprit de son Zanpakuto resta silencieux pendant quelques instant avant d'afficher un sourire presque carnassier sur son visage de noirceur. Elle n'arrivait toujours pas à se le figurer réellement mais elle avait fait un nouveau pas vers la vérité. Les murs des lamentations commencèrent peu à peu à se délabrer tandis que le zanpakuto lui adressa une dernière parole.

- Tu es intelligente, il te manque encore des étapes à franchir. Tu es dotée d'une incroyable complexité, mais cela ne fera que rendre plus ardue l'écoute de chacun de mes mots. Mais pour cette fois-ci, je vais me confier à toi comme tu t'es confiée à moi. Nous ne somme qu'une et même personne.


Ainsi, elle découvrit le nom de son Shikai. Son Zanpakuto l'avait traité comme une gamine et elle avait du se faire recadrer par celui-ci mais ce fut grandit qu'elle en sortie. Ce qui s'en suivit fut un retour plutôt à la normale, reprenant peu à peu une activité stable, maintenant qu'elle avait les moyens de se défouler encore plus, cela ne l’intéressait guère.

S'en suivit quelques années de repos, où son savoir lui valait la possibilité de vivre aisément dans l'au delà. Sa sagacité n'avait eu de cesse de s'accroitre au fil de ses découvertes tantôt scientifique tantôt abstraite. De sa génération, elle fut la seule à être qualifiée de génie universel, dans chaque domaine possible elle avait un pied. Il lui manquait encore les moyens pour pousser ses recherches plus loin mais elle travaillait dans un petit atelier où elle y passait le plus claire de son temps.

Intelligente et puissante, elle ne craignait rien de la société encore anarchique dans laquelle elle se débrouillait. Très vite, les gamins les plus en besoin s'agglutinèrent autour d'elle, le banditisme frappait même le paradis, et peu était capable d'offrir leur aide sans détour. Mais Koko avait su se modérer et avait fini par donner avec générosité à ceux qui lui demandait. Et peu à peu sa famille ne cessa de s’agrandir. Sous une même bannière, elle qui avait été seule avait regroupé au fil du temps une grande famille qui n'avait de cesse de s'accroitre.

Son influence était grande, vendant ses recherches aux familles les plus aisées déjà présente, elle ne manquait de rien. Forte de sa réputation passé, personne n'avait envie de s'en prendre à quelqu'un siégeant sous son aile sous peine de représailles. Synonyme de sécurité  et de tranquillité, celle qui autrefois avait perpétré encore et encore des massacres se rachetait en quelque sorte une conscience.

Et son emprise sur le monde spirituel ne cessa pas de s'élever de plus en plus. Ses terres furent que plus nombreuses pour accueillir l'arrivait croissante de ses âmes qui portait une à une le nom d'Hamyuts. Malgré ses recherches qui lui prenait la plupart de son temps, elle avait trouvé un but annexe à son existence. Des êtres à protéger et à chérir, pour la plupart, il ne savait pas se battre pas  penser, mais il lui avait accordé leurs confiances, à cette figure maternelle.

Peu à peu, elle commença à se détacher de la dépendance qu'elle avait envers les autres familles. Développant un véritable réseau, son génie lui permettait de jouer aisément avec le jeu de la noblesse pour en tirer le meilleur parti. Par ailleurs, elle forma les membres de sa famille qui possédaient une puissance spirituelle clairement supérieur. Elle leur apprit à se battre et à se controler là où elle n'avait jamais eu personne pour la former.

Elle qui avait été une pure autodidacte pouvait ainsi transmettre son savoir, rendant sa famille aussi influente d'un point de vue population que militairement parlant. Accueillant toujours pour les êtres égarés, elle savait gérer cette troupe toujours plus nombreuse avec une présence maternelle. Elle chérissait chacun d'entre eux, étonnant pour quelqu'un étant totalement détaché du concept de pitié ou de culpabilité. Une sorte de personnage en demie teinte, dotée d'un noir cruel mais aussi d'un blanc magnifique.

Durant la même période, elle développa son Bankai, chose rare en son temps. Bien plus à l'écoute qu'elle ne l'avait été autrefois, sa volonté avait été suffisante pour dompter l'esprit qui gémissait à l'intérieur de son arme. Celui-ci avait été moins galante que la première fois, plusieurs confrontations avaient été nécessaire avant d'obtenir une quelconque réponse positive de sa part. Par ailleurs, ce fut à ce moment précis que son corps fut marqué pour l'éternité par les affres de ses diverses altercations avec son propre zanpakuto.

Celui-ci avait été comme un chien enragé qui lorsqu'il n'avait pas besoin de ramener à la raison le cerveau désaxé de la demoiselle se retrouvait être à son tour une bête incontrôlable. Koko qui exécrait le concept de l'équilibre, car contraire à celui de l'évolution se retrouvait avoir à posséder une balance guidant sa propre existence. Tantôt sage et tantôt excentrique. Mais il fallait bien qu'une de ses deux facettes débordent de temps à autre afin de laisser place aux changements et à la progression. Sans quoi, elle aurait été immuable durant tout ce temps, gardant la même pensée pour l'éternité.

Les Hamyuts furent considérés avec le temps comme des très importants. Les apports dont avait contribué Koko était multiple et nombreux et elle était l'un des seuls moteurs du monde spirituel. D'autant plus qu'elle n'était depuis plus longtemps dans la nécessité et qu'elle pouvait subvenir aux besoin et  à la protection de ceux qui la suivait bien aisément face à la dangerosité ambiante.  

Les autres familles la jalousait mais elle savait mener avec une certaine ardeur les choses vers les fins qu'elle avait elle même choisit. Même la politique n'avait au final plus de secret pour la demoiselle qui avait commencer à réinventer ce domaine selon ses propres règles. Là où Koko daignait passer était sur de changer d'une manière positive. Un fulgurant progrès qui était la conséquence de chacune de ses actions.

Lorsque la balafrée comme on l'appelait vint à être mise au courant du projet faramineux et fou qui se profilait à l'horizon, elle vint immédiatement proposer son aide. La création d'une institution toute puissance, capable de réunir en son sein la plus grande des forces militaires que l'histoire est connue. Plus aucun groupe disparate, plus aucune justice solitaire, mais une action unie et soudée capable de force comme de précision.

Cette idée était folle, bien trop folle pour la plupart des âmes errantes. C'était un bouleversement bien trop grand durant ses millénaires de stases. Néanmoins celui qui entreprit de mettre ce plan à exécution avait un charisme indéniable que Koko remarqua bien rapidement. Ainsi, son apport fut indéniable quant à la mise en œuvre de ce projet.

Elle se servit de son influence et de ses manœuvres habile afin de rallier les personnes où sa parole avait un poids derrière ce projet. Elle participa aussi au plan de création du Gotei 13, notamment dans le domaine de l'architecture. Nul doute que aurait réalisé ce projet sans elle, mais la présence de la balafrée lui fit gagner bien des décennies voir des siècles quant à sa mise en place.

Elle proposa d'ailleurs des réglementations, des fonctionnements afin de coordonner cette institution toute puissante. Elle qui avait toujours voulu créer un havre d'ordre et de paix au sein de sa propre famille avait l'opportunité d'en faire une à une échelle universelle. Toute son attention n'était que concentrée sur cela. Et étonnamment sa foi envers Tenno ne grandissait qu'à chacune de ses entreprises. Il avait le pouvoir de rallier le monde à sa cause et d'ordonner le désordonné.

Lorsqu'un problème d'ordre technique se présentait quant au bon fonctionnement de la création du Gotei 13, elle trouvait rapidement une solution. Jamais son esprit avait nourrit par une si grande volonté. Cela dura un temps bien trop important au gout de la balafrée qui finit néanmoins par voir tant bien que mal le bout du tunnel.

Le Gotei 13 avait finit par ouvrir ses portes marqué par le génocide des Quincys. Elle avait quitté ses ateliers pour de nouveau battre le fer et gouter encore une fois au gout bien délicat du sang de ses ennemis. Elle rappela aussi au monde que quand bien même elle pouvait être désignée comme une mère protectrice ou un génie, elle était aussi une guerrière impitoyable qui ne lésinait pas à arracher la vie de ceux qui étaient un obstacle au bon ordre des choses.

L'ouverture du Gotei marqua aussi l'ascension sociale de Koko dont la famille entra dans la caste très privée de la haute noblesse. Son implication avait été suffisamment importante pour que le monde la considère comme telle, entrainant alors tous ceux affublés de son nom aux mêmes rangs qu'elle. Bien qu'elle n'avait pas de fils biologique, les Hamyuts étaient déjà forts nombreux.

Dans tous les cas, on ne lui laissa pas énormément le temps de s'adapter à ses nouveaux attributs qu'on l'assaillit avec de nouveau. Elle devint la première capitaine de la douzième division nouvellement crée. Sa première entreprise avait été de rédiger un guide d'instruction pour l'Académie. Elle qui avait passé ses années à former divers shinigamis en conaissait un rayon sur le sujet et avait scellé son savoir sur le papier.

Elle avait d'ailleurs beaucoup étudier sur les manières de sublimer une personne pour le mettre sur le chemin de la délivrance de son potentiel. Nul doute qu'indirectement, elle fut aussi importante quant à la puissance des prochaines générations ayant été bercé sous ses conseils prodigués par autrui.

Dans sa division, ses moyens étaient infinis et elle ne travaillait plus seule mais avec une équipe tout aussi déjantée qu'elle. Cela lui était grandement bizarre de ne plus à avoir à faire ses recherches dans son coin mais de directement impacter le monde à travers ses trouvailles. L'ère suivant la création officielle du Gotei 13 fut une grande période qui révolutionna plusieurs domaines de la physique jusqu'au math menant aux progrès technologiques.

Les quelques lacunes de l'institution furent rapidement comblées par la ferveur de la capitaine. La mise en place de moyen de surveillance, de recensement des âmes fut une de ses autres entreprises. Par la suite, elle écrivit plusieurs ouvrages quant à la science dites modernes. Alors que le monde terrestre était encore d'une rusticité déplorable, Koko avait déjà percé la plupart des mystères se cachant derrière les phénomènes physiques qui contrôlaient le monde terrestre comme spirituel.

Bien entendu, elle était bridée par les lois éthiques qu'on lui imposait, mais elle n'avait pas de pression autre que celle là. On ne pouvait brider ses pensées, on la poussait même à renouveler chaque jour les vérités que l'on pensait immuable. Dans le Gotei 13, elle était respectée et aimée, son attitude emplis de sagesse et de bonté n'avait pas changé. Malgré ses balafres effrayant très souvent les nouveaux venus, elle avait su voiler son passé funeste pour ne laisser place qu'à une personne digne de confiance et à l'écoute.

Seules quelques personnes connaissaient la véritable histoire de la demoiselle et ceux-ci n'avaient aucune envie d'en témoigner.  Son rôle actuelle lui convenait parfaitement, elle pouvait librement exprimer son génie incomparable et n'avait aucunement besoin de croiser le fer. Néanmoins, en quelque sorte, tout le monde la savait compétente dans l'art du combat. Quand bien même personne ne la voyait à l’œuvre, elle avait cette sorte d'aura de combattante aguerrie qui lui collait à la peau.

Les années passèrent et la situation commença à prendre une routine entrainante. Koko avait démarré une vague de recrutement visant à prendre les esprits les plus inventifs dans sa section afin d'accroitre le rendement technologique de sa division. Elle n'avait pas besoin de combattant, seulement d'être sachant penser pour rallier leurs matières grises à la sienne. Elle avait le don pour repérer les personnes talentueuses et les sublimer, jusqu’alors, elle ne commit que très peu d’erreur quant aux gens qu'elle vint à recruter.

Plus tard, elle vint à se marier pour la première fois, d'un Shinigami siégeant dans une autre division. Il n'était pas brillant, n'avait pas une intelligence extraordinaire et se battait avec une relative médiocrité. Mais il possédait un don que personne d'autre n'avait jamais eu qui était celui de pouvoir charmer la belle. Les deux ne mirent pas longtemps avant de s'engager dans un amour sincère et durable, ils s'étaient trouvés, comme deux âmes sœurs aimantées que la mort n'avait pas su séparer.

La vieille du mariage, la plupart des capitaines s'étaient réunit afin de la féliciter. Ce fut un des rares événements de festivités que connu l'histoire du Gotei 13. Une tranche de bonheur à travers la rigueur militaire qu'imposait l'institution chaque jour. Jamais Koko n'avait connu un jour plus heureux que celui-ci, pas même quand elle fit les plus grandes découvertes de sa vie. Car au final, sa plus belle création était ce lien qu'elle avait noué avec son mari.

Elle resta néanmoins la dirigeante de sa famille, bien qu'il n'y accordait que très peu d'importance, elle en était la fondatrice originelle. Elle eut quelques mois après son union un fils biologique, héritier légitime de la famille lorsque ses parents auraient à rejoindre l'autre monde. La vie de mère allait parfaitement avec Koko qui ne devint que davantage sage, arrivant à jongler à travers ses deux rôles aisément, elle ne manqua jamais de préserver sa vie de scientifique et sa vie familiale.

Malheureusement, rien ne se passe jamais comme prévu, alors qu'elle vivait un bonheur presque parfait socialement et psychologiquement, son mari mourra suite à une mission de chasse. Un hollow avait eu raison de son existence et voilà qu'elle se retrouvait veuve, privée d'un des êtres les plus chers à ses yeux. Lorsqu'on lui rapporta le cœur, elle n'afficha qu'une expression grave emplie d'une colère comme elle n'en affichait que rarement.

Ce n'était pas la tristesse qui l'affligeait étonnamment, mais une colère envahissante. Il lui fallut un temps non négligeable pour calmer les flammes de sa haine et n'en laisser que des braises encore chaudes. C'était un choc de devoir élever son fils seul. Bien que celui-ci n'avait plus besoin de dépendre de ses géniteurs, Koko se retrouvait dans une solitude comme aux premières lueurs de sa vie d'esprit.

Par la suite, comme pour lui rappeler que malgré sa vision éclairée du monde et de son fonctionnement, le destin frappa de nouveau avec une éternelle rengaine. Un refrain amère que Koko avait apprit à exécrer... Son fils qui était devenu Shinigami marcha sur les traces funestes de son père et décéda de la même des manières. La tragédie avait frappé deux fois cette chef de famille en l'espace d'un temps bien trop réduit pour elle.

Elle n'était néanmoins pas du genre à craquer, saine d'esprit elle dut encore faire une fois son deuil et se détacher toujours plus de cette notion d'abandon. La mort était quelque chose de tragique, perdre un être cher l'était tout autant... Mais, elle savait qu'elle n'aurait rien pu y faire, elle ne culpabilisait pas, s’en rageait juste car il fallait bien qu'elle extériorise d'une manière comme d'une autre.

Elle était forte, très forte pour pouvoir résister à cela. A l'échelle d'un millénaire, cela n'avait presque aucun impacte pour le bon sens commun. Elle avait déjà un bon nombre d'enfant à protéger après tout, qu'elle tenait tout autant que son fils décédé. Mais quand bien même, elle ne pourrait plus jamais vivre de nouveau heureuse avec une moitié. Un support sur qui compter de temps à autres. Cela avait été son erreur de s'éloigner de ce pourquoi elle était fait. Elle savait que chaque chose dans l'univers était présente pour remplir une fonction. Et elle avait fait l'affront de s'en éloigner l'espace d'une nuit...

Elle fut ensuite aussi de mise quant aux massacres des Vizards perpétrés plusieurs années par la suite. Quand bien même fut-ils ses amis, il n'y avait aucune once de culpabilité à avoir. C'était la bonne chose à faire pour garder l'ordre qu'elle avait tant donné pour établir. Ce fut une période bien tragique pour tous mais Koko vint à moyen de progresser davantage dans sa conception du monde. C'était la première fois que l'on envisageait la possibilité d'une hybridation. Pire, cette possibilité était devenue réalité devant elle.

Ce fut une de ses principales sources de recherches par la suite. Elle arriva a bien des conclusions, jamais totalement juste mais jamais totalement fausse. Elle était la plus à même à percer cet événement qu'y avait révolutionner le bon fonctionnement du monde. La simple présence d'un mal combiné avec un bien dans un même corps remettait en perspective l'ordre même du monde. Peut être que la balance avait un stade bien trop grand d'équilibre et que celle-ci commençait peu à peu à crouler sous sa propre stabilité.

Dans tous les cas, elle eut de quoi s'obséder pendant longtemps... encore aujourd'hui...









Pseudonyme : ...
Prénom : ...
Âge : ...
Commentaire : ...


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir:
Inventaire:
Fraichement Arrivé(e)
Fraichement Arrivé(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 98
Date d'inscription : 17/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Omelette du fromage ~~ Dim 31 Juil - 22:56
Des nouvelles par ici ?



Mes Mémoires

Quand j'attends ma punition de la part d'Ichijo
Spoiler:
 

avatar

Energie Spirituelle
Lettre: H
Pouvoir: Fujiwara no Genshin
Inventaire:
Capitaine de la 11ème division
Capitaine de la 11ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 198
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 26
Localisation : Rukongai
Revenir en haut Aller en bas
Omelette du fromage ~~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Poêlée du sous-bois et omelette d'automne.
» Rapière... mais pas à fromage !
» Gateau au fromage!!
» tarte au fromage
» Le fromage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach : Kyoukai no Kanata :: Exorde :: Les Protagonistes :: Les Présentations-
Sauter vers: