AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Constance :: La Soul Society :: Seireitei :: Quartiers des divisions
MessageSujet: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi} Sam 9 Avr - 20:08













Au Boulot !




D’un mauvais pressentiment Yeri s’était empressée d’aller à son bureau. Elle en était sûre, elle allait encore s’énerver à tous les coups… Elle frappa à la porte juste avant de l’ouvrir à la volée comme pour surprendre quelqu’un sur le fait mais rien. Le bureau était vide. Encore. La blonde serra la poignée d’énervement et de désespoir. Cet idiot de capitaine avait profité qu’elle soit occupée pour filer… Quand à la pile de papiers qu’il fallait remplir quelques heures avant elle ne se faisait pas d’illusions, elle allait devoir se la taper. Mais il allait le lui payer d’une manière ou d’une autre… 

Relachant enfin la pauvre poignée qui ne lui avait rien fait elle soupira. Vraiment pourquoi elle avait accepté ce poste. Même ce jour là elle avait eu un mauvais pressentiment aussi…




Tout avait commencé par une journée banale, évidemment. Ca n’en rend que les choses plus surprenantes, et en rajoute une petite couche aussi. 


Yeri Kyoshi avait donc décidé de s’entrainer tranquillement. Elle y avait comme toujours passé plus d’heures que prévu à cause de ceux qui voulaient leurs revanches ou qui l’avaient trop cherchée. Donc leur faire regretter prenait du temps, parce qu’elle s’y appliquait consciencieusement. Sa personne n’était pas forcément des plus aimées de la division mais du moins elle était respectée. Elle savait bien que même si certains cherchaient à l’énerver au fond beaucoup voulaient juste se défouler et elle acceptait. Après tout ça lui permettait aussi de se décharger un bon coup.
Evidemment elle se battait principalement contre les hommes, les femmes n’acceptant pas forcément son coté garçon manqué.. Elle pouvait le comprendre. Par contre du coté des hommes elle ignorait encore pourquoi elle avait quand même du succès. Bien sur elle ne les repoussaient pas mais elle n’était pas tendre pour autant… Peut être ils appréciaient de se faire utiliser ou un peu rembarrer.. Au final ça ne l’empêchait pas de dormir la nuit.



Puis au vu de la 8ème division elle ne cherchait plus à comprendre les hommes, son capitaine était déjà un mystère à lui tout seul… Toujours à courir après les filles, et à se comporter de manière déplacée en prime. La blondinette pouvait bien en parler elle avait eu l’honneur si on peut dire de suivre quelques cours de Kido de sa part… A l’époque elle avait encore un style négligé alors évidemment elle n’avait pas fait partit des favorites de leur professeur, elle avait juste assisté au certain favoritisme qu’il exerçait auprès des jolies filles. Aux yeux de la jeune fille beaucoup  étaient un peu bêtes mais elles se faisaient primées. Surement à cause de leur joli minois ou leurs formes… Ca l’énervait simplement. Ce n’était pas qu’elle était jalouse, elle ne voyait simplement pas l’intérêt d’agir ainsi. De toute façon elle restait nulle en Kido alors ça lui allait de ne pas avoir de remarques.


Evidemment elle avait eu beaucoup d’autres professeurs avec qui elle avait eu du mal mais étrangement Ikuto Kazushi l’avait marquée. D’ailleurs le destin en semblait bien d’accord pour qu’elle atterrisse dans sa division. Mais ce ne fut pas pour autant qu’elle chercha à être plus en contact avec le capitaine, au contraire par réflexe elle avait plutôt tendance à longer les murs. Intérieurement il était un des seuls ici qui l’avait connue avant et elle fuyait un peu cette période. Au fond elle se doutait bien qu’elle n’avait pas du le marqué à l’époque non plus, elle n’avait pas ce qu’il fallait.



Et maintenant dans la division elle se fondait un peu plus dans la masse. Le principal pour elle était de vivre tranquillement et de s’amuser d’une manière ou d’une autre. Les entrainements lui plaisaient de temps en temps d’ailleurs, et pour en revenir à ce fameux jour, cette fois ci elle était un peu trop fatiguée par rapport à d’habitude. Peut être était ce parce qu’il avait duré un peu plus longtemps et que quand elle allait y mettre fin quelqu’un l’interpella pour lui annoncer que le capitaine voulait la voir. 



Yeri resta en arrêt quelques instants devant cette première. Elle se posa pas mal de questions sur ce qu’elle avait bien pu faire de travers. En avait elle tapé un ou une un peu trop fort qui aurait été se plaindre ? Puis elle eut comme un déclic. Etait ce à cause de la dernière soirée arrosée qu’ils avaient fait avec certains où elle avait parlé de ses états d’âmes sur leur capitaine ? D’un coup elle se sentit légèrement mal, elle avait un mauvais pressentiment. Surtout que depuis la démission du vice capitaine, c’était un peu le bazar à la 8ème division… Alors peut être leur patron avait enfin décidé de remettre de l’ordre en se faisant plus respecter où elle ne savait quoi… Vraiment pour le coup elle le sentait mal. 



Voulant quand même bien paraitre au cas ou elle avait filé prendre une douche et se refaire présentable. Elle avait opté pour laisser ses cheveux détachés, elle ne voulait pas non plus trop trainer à se coiffer puis elle se sentait mieux comme ça, plus confiante. Ca serait toujours ça si jamais, bien qu’elle doutait fortement qu’user de ses charmes sur son capitaine puisse la sauver de quoi que ce soit…



C’est presque à reculons qu’elle y alla, cherchant toujours de quoi il pouvait bien retourner puis une fois devant la porte il n’y avait plus à se poser de questions. Toujours avec ce mauvais pressentiment collé à la peau elle souffla un bon coup puis toqua. La blonde attendit quelques secondes d’avoir l’aval pour entrer pour ouvrir la porte.



Avant ce n’était pas du tout à la volée mais plutôt timidement. Elle ne savait pas encore à quoi s’attendre. Et ce fut calmement qu’elle entra dans le bureau, pas comme un boulet de canon comme elle le faisait désormais. 



« Vous m’avez demandée capitaine..? »

Yeri déglutit silencieusement. Maintenant qu’elle avait le séduisant brun en face d’elle son pressentiment ne faisait que se renforcer. Quelque chose allait lui tomber dessus, c’était sur. Il ne restait plus qu’à en évaluer l’ampleur.  

 

© By Ash' sur Epicode
avatar

Energie Spirituelle
Lettre: J
Pouvoir: Hibana no Shanshouuo
Inventaire:
Vice-capitaine de la 8ème division
Vice-capitaine de la 8ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Date d'inscription : 02/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi} Sam 9 Avr - 21:06





Au boulot !
feat. Yeri Kyoshi
-5ème siège Yeri Kyoshi... Ma qué, yé vous rémercie d'être vénoue aussi rapidément...

La porte venait tout juste de s'ouvrir, laissait une jeune femme perplexe et légèrement intimidée dans le bureau du capitaine. La scène relativement inédite et hors du commun qui se déroulait sous ses yeux était la suivante : la totalité des fenêtres avaient été grossièrement bouchées à l'aide de multiples couvertures en tout genre, et la seule lumière diffusée aux environs l'était grâce à une série de chandeliers, disposées sur les divers meubles qui ornaient la salle étonnamment plus stricte et bien mieux rangée qu'à l'accoutumée. Sur l'une des étagères à sa droite se trouvait un vieux phonographe plus ou moins poussiéreux, qui avait été activé récemment. Celui-ci laissait entendre une musique parfumée aux senteurs italiennes, dans un mélange de violons et d'accordéons, entremêlant leurs rythmes dans des sonorités tantôt mélancoliques, tantôt nostalgiques. En face du bureau, enfin, se trouvait un fauteuil retourné. Sur le haut du dossier dépassait une légère touffe de cheveux brun, laissant tout simplement présager de la présence du capitaine. Alors que la musique se faisait crescendo et que son intensité dramatique emplissait la pièce, Ikuto pivota soudain sur son fauteuil, se trouvant alors face à la porte d'entrée et laissant désormais entrevoir son visage, au bon vouloir des flammèches branlantes et agitées qui dansaient sur leurs perchoirs. Au-dessus de ses lèvres se trouvaient une fausse moustache, grossièrement placée là avec un effet plus ou moins naturel et sur ses genoux, enfin, trônait un vieux chat hirsute et gâteux, visiblement trop malade pour prendre pleinement conscience de tout ce qui l'entourait. Pourtant, une fois son demi-tour aboutit, le Kazushi demeura silencieux et interdit : il avait fait une grossière erreur, et s'en rendait désormais pleinement compte.

La shinigami qui lui faisait face... C'était pas Yeri ! La pauvre nouvelle, une pile de dossiers à signer à la main, semblait incompréhensible face à un tel spectacle, et ne parvenait guère à entrouvrir la bouche depuis plusieurs instants, ne fut-ce que pour s'excuser et lever le voile sur ce malencontreux incident. Dans le même genre, le capitaine avait vu son teint se cramoisi progressivement, à cause de ce sentiment lourd et complexe qui embaumait son âme : ce savant mélange de honte et de lassitude était étrangement plus compliqué à porter qu'il n'y paraissait. Cela étant, la situation ne pouvait qu'aller de mal en pis : ainsi, la porte qui s'était tout juste refermée s'ouvrit à nouveau, laissant cette fois-ci apparaître la véritable 5ème siège. La jeune shinigami qui était entrée un peu plus tôt en profita pour s'éclipser timidement, toujours aussi intimidée, tandis que le pauvre chef de la 8ème division demeurait impassible et silencieux, malgré la frustration qui s'ajoutait à toutes les autres émotions. Il n'aurait jamais, ô grand jamais pensé que cela puisse foirer à ce point...

Néanmoins, tout allait inévitablement de mal en pis : ainsi, alors que le Kazushi pensait être parvenu enfin au firmament du ridicule, il eut à endurer les sévices de son partenaire qui, d'un virulent coup de griffes, lui entailla la main droite avant de bondir de ses genoux pour détaler à travers la pièce, droit en direction de la porte toujours ouverte. Le pauvre gradé, de son côté, se mit donc à pester et à jurer, se redressant vivement en renversant son fauteuil au passage, le tout en arrachant sa fausse moustache et en reprenant difficilement contenance, ponctuant le tout d'une petite quinte de toussotements faussement sérieux, histoire de se redonner une bonne image. Bien loin de se douter que quelques uns de ses subordonnés lui semaient une réputation pas franchement glorieuse et que cet épisode n'aiderait probablement pas à recouvrir l'intégralité du respect que ses hommes lui devaient naturellement, notre brun ténébreux passa alors une main absente dans ses cheveux, affichant désormais un air nettement plus convaincu, avec notamment un sourire fier et légèrement hautain destiné à le rendre plus crédible et plus attractif. Les femmes aimaient les machos et ceux que l'on appelait plus vulgairement des connards, après tout... Peut-être que sa subordonnée lui pardonnerait cet épisode s'il se montrait plus séduisant que jamais ? Certain du succès que son sex-appeal allait indéniablement lui apporter, Ikuto, qui avait déjà oublié que c'était lui qui avait fait quémander la présence de la demoiselle, se mit à prononcer une phrase d'un air détaché et faussement charismatique :

-Oh, Yeri... C'est pourquoi ? Je suis tout ouïe.

© A-Lice


“Mieux vaut combattre sans espoir que de vivre sans désirs.”


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Kako Teiretsu
Inventaire:
Capitaine de la 8ème division
Capitaine de la 8ème division
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachknk.forumactif.org
Messages : 426
Date d'inscription : 08/02/2014
Localisation : Soul Society.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi} Sam 9 Avr - 21:56













Au Boulot !




A mieux regarder avec la pénombre finalement elle ne faisait pas face à son capitaine. Avec un léger ajustement de sa vue à la pénombre, la personne devant elle était trop petite et trop fine pour être un homme. Ce fut quand elle faillit se faire bousculer par la forme fuyante qu’elle comprit qu’il s’agissait bien d’une femme et de plus si elle avait bien vu il lui semblait que c’était une des petites nouvelles. Encore une qui se sentait mal sous l’émotion provoquée par le capitaine ? Il fallait dire que la pièce dégageait une ambiance assez spéciale..
S’avançant un peu plus pour comprendre ce qu’il se passait elle posa son regard sur le bureau et comprit enfin. Ah oui c’était pour ça qu’elle avait l’air confuse la petite… C’était compréhensible. Trouver son capitaine dans une ambiance bizarre, avec une moustache qui part un peu de travers et un chat juste blasé sur les genoux.. Il y avait de quoi se demander où on était tombés ou pourquoi le karma nous rattrapait de la sorte… 


Mais Yeri pour sa part ne se mit pas à fuir ou à se sentir mal, elle reprima juste un rire. Vraiment du mieux qu’elle put elle tenta de ne pas craquer, juste un peu pouffer à la limite. Mais quand le chat décida de reprendre un peu du poil de la bête et de filer, faisant faire d’autres catastrophes au jeune homme, s’en fut trop pour elle. La blonde se mit à rire comme rarement, elle en aurait presque pu s’en rouler par terre. Tant pis si ça se voyait clairement qu’elle se foutait de son capitaine. Il l’avait cherché aussi.



Elle ria bien pendant de longues minutes jusqu’à arriver à plus ou moins se calmer. Apparemment l’homme qui lui faisait face essayait vainement de reprendre de la constance alors par respect elle en fit de même. Elle ramassa le chat qui n’allait pas tarder à filer désormais qu’il s’était rapproché de la porte et le prit dans ses bras. Après quelques caresses elle sembla s’attirer les grâces de la boule de poil qui se mit à ronronner. 



Quand à son capitaine il continuait désespérément de toussoter pour paraitre sérieux, comme si de rien n’était.. Seulement la pénombre, les bougies et la musique étaient encore la… Yeri reprima un autre rire, vraiment qu’est ce qu’il lui était passé par la tête… Elle n’osait même pas s’attarder sur l’état d’esprit de la nouvelle, elle comprendrait si elle venait à changer de division. Il y avait de quoi en rester marqué à vie.



En plus de ne pas sembler très net, le capitaine ne semblait pas avoir bien les idées en place. Lui demander la raison de sa venue après l’appeler.. Il débloquait vraiment aujourd’hui. 



Tout en reprenant les toussotements de son interlocuteurs mais de manière beaucoup plus moqueuse et tout en caressant bien la tête du chat elle reprit la parole. 



« Mais c’est vous qui m’avez demandée capitaine.. »



Le tout d’une voix légèrement chaude et dramatique pour encore bien enfoncer le clou. Il ne fallait pas qu’il rêve trop, elle n’allait pas passer à côté d’une si belle occasion pour lui rappeler ses gaffes.

« Il ne faut pas que vous perdiez votre calme parce que je vous fais tant d’effet… »



Juste une légère blague en désignant les bougies du menton. Surtout qu’en général, c’était les filles qui perdaient leur calme devant lui… Elle pouvait le prouver ne serait ce qu’avec la nouvelle. Certes sur le fond ce n’était pas représentatif des autres cas, pas du tout même. 



Mais quelle idée de mise en scène…D’ailleurs en y repensant elle se demandait bien ce qu’il lui voulait désormais. Elle en venait même à se méfier. 
Un léger rire nerveux s’échappa de ses lèvres tandis qu’elle imaginait le pire. Mais bon.. Elle était prête à tout, et la scène qui se déroulait sous ses yeux prouvait bien qu’il le fallait. Puis il lui avait mit des bougies à disposition, elle pouvait bien le cramer un petit coup si jamais.



La demoiselle se rapprocha du bureau pour aller rendre le chat à son surement pseudo propriétaire. La bestiole ne semblait pas de plus ravies et elle pouvait le comprendre.

«  Alors tout ce…Tout ca. Vous vouliez parler de l’Italie ou de comment paraitre pour un méchant crédible peut être ? »



Bien qu’avec un sourire encore moqueur, c’est vraiment avec un regard interrogatif qu’elle lui tendit le chat. Son pressentiment n’avait pas changé. Juste maintenant c’était plus que bizarre, limite gênant même pour elle.   

 

© By Ash' sur Epicode
avatar

Energie Spirituelle
Lettre: J
Pouvoir: Hibana no Shanshouuo
Inventaire:
Vice-capitaine de la 8ème division
Vice-capitaine de la 8ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Date d'inscription : 02/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi} Dim 10 Avr - 17:05





Au boulot !
feat. Yeri Kyoshi
Elle avait tout de même fini par réprimer son fou rire... Une bonne chose, excellente même, pour le pauvre capitaine qui, de son côté, n'en menait pas bien large ! Tandis que notre pauvre homme tentait tant bien que mal de reprendre le plein contrôle de la situation, sa subordonnée lui rappela soudain qu'il était à l'origine de sa venue, et non l'inverse... Et effectivement, Ikuto se souvint bien promptement que c'était à lui de proposer, ou plutôt d'imposer l'une de ses énièmes décisions égoïstes à la demoiselle... Malheureusement, avant même qu'il n'ait l'occasion de le faire, la jeune femme se mit à le faire tourner en bourrique, profitant de la présence de bougies et de sa voix suave pour tirer des conclusions hâtives et déplacées. Si le cramoisi du visage du capitaine de la 8ème l'avait autrefois été à cause de la honte, cette fois-ci, c'était clairement de la gêne pure et dure qu'il naquit. Une nouvelle quinte de toux pas vraiment convaincante, et le garçon se détournait de la blondinette pour aller ouvrir les fenêtres et les débarrasser des tissus qui obstruaient la lumière et tamisaient la pièce. Plus besoin de cette splendide mise-en-scène maintenant que l'effet de surprise s'était tout bonnement volatilisé : il allait devoir faire sans... Et ça l'agaçait au plus haut point ! En grommelant quelques palabres sans importance, du genre "Ah, elles chauffent trop, ces bougies", le haut-gradé du gotei 13 entreprit donc cette tâche manuelle tandis que Yeri, derrière lui, reprenaient ses moqueries et ses mesquineries. Terminant de déblayer la dernière vitre et profitant un tant soit peu d'un courant d'air ô combien rafraîchissant, le Kazushi poussa un soupir de lassitude et leva les yeux au ciel, fatigué de toute cette entreprise qui, une fois de plus, s'était terminée en échec vain. Définitivement, la jeune femme avait un don pour être liée à toutes les situations difficiles auxquelles il devait répondre... C'était peut-être un petit peu pour cela qu'il avait choisi. Du masochisme ? Non, pas vraiment... Après tout, il lui fallait bien des défis quotidiens pour éviter de mourir d'une vie trop morne ! En tout cas, la situation actuelle exigeait de lui un tant soit peu de sérieux : il se racla donc vivement la gorge, intimant tacitement à sa subordonnée de reprendre son calme, le tout en scrutant toujours les ruelles qui s'étalaient sous sa fenêtre, les cheveux secoués de temps à autres par les assauts d’Éole.

-Ah, oui... A vrai dire... L'heure est grave. Comme tu le sais, le vice-capitaine a démissionné il y a peu, et... Ça n'est pas la bonne période, à vrai dire. Ce que je vais te révéler a été tenu secret des décennies durant, et seules une poignée de personnes sont au courant de cette lourde vérité. Le commandant lui-même l'ignore.

Le garçon cessa là ses palabres, inspirant profondément et lentement, comme pour trouver un tant soit peu de courage afin d'affronter la terrible tâche qui l'harassait à ce moment précis. Le regard franc et droit, le corps dressé et l'allure preste, il pivota donc pour faire face à sa jeune subordonnée, la main droite toujours placée le long du rebord de la vitre qu'il venait tout juste de quitter. Il plongea ses iris brunâtres dans celles de Yeri, souhaitant visiblement y découvrir tout ce que la jeune femme pouvait penser à son propos. Il s'attendait à de l'honnêteté, à de la franchise, et à du courage : ce qu'il avait à lui annoncer n'était pas forcément simple à affronter. Après un moment de silence lourd, dramatique et pesant, le capitaine de la 8ème division se mit donc à entrouvrir ses lèvres, dévoilant l'immonde vérité à la demoiselle :

-J'avais donné une tâche unique, et d'une importance capitale au vice-capitaine. Maintenant qu'il n'est plus là, personne ne peut la remplir... Et j'ai moi-même trop à faire pour m'en occuper. Cette mission est âpre, de longue haleine, et nécessite des capacités de déduction, de compréhension et d'analyse hors du commun. D'aucuns diront que tu ne conviens pas, mais je m'en fiche : d'entre tous mes subordonnés, tu es la seule qui ai pu retenir mon attention aussi durablement. Je sais que tu seras à la hauteur de ce périple. J'ai foi en toi.

La tension était à son comble, et Ikuto le sentait bien : son air dramatique et dur, qui contrastait terriblement aux expressions enjouées qu'il affichait généralement, laissait sous-entendre d'une gravité hors du commun. Le jeune homme quitta enfin l'encadrement de la porte pour se rapprocher de son bureau, prenant à nouveau place sur le fauteuil qu'il avait quitté quelques secondes plus tôt. Il croisa lentement les jambes, fixant la blondinette avec plus de sérieux qu'on n'aurait pu l'imaginer de sa part, et continua sur la même lancée en imposant enfin son problème à la pauvre Yeri.

-Tous les matins, il allait en mission sur Terre. A Paris, plus précisément. Son objectif... Était de trouver les meilleurs pains au chocolat de France. Et de me les ramener pour mon réveil. Tu peux faire ça pour moi, pas vrai ?

Il était toujours aussi dur et sérieux... Et démontrait une fois de plus ses talents indéniables en matière de comédien.

© A-Lice


“Mieux vaut combattre sans espoir que de vivre sans désirs.”


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Kako Teiretsu
Inventaire:
Capitaine de la 8ème division
Capitaine de la 8ème division
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachknk.forumactif.org
Messages : 426
Date d'inscription : 08/02/2014
Localisation : Soul Society.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi} Jeu 14 Avr - 14:55













Au Boulot !




Visiblement la petite Yeri avait réussit à rendre mal à l’aise son capitaine. Elle considéra cela comme une première et étonnement cela la rassura un peu. Si jamais il l’embêtait trop elle avait bien toutes ses chances de le remettre à sa place donc.. Et il n’y avait pas d’illusions à se faire, cet avantage allait de toute évidence servir à un moment ou à un autre.


Elle regarda son chef, visiblement gêné, découvrir enfin ses fenêtres ce qui permit de regagner un peu d’air. Ca ne faisait pas de mal, elle plissa un peu les yeux pour s’habituer à la lumière puis souffla un coup. Elle restait toujours dans l’ignorance, certes elle se sentait moins stressée mais elle n’en gardait pas moins l’envie de se barrer vite fait de ce bureau. Elle ne quittait plus du regard son interlocuteur qui actuellement semblait parler tout seul.. Lui ne semblait pas pressé du tout et elle sentit que son envie de partir allait devoir attendre un peu avant d’être exhaussée. Levant les yeux au ciel en se demandant ce qu’elle avait bien pu faire pour mériter ça elle se laissa un peu tomber dans un fauteuil. Après tout elle n’y avait pas été conviée mais il avait oublié la politesse aussi envers sa personne, puis vu le cirque qu’il lui avait préparé elle se dit qu’elle pouvait au moins prendre un peu ses aises. 



Son cher capitaine semblait vraiment prendre son temps profitant de la brise. Ca allait durer toute la journée à ce rythme là. Pour passer plus ou moins le temps la blondinette commença à jouer avec le chat, finalement elle ne l’avait pas reposé puisque son chef n’avait pas daigné le reprendre. Ca l’occupa bien 5 minutes, même quand le capitaine commença à parler. Par réflexe elle arrêta de s’amuser avec la boule de poil quand le brun parla d’un secret que même le commandant ne connaissait pas… Sa curiosité était piquée à vif. Mais par méfiance elle attendait la suite, à sortir quelque chose comme ça c’était un coup sûr pour attirer l’attention de n’importe qui du Gotei 13… En dehors de ça elle était aussi étonnée qu’il lui en fasse part, en tant que 5ème siège rien ne la disposait à en savoir plus.



Elle continua d’écouter sagement, elle fut même choquée par tant d’éloges envers sa personne. Mais à peine quelques secondes plus tard et la méfiance revenait. C’était un beau parleur c’était plus que connu… Sa réputation et ses « exploits » avec les filles, si on pouvait les appeler ainsi, n’étaient plus à faire. Qu’il s’agisse d’embobiner les gens ou faire des blagues, c’était parfaitement son terrain… Et pour le coup elle sentait qu’elle allait être une victime de plus. Restait encore une fois à savoir comment elle allait se faire tomber dessus…



Le chat fila et la jeune fille n’y prêta même pas attention, elle s’assit juste plus profondément dans sa chaise en croisant les jambes, attendant juste la suite en affichant clairement sa perplexité. 
Son supérieur l’imita bientôt et elle le fixa intensément comme pour le prévenir qu’il avait intérêt à faire attention à ce qu’il allait sortir.. Mais il ne sembla pas y faire attention puisqu’il signa un peu son arrêt de mort avec ses pains au chocolat.



Un long silence s’installa. Sérieusement, des pains au chocolat. Il voulait qu’elle lui cherche des pains au chocolat. Il la prenait pour une potiche ou quoi ? Un rire nerveux s’empara bientôt d’elle, mais pas le genre de rire nerveux consterné. Il avait plutôt des résonances de rire inquiétant. Vraiment cette fois ci c’était bon elle avait envie de lui faire sa fête. 

Elle tapa violemment du plat de la main sur l’accoudoir avec un sourire pas très rassurant aux lèvres.



- Des pains au chocolat… Mais bien sur capitaine. Avec un café noir et un jus d’orange fraichement pressé ? 



Yeri le fixa à nouveau très sérieusement. Si il y avait bien une chose dont elle avait horreur c’était d’être prise pour une potiche ou quelqu’un corvéable à merci. Il avait intérêt à plaisanter aussi la dessus sinon elle allait lui expliquer le fond de sa pensée.



- Premièrement, même pour le commandant je ne me donnerais pas autant de mal à me déplacer tous les jours pour quelque chose de si stupide. Deuxièmement, si vous attendez vraiment ça de moi attendez vous que je mange vos pains au chocolat avant même que vous en voyez l’aspect. Et troisièmement… 



D’un geste fluide elle se leva à nouveau s’appuyant cette fois ci sur le bureau pour mieux faire face à son supérieur. Ses cheveux tombèrent en cascade de ses épaules quand elle se pencha légèrement vers lui. Enfin la 5 ème siège planta son regard dans celui de son capitaine, comme pour lui rappeler cette fois ci à son tour la gravité de l’entretien dont elle ignorait l’objet.



- Troisièmement donc… Dites moi pourquoi je suis ici. Effectivement je ne suis pas si mauvaise en déduction et en analyse, je vois bien que vous tournez autour du pot et vous devez savoir que je n’aime pas perdre mon temps…



De manière presque féline elle se rapprocha un peu plus. Elle savait bien qu’elle ne lui ferait pas peur mais elle comptait bien lui faire reprendre son sérieux face au sien. 


 

© By Ash' sur Epicode
avatar

Energie Spirituelle
Lettre: J
Pouvoir: Hibana no Shanshouuo
Inventaire:
Vice-capitaine de la 8ème division
Vice-capitaine de la 8ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Date d'inscription : 02/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi} Ven 15 Avr - 17:14





Au boulot !
feat. Yeri Kyoshi
Raah... C'était un échec cuisant ! La jeune femme n'avait pas l'air dans son assiette suite à la révélation de cette quête dangereuse et impérative, de ce secret discret et inconnu du plus grand nombre... Pire encore, elle semblait réagir à ces dires avec colère et emportement, refrénant difficilement des pulsions meurtrières qui semblaient se faire de plus en plus présentes... Et pourtant, le ténébreux brun ne rigolait pas vraiment, pour le coup ! Ce rôle, il avait réellement besoin de le voir pourvu tôt ou tard : il était encore jeune et fringant, certes, suffisamment en tout cas pour faire ses courses lui-même, mais un jour où l'autre il finirait par voir son menton se couvrir d'une épaisses barbe grisonnante... Et alors Ikuto aurait bien besoin d'un coup de main généreux et bienveillant pour réaliser ces tâches certes quotidiennes, mais longues et harassantes sur le long terme ! Enfin, c'était tant pis : pour l'heure, il ne savait qu'une seule chose, c'était que recourir à la cinquième siège n'était pas forcément la meilleure idée qu'il puisse avoir en la matière. Elle semblait tout juste vouloir l'étriper... Cependant, quand elle se redressa en posant ses mains sur le bureau du capitaine, elle sembla se faire nettement plus sérieuse et demanda tout simplement à son supérieur d'en venir au fait. Ah, elle croyait qu'il avait menti ? Légèrement désarçonné par l'attitude assurée et soudainement décidée de Yeri, le maître en kido eut besoin d'un instant de silence durant lequel il afficha une mine surprise et dépassée. Elle était forte, c'était une certitude, et elle sortait à sa manière du reste des shinigamis de la 8ème division... Même si elle ne le savait pas forcément. Le Kazushi se racla donc la gorge avant de pousser un profond soupir, fermant temporairement ses paupières pour retrouver une expression faciale plus plate et impassible. Elle l'avait pris de court, assurément... Ou peut-être était-ce tout simplement l'image qu'il avait voulu renvoyer de lui ? L'excellent menteur arbora effectivement dans la foulée un sourire malsain, presque pervers, tandis que ses yeux louchaient en direction de la poitrine de la demoiselle, qui s'étendait juste devant son nez compte tenu de la posture de celle-ci. Sa main droite s'éleva alors venant caresser les formes alléchantes et séduisantes de sa subordonnée tandis qu'il ricanait bassement et grassement :

-C'est sûrement pour ça que je t'ai faite venir, au final. Juste pour ça.

Et pourtant, le professeur savait pertinemment que la jeune femme n'allait pas laisser passer cette action déplacée et grotesque de la part d'un haut-gradé tel que lui... C'était pour cette raison qu'après ce contact langoureux et lascif, dont il avait profité de tout son saoul, Ikuto posa ses pieds sur le rebord de son bureau pour se repousser soudainement en arrière, loin de l'hypothétique force de frappe de sa jeune camarade : il n'avait guère envie de recevoir un coup de poing expédié droit en direction de son visage... Le shinigami ne laissa d'ailleurs guère l'occasion à Yeri de faire preuve de zèle et de poursuivre l'odieux pervers jusqu'à lui fournir le dur et pénible châtiment qu'il méritait amplement : il leva en effet ses deux mains à hauteur de visage, en signe de reddition, et prit une mine paniquée pour prendre les devants et ne laisser aucune chance à sa subordonnée de le tabasser gratuitement.

-Je plaisantais, je plaisantais ! C'était juste pour te dire que t'es ma nouvelle vice-capitaine !

Alors oui, cette aveu était soudain et terriblement brutal compte tenu du propos en lui-même, mais le Kazushi avait déjà vu ses plans tomber à l'eau à plusieurs reprises avec Yeri... De facto, il n'avait pas souhaité mettre en place une mise-en-scène trop travaillée ou trop élaborée pour la nouvelle en elle-même. Enfin, décor italien mis-à-part, bien entendu... Désormais, le capitaine de la huitième division se contentait de fixer la jeune femme d'un sourire simplet et patient, attendant calmement la réaction qui risquait de ne plus trop tarder... Juste le temps qu'elle accuse le coup et comprenne la totale signification des dires de son capitaine, sûrement ! Restait à espérer qu'elle n'allait plus vouloir le cogner...

© A-Lice


“Mieux vaut combattre sans espoir que de vivre sans désirs.”


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Kako Teiretsu
Inventaire:
Capitaine de la 8ème division
Capitaine de la 8ème division
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachknk.forumactif.org
Messages : 426
Date d'inscription : 08/02/2014
Localisation : Soul Society.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi} Dim 17 Avr - 20:20













Au Boulot !




Elle attendait toujours très sérieusement une réponse quand elle vit un sourire qui ne présageait rien de bon sur les lèvres de son capitaine. Elle eut juste le temps d’hausser un sourcil avant d’être sous le choc de la suite. Il venait de lui toucher la poitrine elle ne rêvait pas. Pour le coup Yeri ne le pensait pas si tordu, ou du moins elle l’avait oublié, si bien qu’elle n’avait pensé à cela comme éventualité… Et le temps de reprendre ses esprits il avait déjà filé. Sortir qu’elle était là pour ça avait fait comme un électrochoc et la blonde avait enfin eu le réflexe de lui en coller une. Manque de pot le brun était rapide et prévoyant, sa main ne fit que fendre l’air. L’air sérieux avait disparu et elle affichait désormais un air des plus furieux. Si les regards pouvaient tuer, cela ferait fort longtemps qu’un certain Ikuto Kazushi ne serait plus de ce monde.. Et ça aurait peut être été un tant mieux pour la blonde… Tellement moins de soucis et de travail.



Certes il avait agit de manière plus que déplacée mais le pire restait à venir.

« Je plaisantais, je plaisantais ! C'était juste pour te dire que t'es ma nouvelle vice-capitaine ! »




Cette fois ci le temps de surprise fut relativement plus long. Beaucoup plus long même. Il y eut un gros blanc pendant lequel Yeri essaya de se convaincre qu’elle avait mal entendu. Vice-capitaine de ce type ? Plutôt crever. Ou du moins elle allait le tuer avant un jour ou l’autre, si ce n’était pas aujourd’hui même… Sa première réaction bien que longue fut très spontanée. Peut être trop.



« Hors de question. »



Ces trois mots très secs furent ponctués par un lancé de bouquin qui trainait juste à coté d’elle sur le bureau. Elle n’avait même pas réfléchi à quoi lancer, vu son humeur elle aurait très bien pu lui lancer même une chaise à la figure si elle avait été à portée de main. Malheureusement à cause de l’énervement ou peut être du précédent petit blanc elle visa à coté. La tornade Yeri venait encore de frapper. Au lieu d’heurter l’objet de toute sa colère, le livre vint finir sa chute sur un des chandeliers.. Et comme les gaffes de la jeune shinigami n’arrivent jamais seules quand elles commencent, le chandelier se renversa tombant sur une pile de papiers qui s’embrasèrent.


« … Merde… »



Pourquoi ça lui tombait dessus la maintenant ? Certes ça lui arrivait quand même régulièrement d’être maladroite mais de la à rater sa cible.. Pourtant ce n’était pas l’envie meurtrière qui manquait, mais elle était au fond toujours sous le choc de la nouvelle. La demoiselle n’arrivait pas à réaliser, encore moins à digérer sa nomination. Même en courant un peu partout pour éteindre le feu elle se demandait comment elle allait faire pour ce poste… Bien qu’elle avait répondu négativement elle ne se faisait pas d’idées on ne pouvait pas décliner comme ça une nomination au rang de vice-capitaine. C’était un peu comme un ordre, rien à faire il fallait suivre… Et il n’y avait pas d’idées à se faire, essayer de faire compatir ce capitaine la était peine perdue. Ca devait bien l’amuser au fond… Et elle, elle enrageait encore plus. C’était déjà hors de question qu’elle aille lui chercher ses petits pains au chocolat par exemple.



Eteignant enfin le feu avant qu’il se propage plus, la blondinette souffla un coup. Maintenant il fallait qu’elle se recentre sur la situation. Elle se massa légèrement les tempes tout en repassant en revue toutes ses questions et ses craintes.. Les pains au chocolat, d’autres attouchements à prévoir, la pile de boulot à faire, devoir surveiller ce gamin de capitaine… C’était presque à en avoir une migraine sur le coup… Mais pour autant tout doucement elle se mit à penser que monter en grade était quand même flatteur… Puis ne serait ce que par vengeance pour tout à l’heure elle pourrait recadrer ce pervers, lui en faire voir de toutes les couleurs à sa manière. Peut être il y avait encore quelque chose de lui à sauver aussi, du moins elle ne lui céderait rien comparé au précédent vice-capitaine, ça permettrait de rétablir un peu d’ordre dans la division d’un autre coté.. Mais ça la gavait quand même. Les obligations elle les avait toujours fuit. Que ça soit avant ou après avoir été dans le Rukongai…



Yeri regarda à nouveau son capitaine. Au pire elle pensa qu’il restait l’option de démissionner d’ici quelque temps si elle trouvait ça trop chiant. Puis en attendant elle pourrait déjà lui faire sa fête… A son tour elle afficha un sourire malsain. 



« Je disais… Hors de question donc. Sauf si j’ai des avantages à en tirer. Et si vous vous excusez amplement pour tout à l’heure… Mais quand je dis amplement, je ne « plaisante » pas moi. Si vous ne le faites pas non seulement je décline mais je vous fais une réputation comme vous n’en avez jamais eue.. A propos de l’Italie et tout ça vous savez. Voir quelques inventions… »



Elle afficha un air plein de sous entendu. Etant une femme elle savait très bien comment le griller auprès de ses semblables.. Il y avait étonnement beaucoup de rumeurs à faire pour qu’elles le fuient… Et ça l’amuserait tout autant que le faire tourner en bourrique. D’un mouvement tout aussi félin que tout à l’heure elle s’assit sur son bureau, mais cette fois ci elle prit la précaution de mettre la main sur la garde de son arme. 



« Donc les avantages… Je veux pouvoir poser mes congés quand je veux, et sans limite. Au cas où vous m’éreinter trop vous voyez… D’ailleurs qu’on soit clairs je ne serais pas comme le précédent vice-capitaine. Je ne vais pas vous admirer, ni vous aduler, ni laisser passer vos écarts. »



Clairement elle ne comptait pas faire son boulot. Alors si il devenait trop agaçant à la faire trimer elle le laisserait se débrouiller. D’ailleurs il allait apprendre à être un peu plus autonome.. Elle y comptait fortement pour lui donner une leçon. Yeri afficha soudainement un sourire radieux.



« Et pour le fait de vous faire pardonner… Je veux des pains au chocolat avec une orange pressée pendant deux semaines. Sinon..»



La demoiselle plaça son pied sur l’assise du fauteuil de son capitaine, juste à son entre jambe mais sans rien toucher ou même effleurer. Du moins pour l’instant.. Car malgré son magnifique sourire la menace dans ses yeux était claire, elle était toujours furax. 
 


 

© By Ash' sur Epicode
avatar

Energie Spirituelle
Lettre: J
Pouvoir: Hibana no Shanshouuo
Inventaire:
Vice-capitaine de la 8ème division
Vice-capitaine de la 8ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Date d'inscription : 02/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi} Mer 20 Avr - 0:15





Au boulot !
feat. Yeri Kyoshi
Les réflexes du capitaine de la huitième division, ou plutôt ses indéniables qualités d'anticipation, comptaient sans aucun doute parmi les raisons de sa nomination à cette très haute fonction. Cerner son interlocuteur, comprendre son fonctionnement, le taquiner, le pousser à bout et en obtenir une certaine dose de profit... Et même si Yeri n'allait probablement pas penser jusque-là, ce simple mouvement que beaucoup auraient pris pour un aveu grossier de perversion n'était finalement ni plus ni moins qu'une espèce de manipulation, ou tout du moins qu'un test pour considérer plus amplement le caractère si particulier de sa subordonnée, celle-là même qu'il avait déjà remarqué quelques dizaines d'années plus tôt. La déclaration qu'il fit par la suite, après avoir donc éviter le coup de poing au dernier instant, n'allait d'ailleurs qu'en ce sens : il allait lui permettre d'apprécier les réactions à vif de la jeune femme, et ce de tout son saoul... Et il n'allait pas être déçu ! Ikuto essuya en effet un refus brutal et dur, dont il ne s'était finalement pas vraiment attendu, avant de voir un projectile fondre les cieux dans sa direction. Enfin, plus ou moins sa direction : il n'eut en effet pas besoin de l'esquiver puisqu'il passa à côté de lui, percutant un chandelier qui se trouvait non loin et répandant allègrement les flammes qui dansaient sur ses bougies. Après une bataille complexe et angoissée, les deux gradés du Gotei 13 parvinrent à se défaire de cet ennemi imprévu avant qu'il ne ronge la majorité des paperasses présentes dans le bureau. Un bien comme un mal : voir son travail pour les douze prochaines heures s'évaporer aurait laissé un goût de satisfaction et d'euphorie incomparable au sein du cœur du lanceur de sort, qui allait de facto devoir s'occuper de cette tâche ingrate... D'autant plus que sa futur vice-capitaine n'avait pas spécialement l'air d'être motivée à l'idée de lui prêter main forte dans le domaine ! Après cet exercice inopiné, en effet, elle afficha un sourire des plus désarçonnant et entreprit de répondre au Kazushi, dans des termes qui ne convenaient d'ailleurs pas nécessairement à l'expert en kido. Elle voulait des avantages... Quoi, le salaire ne lui convenait pas ? Bon, il était vrai que la majorité des shinigamis, a fortiori à hauts grades, ne faisaient pas forcément ce travail pour l'argent... Leurs ambitions et idéaux étaient généralement nettement plus nobles et désintéressés, et cela avait l'air d'être le cas de la demoiselle... Tout en s'asseyant sur le bureau de son supérieur, la cinquième siège se mit enfin à énumérer ses conditions... Et quelles conditions !

Elle menaçait de répandre des nuées de rumeurs à son sujet s'il ne coopérait pas. Une menace qui n'inquiétait pas forcément le haut-gradé, puisqu'elle finirait par s'évaporer d'elle-même avec le temps... Mais le shinigami devait admettre que cela pouvait lui attirer quelques ennuis sur un plan sentimental. Difficile de trouver une dulcinée quand les bruits qui courent sont uniquement et strictement péjoratif, après tout ! Pourtant, elle n'y allait pas de main morte, quant aux prétendus avantages : plus de congés payés que sa condition ne devrait techniquement le permettre, une plus large liberté que son prédécesseur, mais aussi et surtout... Deux semaines de petits déjeuners. Après un soupir de lassitude tandis que la belle plaçait son pied juste en face de l'entrejambe de son supérieur, menaçant celui-ci de mille supplices s'il ne parvenait pas à contenir sa libido, Ikuto passa une main distraite dans sa chevelure brune pour la secouer fermement durant quelques instants, sa décoiffant promptement l'air embêté. Il prit volontairement un faciès plus gêné, embrassa un regard légèrement fuyant et se mit à répondre à mi-voix, comme au pied du mur :

-Ouais, bon, j'imagine que c'est pas trop demandé... Et puis...

Brutalement et sans crier gare, le gradé se redressa pour prendre la jeune femme dans ses bras, passant ses mains dans le dos de celle-ci afin de profiter d'une étreinte et d'un contact physique chaleureux et délicat. Tout en profitant du parfum délicat de sa subordonnée, le visage précautionneusement placé dans le creux de son cou, le Kazushi murmura quelques dires d'un ton suave et malicieux :

-On pourrait en profiter pour dormir ensemble, tant qu'à faire. J'aurai plus de facilités à te servir au réveil.

Bon, là, par contre, il risquait très fort de souffrir plus que prévu... Mais il ne pouvait pas laisser passer une telle occasion sans réagir, oh que non !

© A-Lice


“Mieux vaut combattre sans espoir que de vivre sans désirs.”


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Kako Teiretsu
Inventaire:
Capitaine de la 8ème division
Capitaine de la 8ème division
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachknk.forumactif.org
Messages : 426
Date d'inscription : 08/02/2014
Localisation : Soul Society.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi} Dim 24 Avr - 0:53













Au Boulot !




Yeri venait de poser ses conditions.. Il semblait légèrement mécontent mais ça importait peu à la demoiselle, il aurait beau sembler agacé, s’ébouriffer les cheveux voire même se les arracher elle ne changerait pas de position. Tout était clair maintenant et elle comptait bien donner une petite leçon à son capitaine. Du moins essayer car cet homme était semblable à un courant d’air pour elle. Mais du genre agaçant. Il était capable de changer d’une minute à l’autre, d’être imprévisible. Elle le sentait joueur et manipulateur si bien qu’elle était toujours sur ses gardes, sauf que comme pour tous il lui arrivait de ne pas faire attention. Comme après avoir énoncé ses attentes. Quand le brun la prit dans ses bras elle fut surprise. D’ou venait cette étreinte soudaine ? D’ailleurs la réponse de la jeune fille manqua d’être tout aussi brusque… Ayant plus que le sang chaud son premier réflexe fut de lever sa main à la gorge de son supérieur. La proximité pouvait lui permettre de vraiment lui tordre le cou au sens propre, et il ne l’aurait pas volé. Cependant ses ongles frôlèrent sa peau puis sa main s’arrêta net.


Il cherchait à l’énerver.. C’était clair. La mise en scène, les pains au chocolat, lui toucher la poitrine, l’enlacer.. Il faisait vraiment tout pour la mettre en pétard. Et il y arrivait très bien malheureusement. La question restait pourquoi chercher ce genre de réaction. Etait ce un test ? Surement pas. Non plutôt pour le divertir… Encore. Sauf que la 5ème siège en devenait lasse, elle n’était pas un jouet ou une distraction qu’il pouvait manipuler à sa guise. D’autant plus qu’elle était habituée à être celle qui s’amuse des autres, certes à un stade beaucoup moindre que le capitaine. La blonde avait la désagréable impression d’être une souris entre les pattes d’un chat. Sauf qu’il ne cherchait pas à l’apeurer mais à l’énerver. Quoi de mieux pour le remettre à sa place que de ne pas lui donner ce qu’il attendait ? Encore mieux : jouer sur le même tableau que lui.. Depuis son tour dans le Rukongai elle avait prit le gout, peut être mauvais, d’être plus le prédateur que la proie. Peu importe la hiérarchie, elle en avait marre qu’il s’amuse d’elle de la sorte. 

Ses doigts précédemment arrêtés sur sa gorge glissèrent sensuellement derrière sa nuque. Il voulait dormir avec elle ? Il allait être servi.. Quand bien même s'il entendait de simplement dormir ensemble et que c'était pour lui dénudé de sous entendus, gamin comme il était ce n'aurait pas été surprenant, tout comme si à l'inverse c'était son côté pervers qui s'exprimait. Avec lui on ne pouvait jamais vraiment savoir.



« Oh Capitaine… Dormir avec vous, quelle proposition alléchante.. »



Tout en souriant elle rapprocha ses lèvres de son oreille, il voulait profiter de son cou, elle n’allait pas non plus rester en arrière. Elle frôla son lobe juste à peine pour qu’il puisse bien se concentrer sur ce qu’elle faisait.



« Seulement nous allons avoir un problème.. Un très gros problème »



Jouant sur le timbre de voix et son souffle elle prenait bien son temps. C’était une habitude qu’elle arborait quelque fois avec la gente masculine, faire languir… Juste histoire de bien sentir la tension monter et elle s’assurait ainsi de garder le déroulement du jeu. Yeri le frôla encore mais cette fois ci pour chuchoter beaucoup plus près de son oreille. 



« Vous savez j’ai beaucoup d’attentes… Très exigeantes. Mais malheureusement… »



Un soupir traversa ses lèvres en même temps que ses ongles s’enfonçaient un peu plus dans la nuque de son supérieur. Au fond elle avait toujours envie de le remettre à sa place avec la manière forte mais c’était trop classique. Et elle refusait de lui donner ce qu’il attendait. Elle articula vraiment bien chaque mot pour la suite.



« Je pense que vous n’êtes pas à la hauteur. D’autant plus que je n’était pas votre genre y a quelques années, c’était réciproque et ça l’est encore. »



Il fallait bien admettre qu’elle ne digérait toujours pas le favoritisme qu’il exerçait en tant que professeur. Au moins ce qu’elle avait envie de dire était sortit. Certes pour la suite c’était un léger mensonge pour lui rendre la pareille. Et cette fois ci elle était bien partie pour lui balancer plus sèchement ce qu’elle pensait vraiment.



« Ca fait déjà un gros problèmes si on dort plus ou moins ensemble. Et surtout… Ca ne vous ferait pas assez galérer le matin pour vous faire pardonner de vos attitudes déplacées. »



Sa main quitta son cou pour venir en renfort à la deuxième. Elle le repoussa sans mal en arrière dans son fauteuil se libérant de lui. Yeri le toisa quelques secondes puis se leva du bureau et en fit le tour, cette fois ci elle avait sa dose. 



« Bonne journée Capitaine. »



Sans plus de cérémonie elle se dirigea vers la sortie. Le brun ne voulait pas être sérieux alors elle n’avait aucune raison de rester plus longtemps. Après tout c’était lui qui avait besoin d’un vice-capitaine et non l’inverse…
 


 

© By Ash' sur Epicode
avatar

Energie Spirituelle
Lettre: J
Pouvoir: Hibana no Shanshouuo
Inventaire:
Vice-capitaine de la 8ème division
Vice-capitaine de la 8ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Date d'inscription : 02/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi} Lun 25 Avr - 21:03





Au boulot !
feat. Yeri Kyoshi
Okay, là par contre, il ne s'y était pas attendu. Quand la jeune femme avait commencé à réagir, il avait quasiment serré les dents pour anticiper le coup et y résister autant que faire se peut... Mais contre toute attente, le choc ne vint pas. Malheureusement, presque, car il fut remplacé par une leçon d'autant plus frustrante : Yeri s'essayait désormais sur son propre terrain de chasse, et réussissait l'exercice avec un certain brio qu'il ne pouvait pas lui enlever ! Les mots glissés par la belle à son oreille suffirent à lui faire manquer un battement de cœur, à sentir son être tout entier ébranlé et secoué de l'intérieur... Sa posture, ses mains, son attitude, tout était millimétré avec un professionnalisme certain pour le pousser à perdre pied... Tout, jusqu'au moment fatidique tout du moins ! Lorsqu'enfin la blondinette parvint au summum, à l'apogée, à l'extase de ce moment empli d'une certaine tension, ce fut pour lui envoyer quelques paroles nettement plus acerbes et moins chaleureuses qu'auparavant. Bon, Ikuto ne pouvait pas prétendre avoir ignoré que cela arriverait tôt ou tard : il l'avait anticipé, car il officiait sur le terrain de l'éloquence depuis plusieurs siècles déjà... Pourtant, force était de reconnaître que ce fut presque à regret qu'il perçut les dires de son homologue shinigami, laquelle la renvoyait à leurs premières rencontres durant lesquelles le professeur de kido avait tendance à favoriser les élèves plus féminines et plus douées en la matière qu'il apprenait... Cette réponse acerbe, additionnée à quelques provocations toutes aussi acidulées notamment quant à ses prétendues performances sexuelles inexistantes, médusèrent le capitaine de la 8ème division et l'empêchèrent de piper mot lorsque sa subordonnée le repoussa droit vers son siège brutalement, où il se laissa d'ailleurs tomber mollement et sans conviction. Bon, au final, elle n'avait pas réussi tel qu'il avait pu l'imaginer de prime abord... Et c'était d'ailleurs probablement pour cette raison précise que le Kazushi avait tenu à faire d'elle sa vice-capitaine, en dépit de son grade relativement modeste pour l'heure. Il était bien plus drôle de perfectionner ses arts sur de véritables ennemis, non ? A fortiori lorsqu'il aiguisait ceux-ci sur des cibles passives depuis plusieurs siècles déjà... Sa promotion au grade de capitaine lui avait permis de gommer un certain nombre de ses adversaires. Un bien pour un mal : certes, plus personne ne lui mettait de bâtons dans les roues, mais cela l'empêchait de se surpasser également, en fin de compte...  

-Quelle tornade... Elle est vraiment devenue un joli brin de femme...

La porte s'était tout juste refermée qu'il avait glissé quelques mots amusés à son auditoire invisible, passant mécaniquement sa main dans ses cheveux, comme il en avait l'habitude. Au final, l'entretien s'était plutôt bien déroulé... De son point de vue, tout du moins, et malgré un départ des plus désastreux. Sa manière d'être taquine n'était finalement qu'un moyen de plus de tester ceux qui l'entouraient, et il devait admettre qu'il félicitait la patience de sa subordonnée en son for intérieur... De nombreuses autres jeunes femmes auraient suivi l'exemple de l'ancien vice-capitaine pour démissionner également. Peut-être attendait-elle quelque chose de lui, finalement ? Cela ne serait que justice, puisque cela leur permettrait d'équilibrer la donne... Pourtant, le brun n'en était pas spécialement convaincu. Elle n'avait pas l'air d'être forgée dans la même trempe que lui... Elle avait l'air plus simple, plus spontanée ou en tout cas, d'une certaine manière, plus sincère qu'il ne le serait jamais. Après un haussement d'épaules absent, Ikuto décida de cesser là sa petite séance de torture mentale pour se redresser, posant maladroitement son regard sur la pièce qui l'entourait... Et sur un détail parmi tant d'autres. L'insigne de vices-capitaines se trouvait toujours sur le meuble qui portait le gramophone à quelques mètres de lui... Interdit puis désespéré, le capitaine de la 8ème division se rendit soudain compte qu'il n'avait pas tout-à-fait terminé de lui exposer le topo de bienvenu. Sans plus attendre, il entreprit de la rattraper en attrapant d'une main leste au passage l'objet d'une importance capitale, ouvrant la porte à la volée pour rattraper la blondinette au pas de course qu'il ne tarda d'ailleurs guère à héler :

-Yeri... Attends !

L'expression soudainement grave et attristée, comme s'il avait compris qu'il était trop loin et qu'il comptait s'excuser platement, le maître en kido et en facéties avala les distances promptement, s'arrêtant non loin d'elle pour haleter durant un instant. Après un moment de calme bien mérité, il se redressa tout feu tout flamme et, ajoutant un sourire charmeur à son faciès angélique, il leva son pouce de sa main libre tout en tendant l'insigne à la future vice-capitaine :

-Je compte sur toi... Vice-capitaine !


© A-Lice


“Mieux vaut combattre sans espoir que de vivre sans désirs.”


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: G
Pouvoir: Kako Teiretsu
Inventaire:
Capitaine de la 8ème division
Capitaine de la 8ème division
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachknk.forumactif.org
Messages : 426
Date d'inscription : 08/02/2014
Localisation : Soul Society.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi} Sam 7 Mai - 16:17













Au Boulot !




Yeri venait de quitter le bureau du capitaine de la 8ème division sans attendre quelconque approbation ou réponse. Elle avait atteint sa limite, quelques minutes de plus à servir de divertissement à son supérieur et elle allait finir par lui saccager son office.. D’ailleurs Ikuto Kazushi serait considéré comme dommage collatéral en prime. Qui sait ça ne serait peut être pas plus mal de changer de capitaine.. Peut être enfin auraient ils quelqu’un de très sérieux et posé, pas un coureur de jupons farceur.. Rien que cette image lui arracha une grimace blasée. 



Vraiment aujourd’hui il avait réussit à jouer avec ses nerfs comme jamais.. Mais la blonde ne comptait pas en rester la, elle saurait se venger un jour ou l’autre.. Qu’elle soit son second ou pas. Par ailleurs l’histoire n’était toujours pas claire, aucune décision et encore aucun accord n’avait été fait bien qu’elle avait posé ses conditions. Elle se dit alors qu’elle verrait bien si demain matin un petit déjeuner tout frais payé l’attendrait ou pas… Au moins d’ici là elle serait un peu plus calme. 



Mais évidemment c’était sans compter l’insouciance de son chef qui cria son nom à travers le couloir. La première idée de Yeri fut de se barrer tout de suite en courant, avec un peu de chance il n’arriverait pas à suivre… Puis finalement elle eut la flemme, et elle était sure que ça ferait une excuse au brun pour s’inviter dans sa chambre ce soir ou elle ne savait quoi d’autre… Et c’était clairement non merci. Alors d’un soupir las elle s’arrêta et se retourna. Elle lui jeta un regard des plus exaspéré. La deuxième idée alors qu’il s’arrêtait enfin à son niveau fut de lui faire embrasser le mur si jamais, mais quand il lui tendit le brassard de vice capitaine elle du lutter pour ne pas passer à l’acte. Vraiment il était têtu, le problème c’est qu’elle était du genre à ne pas lacher l’affaire non plus. A ce rythme la ils allaient y passer la nuit, voir plus.



La 5ème siège croisa les bras et le regarda de haut en bas comme si il était capable de lui donner une quelconque réponse… Mais en réalité elle cherchait désespérément quoi faire avec ce type. Elle ne pouvait nier que la perspective d’être vice capitaine était flatteuse et l’intéressait malgré tout mais pas d’être la seconde du Kazushi. Ce n’était un secret pour personne que le précédent vice capitaine avait finit par démissionner après avoir été poussé à bout, il avait eu une patience remarquable. Patience dont elle ne ferait surement jamais preuve. Elle finirait vraiment par l’étriper.. D’un autre côté il l’aurait demandé, il devait bien s’attendre à supporter son tempérament de feu en la voulant pour ce poste.



Un autre soupir traversa ses lèvres et elle se pinça l’arrête du nez. Pour l’instant elle voulait juste être un peu tranquille alors bêtement elle attrapa enfin le fichu brassard.


« Qu’on soient clairs… Demain je veux mon petit déjeuner. Et ce pendant deux semaines, le reste des conditions on verra au fur et à mesure. Mais tenez vous à carreaux.. Sinon »



La jeune fille leva le brassard et fit mine de lui balancer dans la tête, bien que mentalement elle imaginait plus son idée précédente avec le mur. 



Sans plus de cérémonie elle tourna les talons et s’en alla, cette fois ci elle pria qu’il la laisse enfin tranquille… 

Elle ne sut que bien trop tot qu’elle n’allait pas finir de prier et d’avoir envie de lui faire subir milles sévices pour se venger. Elle avait eu un mauvais pressentiment et il n’était pas des moindres.
Désormais elle était vice capitaine de la 8ème division et avec son capitaine sur le dos c’était pas de la tarte, ni des pains au chocolat…  

 

© By Ash' sur Epicode
avatar

Energie Spirituelle
Lettre: J
Pouvoir: Hibana no Shanshouuo
Inventaire:
Vice-capitaine de la 8ème division
Vice-capitaine de la 8ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Date d'inscription : 02/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi}
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Au boulot ! {Flashback - Ikuto Kazushi & Yeri Kyoshi}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» boulot boulot boulot x.X
» Hey Ho ! Hey Ho! Nous allons au boulot!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach : Kyoukai no Kanata :: Constance :: La Soul Society :: Seireitei :: Quartiers des divisions-
Sauter vers: