AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Constance :: La Soul Society :: Rukongai
MessageSujet: En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa] Lun 9 Mai - 1:50


Clean up the Mess



Soul Society, année 1728 -

La journée visiblement paisible du capitaine de la onzième division venait d'être bouleversée par un événement somme toute courant dans l'exercice de ses fonctions. Effectivement, un Jigokushô, moyen de contact le plus utilisé dans le Gotei 13, avait été porté à son attention. Curieux de savoir ce que l'on attendait de lui, le Kenpachi s'était donc tout naturellement penché sur la question en fumant tranquillement sa pipe. Du fait de la nature violente et quelque peu sanguinaire de ses troupes, Kitakaze était habitué à voir des missions d'élimination tomber entre ses mains. Le destin ne le fit guère mentir : le Kenpachi comprit rapidement la teneur de la tâche, qui eut le mérite d'éveiller un sourire amusé sur ses lèvres.

L'objectif ? De la répression pure et dure, par le sang et la lame si nécessaire. Le genre de mission qu'on confiait à un chien enragé. Le genre de mission qu'on confiait à ses hommes. Il n'était capitaine que depuis peu, si l'on se plaçait dans la longévité d'un Shinigami. À peine une petite quinzaine d'année, si on arrondissait. Néanmoins, il avait d'ores et déjà affirmé sa poigne sur l'ensemble de ses subalternes, réussissant à ramener un semblant de cohésion et de discipline dans cette masse grouillante de canailles excitées par le combat. Oh, il ne les blâmait pas : il était le pire du lot et de loin. Néanmoins, aussi vifs et agréables furent leurs instincts de combattre, aussi délicieuse fut la chanson funeste de la mort choisissant son héraut au cours d'un duel, le loup carmin comptait bien changer cette division en un exemple d'efficacité sans commune mesure. Après tout, c'était également le laxisme de l'ancien Kenpachi qui avait causé sa perte.

Apparemment, des brigands avaient pris les armes dans le Rukongai, avançant des districts les plus éloignés vers le Seireitei en ne laissant que la destruction et les pillages sur leur chemin. Ces types semblaient en effet prêts à tout pour venir chercher une herbe plus verte chez le Gotei. Chose qui n'était guère tolérable, bien entendu. Ils amassaient richesses et recrues fraîches au fur et à mesure de leur progression, ce qui faisait de ce groupuscule un danger potentiel. Un danger qui devait être éradiqué... et comme le Capitaine-Commandant voulait que le travail soit propre, il envoyait ce qu'il avait de plus semblable à un limier parmi ses troupes. Le blanc ne se souciait guère d'être perçu comme un chien par ses pairs, en réalité : il savait ce qu'il valait. Il savait qu'il était le Kenpachi et que peu d'hommes et de femmes dans la Soul Society pouvaient l'affronter en assumant les conséquences. Du reste, les liens dans la capitainerie étaient souvent tumultueux. Réaliste dans l'âme, il savait bien que le professionnel et le personnel ne faisaient pas bon ménage, dans son cas.

Parcourant avec calme les ruelles des quartiers de sa propre division, celui qui deviendrait plus tard renégat avait une idée très fixe de l'équipe qu'il allait monter pour remplir cette mission à bien : son Vice-Capitaine était actuellement lui même en mission, ce qui le privait de cet appui. Néanmoins, il y avait quelque chose dans cette situation qui lui était favorable. Elle allait lui permettre de tester pour de bon les compétences d'un de ses éléments à l'avenir prometteur. L'un de ceux qui avaient su capter son œil aguerri... avant de s'imposer comme étant le troisième homme le plus fort dans la division toute entière. Le troisième siège, Aizawa Yuugami. Et lorsqu'il le trouva, il fut bref.

- Aizawa. Nous avons une mission. Choisis une dizaine d'homme, nous partons pour le Rukongai. Je t'expliquerai le reste une fois là-bas.

Son ton était un mélange subtil entre une pointe détendue et un soupçon d'autorité. Il voulait par là même tester le jugement de son subalterne en matière d'hommes et donc, de lames pour servir. Douze hommes en le comptant. Cela pouvait paraître peu pour contrer un début de rébellion. C'était même assez réduit, en réalité. Néanmoins, il ne s'agissait guère ici de contrôler la foule menaçante, mais bien de l'abattre. Et pour abattre les choses, la onzième division produisait ce qu'il y avait de meilleur.








The red wolf is on the hunt.

Quand Aizawa me menace
Spoiler:
 


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: F
Pouvoir: Enjiookami
Inventaire:
Bras-droit des Vizards
Bras-droit des Vizards
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 125
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 23
Localisation : Monde des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa] Ven 13 Mai - 21:45
Nettoyons le Rukongai !
C’était en cette belle journée qu’Aizawa se promenait dans les quartiers de la 11ème division. Celui qui allait être Capitaine de celle-ci beaucoup plus tard passait souvent son temps à se promener dans le Seireitei, uniquement pour connaître ces lieux encore mieux qu’avant. Dans ses petites promenades, Aizawa découvrait souvent de nouvelles choses ou de nouvelles personnes. Il ne savait pas encore que cette journée allait être plus ensanglantée que prévu.

Le samurai, pensait à ces relations avec les autres membres de sa division. Elle était comment dire ? A la fois bonne et mauvaise, était le bon mot. Certaines mauvaises langues disaient qu’il ne méritait pas sa place en tant que 3ème siège de cette élite qu’était la 11ème division. Aizawa les avait fait taire bien vite, il ne restait plus grand nombre de mauvaises langues. Il s’entendait relativement bien avec la jeune génération nouvelle de sa division qu’il appréciait beaucoup, les jeunes sortant de l’académie donnaient souvent un souffle nouveau comparativement aux vieux officiers.

Aizawa pensait aussi à ces deux supérieurs directs dans cette charmante division. Il pensait d’abord à celui qui était Vice-Capitaine, un véritable bon à rien prenant des missions sans aucune gêne. Il se targuait souvent d’avoir un excellent niveau digne d’un Vice-Capitaine de la 11ème mais en vérité il n’était qu’un idiot arrogant qui était bien plus faible qu’Aisawa. Le samurai n’attendait qu’une seule chose c’était d’arracher la gorge à ce bon à rien qui n’était qu’un faible après tout.

C’est alors qu’une ombre familière se dessinait alors à l’horizon d’Aizawa.
Celui que l’on considérait dans le Gotei 13 comme le bretteur le plus puissant, l’homme qui se faisait appeler le Loup Carmin, le Capitaine de la 11ème division Kitakaze Kenpachi. Cet homme était bel et bien impressionnant, il était l’ancien 3ème siège de la 11ème division avant Aizawa, il avait défait d’une manière forte impressionnante après un combat titanesque contre l’ancien Kenpachi. Sa force brute était bien plus éloignée de celle d’Aizawa, pourtant celui-ci sentait que du point de vue technique il pouvait aisément compenser cette faiblesse de puissance. Après tout ce n’était pas là le style de combat d’Aizawa ? Un combattant empli de techniques lui permettant de vaincre un adversaire parfois beaucoup plus fort que lui. Le Kenpachi indiqua à Aizawa qu’ils avaient tous les deux une mission au Rukongai. Il lui fallait rassembler 10 hommes avant de partir pour les lieux :

« 10 hommes ? La situation au Rukongai est si inquiétante pour que nous puissions déranger 10 hommes Kenpachi-Taisho ? »

Aizawa n’aimait particulièrement désobéir aux ordres mais déranger quelques officiers de la 11ème pour le Rukongai devait être un peu trop ? Surtout lorsque l’on connait la force du Kenpachi et celle d’Aizawa, si cela était pour mater deux trois groupes de bandits dangereux la puissance de deux membres du trio de tête de la 11ème division suffirait.

« Si cela est vos ordres je m’en vais chercher quelques hommes » dit-il en s’inclinant devant celui qui était son Capitaine.

Aizawa s’empressa de chercher quelques jeunes prometteurs, un peu moins brutaux ou rustres que d’autres officiers. Avant de rejoindre son Capitaine près d’une porte du Seireitei. Le Rukongai l’attendait et une mission avec le grand Kenpachi qui s’annonçait d’être passionnante.



Mes Mémoires

Quand j'attends ma punition de la part d'Ichijo
Spoiler:
 

avatar

Energie Spirituelle
Lettre: H
Pouvoir: Fujiwara no Genshin
Inventaire:
Capitaine de la 11ème division
Capitaine de la 11ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 198
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 27
Localisation : Rukongai
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa] Sam 14 Mai - 18:18


Clean up the Mess



Il n'avait pas répondu à la question de son subordonné, qui était tout à fait pertinente. Sa force seule était suffisante pour mater un regroupement de malfrats indisciplinés. Sur le papier, il s'agissait même d'une formalité qu'il aurait pu réaliser quotidiennement. Le troisième siège était également, à première vue, bien supérieur à cette bande de vauriens. Malgré tout, il y avait plusieurs raisons pour lesquelles détacher une troupe était, à son sens, une idée bien plus enrichissante. Lorsque le Yuugami accéda à son ordre d'aller chercher d'autres membres de la division, il se contenta de hocher la tête en signe d'acquiescement. Le jeune épéiste saurait bien assez tôt les raisons d'une telle organisation.

Une fois les hommes rassemblés, le Kenpachi prit la direction du Rukongai, plus précisément de l'entrée à l'est, avec son détachement d'intervention. Les choses risquaient de devenir intéressante. Des troupes de délinquants de ce genre, il y en avait à la pelle au Rukongai. La pourriture de ce genre infestait littéralement les derniers districts. Un cancer qui semblait ne pouvoir être définitivement vaincu avec l'organisation actuelle du Gotei 13. Néanmoins, une troupe capable de provoquer une réaction préventive de la part de la grande organisation militaire était quelque chose d'inhabituel. Alors deux... oui, l'ancien rōnin allait sans doute avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Il n'avait aucune idée de qui était les leaders de ces deux mouvements en pleine convergence. Leurs identités n'avaient guère été portées à sa connaissance, mais ça ne changeait rien : on l'envoyait massacrer une menace. Il avait juste besoin de son trancheur d'âme et de cibles à abattre. Le reste relevait du détail. Alors que les hommes avançaient, il prit à nouveau la parole.

- Deux bandes de bandits se rapprochent dangereusement du Seireitei. Ils pillent tout sur leur passage. Armes, or, vivres, recrues... la razzia est totale. Non... à ce niveau là, c'est une vraie invasion.

Les lourdes portes s'ouvrirent devant le groupe, dévoilant les premières rangées d'habitations qui avaient la chance d'être accolées aux murs du siège des shinigamis. Des maisonnées prospères, éloignées des conflits de rue qui finissaient souvent dans le sang et la tristesse. D'humbles cahutes que les heureux propriétaires avaient l'occasion d'utiliser comme points d'ancrages dans cette "seconde vie". Le capitaine de la onzième division jeta un regard derrière son épaule avant de finalement se retourner vers les combattants qui allaient indubitablement l'accompagner dans cette petite fête.

- Ces bandes sont actuellement en train de se rapprocher de cet endroit. Elles ont rapidement progressé depuis le district de Sabitsura, soit le soixante-quatrième. Nous devons les arrêter. C'est pour ça que nous allons directement aller à leur rencontre pour éliminer tous nos ennemis d'un coup.

Il se retourna finalement avant de s'engager dans le Rukongai d'un pas lent, visiblement nullement dérangé par l'idée d'aller trancher des gorges de sang froid. Il avait l'air détendu, toujours aussi calme, en réalité. Sa démarche suggérait plutôt quelqu'un effectuant une promenade de santé qu'un combattant partant en guerre. Une dernière mise en garde fut donnée par Kitakaze à ses hommes.

- Méfiez vous. Le fait qu'ils soient de "simples" esprits ne signifie pas qu'ils ne peuvent pas vaincre de shinigami. J'en suis la preuve vivante. Vous risquez d'avoir l'occasion de tester vos compétences...

Sur ces mots, il se tu et alluma sa pipe tout en avançant en direction de l'est. Son objectif ? Trouver les proies qui lui avaient été assignées et les éliminer. Le loup carmin partait en chasse et espérait un peu de sport de la part de la tête des opérations...







The red wolf is on the hunt.

Quand Aizawa me menace
Spoiler:
 


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: F
Pouvoir: Enjiookami
Inventaire:
Bras-droit des Vizards
Bras-droit des Vizards
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 125
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 23
Localisation : Monde des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa] Dim 15 Mai - 22:37
Infiltration & destruction.
« Nous ne devons donc pas les contrôler pour éviter les effusions de sang, nous devons donc simplement les éliminer proprement ? »[/color]


Sur le chemin du 64ème district-est, Aizawa observait le Rukongai. Cette ville où il avait longtemps vécu, il se souvenait à l’époque où il n’était qu’un
bandit de grand chemin ici comme la plupart des personnes qui le suivaient et son Capitaine qui était devant lui. Eliminez une rébellion et tuer toutes les personnes qui en faisaient, cette idée bien que plaisante pour l’instinct de combattant, sa raison ne s’empêchait de crier qu’on pouvait régler ce souci d’une manière différente en recrutant certains des membres de cette rébellion. Les armes étaient la solution à ce conflit ? Peut-être bien, une chose était sûre Aizawa ne voulait pas voir les hommes qui le suivaient mourir inutilement face à des bandits de grands chemins. Après quelques temps, le petit groupe arriva enfin à proximité du 64ème district-est. La rébellion ne se trouvait pas bien loin et Aizawa voulait prendre les devants, il s’adressa donc aux membres de son petit groupe :


« Hé vous autres restez bien sur vos gardes, je ne veux pas vous ramenez sur le dos à la 4ème division, on fait ça rapidement et proprement, évitez de taper sur des civils. Restez bien groupés derrière le Capitaine je vais tenter de les repérer et d’effectuer une percée dans leurs défenses en tuant les premiers hommes discrètement. Je vous préviendrais avec mon reiatsu.»


Le 3ème siège sortait alors son fidèle katana avant de commencer à courir vers une ruelle. Le maître du Zanjutsu utilisa une façon spéciale de son reiatsu, à la manière d’un radar, il essayait de repérer les troupes ennemies. Cela allait peut-être dévoiler sa position mais il avait la chance de pouvoir, déplacer un certain nombre de troupes ennemies pour laisser de la marge au groupe du Capitaine.


Le Samurai avait vu juste, les bandits n’étaient pas tellement organisé que ça et s’affolaient vite quand ils sentirent le reiatsu d’Aizawa approcher d’eux, la plupart prirent les armes et couraient dans tous les sens. Ce spectacle était drôle à voir, Aizawa respira un bon coup avant de plonger au milieu de la foule de mécréants. Tout en tailladant, les hommes qui l’attaquaient en supériorité numérique, le Yuugami relâcha une partie de son reiatsu pour prévenir son groupe. Les renforts ne devraient pas tarder, Aizawa devait tenir le temps qu’arrive le capitaine avec le groupe d’hommes surtout que les leaders de ce groupe ne devaient pas être commodes…



Mes Mémoires

Quand j'attends ma punition de la part d'Ichijo
Spoiler:
 

avatar

Energie Spirituelle
Lettre: H
Pouvoir: Fujiwara no Genshin
Inventaire:
Capitaine de la 11ème division
Capitaine de la 11ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 198
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 27
Localisation : Rukongai
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa] Lun 16 Mai - 19:54


Clean up the Mess




- Audacieux. Un peu trop, peut-être...

Les paroles du Kenpachi se frayèrent un chemin dans les airs tandis que dans son dos, ses subordonnés réagissaient en premier lieu au départ du Yuugami, puis en second lui à sa propre remarque. Même si le jeune Shinigami était plein de vigueur et d'une grande technique, se jeter dans autant de brigands pouvait s'avérer fatal... Après tout, il n'avait pas eu l'occasion de doser la puissance de ses adversaires avant de les engager, ce qui lui enlevait un élément critique de réussite : l'analyse. Kitakaze avait eu l'occasion de travailler cette leçon à deux moments de son après-vie : le premier avait été son arrivée à l'académie. Il venait de subir une défaite cuisante contre un shinigami capable d'user du Kidô, un art qui l'avait surpris et vaincu très rapidement. Le deuxième était ce moment de préparation qu'il s'était octroyé, observant son prédécesseur, ajustant son style. C'était cette phase d'analyse et d'adaptation qui lui avait donné son titre, en grande partie. Son Bankai n'avait été rien de plus qu'un instrument pour y parvenir.

Le jeune bretteur était donc parti de son côté, dans l'optique sans doute d'attaquer de flanc les troupes adverses et de les séparer d'un corps principal. Son capitaine ne l'en avait pas empêché : après tout, il voulait voir si son évolution valait toujours la peine d'être suivie. Il semblait pouvoir rapidement mettre un plan sur pied... mais cela n'en assurait pas la fiabilité. Restait à voir si ça marcherait ou pas. Pour sa part, le capitaine ordonna à ses hommes de presser le pas, la délégation Shinigami apprêtant ses armes devant les esprits qui s'affairaient ça et là, se dirigeant toujours plus vers l'extérieur du Rukongai. Bientôt, une pression spirituelle familière se fit ressentir : celle du troisième siège, qui signifiait donc qu'il avait trouvé ses cibles. Le temps de faire la route, et ils tombèrent sur une sacrée troupe qui progressait de façon chaotique, visiblement prête à toute résistance.


- Retenez les ici, et pas de quartier. Je vais les prendre à revers.

Il usa d'un shunpo, laissant les guerriers se laisser aller à leurs instincts les plus primaires en commençant à tailler dans les rangs des bandits, pour se retrouver en haut d'un toit. Un sifflement parvins à ses oreilles et il se retourna avec une vivacité éclair pour attraper une flèche de sa main gauche, flèche destinée à sa nuque. Ses malfrats utilisaient vraiment des techniques de rats... ayant remarqué assez rapidement l'archer, tandis qu'en contrebas les quelques membres de la onzième contenaient habilement la force armée qui leur faisait face, elle même composée d'une bonne centaine d'homme initialement, il lui fit un sort en lui renvoyant son projectile avec une puissance insoupçonnée. Il ne voulait pas se battre, pas maintenant. Non... il voulait observer. Observer ses hommes et ceux qui leurs faisaient face. Aizawa l'intéressait particulièrement : en proie à une multitude d'ennemis, il semblait tenir son terrain assez efficacement. Mais le nombre était une donnée funestement écrasante dans ce genre d'affrontement...

Il comprenait malgré tout l'inquiétude du Gotei. Ces malfrats étaient malgré tout capables de se défendre... les laisser arriver jusqu'au Seireitei se serait soldé par leurs défaites, mais ils auraient eu le temps d'emporter plus d'âmes sur la route et même de frapper dans les effectifs des Shinigamis. Ils auraient pu vaincre le gardien de la porte, à n'en pas douter. Oui... il fallait les stopper maintenant. Soudain, il se retrouva dans la mêlée, aux côtés de son subordonné qui commençait à avoir de moins en moins d'espace pour combattre, peu à peu submergé par le nombre d'adversaires.

- Si tu laisses tes flancs être envahis, tu es mort.

Il venait en effet de parer une lame qui, même si son troisième siège aurait pu la parer avec une certaine difficulté, aurait créé de nombreuses ouvertures exploitables pour les autres voyous et probablement une mort prématurée pour le jeune aspirant.

- Je te conseille de te baisser, tu es dans l'axe.

Il laissa une petite seconde au jeune Yuugami pour prendre en compte et appliquer la mise en garde, qui n'était en effet pas vide de sens : le Haori blanc portant le symbole de la onzième division tournoya soudain alors que son possesseur utilisait sa force brute et ses connaissances en Hohô pour effectuer une taillade autour de lui, tranchant irrémédiablement tous les brigands qui les entouraient. Le sang gicla tandis que certaines épées de factures bien inférieures à celle de Enjiookami tombaient au sol, coupées en deux, lâchées par des mains que la mort allait bien vite refroidir de sa caresse inévitable. C'est un vrai cercle de cadavres qui s'écroula autour des deux gradés tandis que plus loin, les dix membres de la onzième faisaient de leur mieux... pour l'heure. Un sourire léger naquit sur les lèvres du loup carmin. Il était en plein milieu de ses cibles et elles commençaient à sentir la peur...

- Je suis Kitakaze Kenpachi, actuel capitaine de la onzième division du Gotei 13. Que ceux qui ne craignent pas de mourir s'avancent.

Il savait comment ça marchait, dans ce genre de situation. Les têtes du mouvement restaient cachées, jusqu'à ce que les pertes deviennent trop lourdes pour qu'elles soient ignorées. Dans ce cas, il allait se faire un plaisir de distribuer la mort parmi les rangs de ces vauriens. Si ils considéraient qu'ils n'avaient pas besoin d'intervenir, soit il s'agissait de lâches, soit ils étaient assez forts pour éveiller l'intérêt du sanglant capitaine...







The red wolf is on the hunt.

Quand Aizawa me menace
Spoiler:
 


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: F
Pouvoir: Enjiookami
Inventaire:
Bras-droit des Vizards
Bras-droit des Vizards
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 125
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 23
Localisation : Monde des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa] Dim 22 Mai - 12:01
Massacre !
Un combat de mêlée, ce n’était pas forcément le point fort d’Aizawa de combattre un grand groupe d’ennemi tout seul. Pouvant se débrouiller avec les moyens du bord, le 3ème siège visait principalement les jambes de ses ennemis afin de les immobiliser fragilisant ainsi beaucoup de gardes ennemis. Aizawa achevait ses ennemis d’un coup sec près des cous de ceux-ci, il tentait de garder une distance assez honorable pour rester en sécurité d’une attaque surprise. La mort n’était pas quelque chose qui faisait peur à Aizawa malgré qu’il l’ait déjà vécu. Se souvenant des conseils de son défunt maître Musashi Miyamoto, sa stratégie était simple fragiliser le groupe d’ennemis grâce à de rapide taillades.


Rapidement surpassé par le nombre grandissant d’ennemis, les renforts étaient enfin arrivés. Le Kenpachi para une attaque dans le dos d’Aizawa avant de notifier à celui-ci de s’écarter. Les attaques du Kenpachi avaient quelque chose d’effrayant. Aidé par le Kenpachi, Aizawa entreprit un véritable massacre d’hommes en tuant plusieurs bandits. Il était l’heure pour Aizawa de montrer son attirail de puissance technique pour impressionner son Capitaine. Bougeant comme un diable chez les ennemis, Aizawa tuait chacun des criminels sans prendre le temps d’utiliser les capacités de Fujiwara no Genshin. Son shikai ne méritait pas d’être souillé pour de simples adversaires de ce niveau pathétique.


« Capitaine je crois que les gros poissons ne veulent décidemment pas sortir de leurs cachettes. »


Aizawa l’avait deviné les leaders du mouvement se cachaient et il avait décidé de toute faire pour les débusquer. Aizawa laissa donc parler à sa place l’animal qui est en lui en tuant un grand nombre de soldats ennemis. Le 3ème siège était recouvert de sang tel une bête assoiffé de chair humaine, il regardait dans la direction de son Capitaine avant de prononcer ses mots :


« Croyez-vous que les chefs de gangs pourraient rassasier notre envie de défi ? »


Laissant cette question en suspens, le 3ème continua alors sa démonstration de force.



Mes Mémoires

Quand j'attends ma punition de la part d'Ichijo
Spoiler:
 

avatar

Energie Spirituelle
Lettre: H
Pouvoir: Fujiwara no Genshin
Inventaire:
Capitaine de la 11ème division
Capitaine de la 11ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 198
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 27
Localisation : Rukongai
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa] Sam 28 Mai - 14:32


Clean up the Mess



Ils reculaient. Bande de chiens qu'ils étaient... si au moins ils avaient pu faire honneur à cette sauvagerie qui les caractérisait, il leur aurait accordé un peu de crédibilité. Peut-être même une once de respect. Après tout, si toute arme ne faisait pas le guerrier, toute arme faisait le combattant : pour Kitakaze, c'était une loi universelle. Lui qui se souvenait de quelques bribes de sa vie d'antan était persuadé que dès que quelqu'un attrapait une arme, alors il pouvait combattre. Dès que quelqu'un pouvait combattre, alors il était comme lui. Désireux ou forcé, l'individu armé faisait couler le sang. C'était d'ailleurs une partie de cette révolte qui l'amusait : quelles étaient les motivations derrière chaque épée, chaque gourdin, chaque fourche ? La peur ? La contrainte ? La colère ? L'euphorie ? Une troupe ainsi formée ne pouvait qu'échouer. Le simple fait que ces vauriens furent en train de se replier face à sa démonstration de force indiquait qu'ils n'avaient guère été galvanisés.

Il se tourna donc vers le troisième siège de sa belle division, tandis que le travail efficace de ses subordonnés faisait honneur à leur réputation de nettoyeurs professionnels. Le jeune bougeait comme un animal... Il lui faisait penser à une vipère à l'agilité funeste. Sillonnant entre les coups, son acier mordait avec vivacité, faisant tomber les corps dans son sillage. Lui aussi avait ce feu en lui. Le feu de l'affrontement. Peu à peu, ses mouvements devenaient plus grossiers, plus joueurs. Il était en train de passer du bon temps, de toute évidence. Il pourrait sans doute faire un duelliste de choix... chose dont le loup carmin manquait cruellement. Il laissa donc un léger sourire transparaître, réfléchissant à quelques plans pour vaincre l'ennui. Cet ennemi haï qui ne pouvait saigner ni mourir.

- Je commence à en douter. Peut-être qu'on devra continuer ça au bercail, à ce rythme.

Il faisait référence aux quartiers de la onzième division. Affronter le troisième siège pourrait s'avérer d'un intérêt particulier. Même si les grades semblaient indiquer une différence de niveau qui en soit, voulait tout dire, le futur Vizard ne s'embêtait guère de tels paramètres. Tant que Aizawa pouvait tenir une épée et lui permettre de s'échauffer, au moins, alors il ferait un adversaire amusant. Néanmoins, il fut sorti de sa réflexion lorsqu'un énorme coup de marteau vint s'abattre sur lui, qu'il para négligemment de son épée. La force brute le fit reculer sur plusieurs mètres et il traversa une poutre, hélas liée à l'intégrité physique de toute la triste cabane qui tenait sur sa tête. La structure s'écroula donc, faisant disparaître dans ses méandres le Shinigami d'élite, dans un brouhaha d'anthologie. Du moins, pour le blanc qui était en plein dans les décombres...

... ce qui lui laissait le temps de réfléchir. En soit, il n'avait qu'été relativement pris de cours par son manque de chance plusieurs fois séculaire. Mais peut-être que la frappe qui l'avait envoyé dans cet obstacle venait d'un ennemi qui pourrait entretenir cette flamme en lui ? Peut-être allait-il passer du bon temps ? À cette idée, il ricana doucement avant de placer sa main sur le pan de plafond qui avait pour vocation de broyer sa poitrine. Usant de sa force brute, il dégagea aisément les décombres au dessus de lui dans un mouvement ample, avant d'observer sa cible. Un homme plutôt colossal, à dire vrai. Sans doute était-ce de ces muscles monstrueux qu'il tirait sa puissance bovine. De quoi expliquer le petit trajet inopiné du capitaine... Ce dernier s'avança donc, laissant son sabre pointé vers le sol, adoptant au fil de sa marche une posture de plus en plus agressive.

- Toi... battons-nous.

Cela dit, pendant qu'il se focalisait sur ce qui ressemblait à quelqu'un de plus intéressant que le reste, les choses commençaient à se faire dure pour ses hommes. Le nombre de bandits était effectivement encore conséquent, et bientôt, un premier Shinigami tomba au combat, transpercé d'une lance grossière en pleine poitrine... la mort était cruellement égale, pour tous.







The red wolf is on the hunt.

Quand Aizawa me menace
Spoiler:
 


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: F
Pouvoir: Enjiookami
Inventaire:
Bras-droit des Vizards
Bras-droit des Vizards
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 125
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 23
Localisation : Monde des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa] Ven 3 Juin - 18:27
Début de la confrontation finale.
Aizawa continuait son massacre parmi les rangs de ses adversaires. Le combat commençait à devenir un peu trop facile pour lui quand Aizawa fut brusquement ramené à la réalité par la cruauté d’une bataille. Un de ces amis venaient de tomber, écroulé mort c’était la dur loi de la rue. Aizawa ne pouvait pas baisser les bras pour cet ami et relâcher ses forces, il avait décidé de reculer pour prêter main forte aux 9 hommes restants. Malheureusement pour lui dans sa tentative de s’approcher de ses compagnons, il fut tranché par une lame artisanale à l’épaule gauche. Une blessure qui pourrait s’avérer mortel pour le 3ème siège s’il n’avait pas pris l’habitude d’alterner son katana entre ses deux mains. Malgré sa blessure au bras gauche, Aizawa arriva alors près de ces compagnons pour les aider à combattre :


« Ecoutez-moi vous 9, je veux que vous adoptiez une formation défensive. Restez groupés, nous allons former une formation impénétrable qui nous permettra d’avancer. Nous n’avons pas le temps de pleurer nos morts tant que nous n’avons pas vaincu la totalité de ces types-là. C’est votre heure. »


Les shinigamis de la 11ème restants fut comme galvanisés par les consignes de leur supérieur le 3ème siège. Aizawa les aidait comme il pouvait en tuant ceux qui empêchaient la marche de cette formation. Il vit au loin, son Capitaine se battre avec un homme plutôt colossal portant un marteau. Aizawa n’avait pas le temps d’admirer son capitaine combattre lorsque se présenta un homme plutôt âgé la quarantaine environ ou du moins en apparence. L’homme qui se tenait en face de lui n’avait pas l’air très fort si ce n’était que ce gars-là était accompagné par plusieurs dizaines d’hommes. Un Chef de ce mouvement criminel ? Peut-être bien, Aizawa en voulait à sa tête.


« Hé toi, le vieux viens te battre je sens que cela pourrait être intéressant… »


Le groupe d’hommes qui se tenait en face d’eux se mit alors à attaquer le petit groupe d’Aizawa. Un nouveau combat de mêlée contre l’élite de ce groupe sûrement cela réjouissait Aizawa qui se jeta alors corps et âme dans cette confrontation. Seul un groupe pourra rester en vie et rentrer vainqueur chez lui. Cela suffisait à Aizawa comme motivation pour bouger Fujiwara no Genshin dans tous les sens. Il l’utilisait pour la première fois quelque chose qu’il avait inventé qui avait un pouvoir bien mineur comparé car il n’était pas encore parfait. Même si les corps de ces adversaires d’en face étaient en train d’être démembrés par Aizawa grâce à cette technique, cela n’empêchait le vieil homme d’en face de faire des ravages parmi les compagnons d’Aizawa. 1, 2 3, les membres de la 11ème division tombaient comme des mouches. L’homme malgré son âge faisait preuve d’une grande technique, ce combattant devait être spécial. Un beau combat en perspective contre ce type.
.



Mes Mémoires

Quand j'attends ma punition de la part d'Ichijo
Spoiler:
 

avatar

Energie Spirituelle
Lettre: H
Pouvoir: Fujiwara no Genshin
Inventaire:
Capitaine de la 11ème division
Capitaine de la 11ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 198
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 27
Localisation : Rukongai
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa] Mer 20 Juil - 18:29


Clean up the Mess



Grand, laid et lourd. Pas de réelle technique, juste un déluge de force qu'il pensait insurmontable de par sa stature. Néanmoins, son appui gauche était faible, et il avait tendance à laisser son marteau levé bien trop haut vis à vis de sa taille déjà exacerbée. Telles étaient les conclusions de Kitakaze après quelques échanges qu'il prenait le temps d'apprécier, laissant la brute épaisse déchaîner sa fureur toute puissante contre son humble personne. Il devait néanmoins reconnaître une chose à ce malabar : même en se préparant aux impacts, il ressentait cette décharge dans ses bras à chaque choc. Bien sûr, le Kenpachi n'allait pas perdre un défi de force brute contre une simple racaille du Rukongai, comme il en avait déjà fait mordre la poussière avant même de rentrer dans les rangs du Gotei. Mais il savait relever un élément d'exception chez un adversaire.

Il dévia un coup de marteau dans un souffle d'air avant de se tourner vers ses hommes. Leur nombre s'amenuisait... il fronça légèrement les sourcils. Il les avait pourtant prévenus que leur statut de Shinigami ne les rendait pas pour autant intouchables. Mais bon, si ils étaient partis dans un affrontement qui leur plaisait, qui était-il pour faire preuve de pitié ? C'était la plus grande insulte qu'il pouvait leur faire. Malgré tout, certains potentiels ne seraient sans doute jamais révélés... mais son troisième siège avait repris les rênes, malgré une blessure qui aurait pu se montrer handicapante. Véritablement, il y avait quelque chose en lui qui le rendait bien plus intéressant que le lieutenant actuel même.

- Où est-ce que tu regardes, shinigami ?!

- Hm ?

Il se retourna, voyant à nouveau l'arme massive s'abattre vers son visage. Il commençait à se lasser de son adversaire : celui-ci ne serait guère mieux qu'un outil d'échauffement, au fond. Il n'y avait pas en lui la puissance nécessaire pour que le Kenpachi continue de s'amuser plus longtemps. Le loup carmin leva Enjiookami au dessus de sa tête avant de s'en servir à deux mains. Adoptant une posture du kendo, il frappa avec vindicte devant lui, dans un coup qui fendit l'air comme le crissement d'oiseaux déchaînés. D'abord, la force de l'attaque coupa net en deux la massue artisanale du géant, de façon nette. Par la suite, elle lui trancha la partie supérieure du corps en une entaille droite et sanguinolente qui laissa sa victime sans vie. Au final, les décombres dans son dos furent brusquées par un souffle acharné, dégagé par une frappe du capitaine de la onzième division qui ne se voulait plus retenue. Le colosse s'effondra bientôt dans son propre sang, alors qu'aux alentours la foules s'éclaircit, s'éloignant du Shinigami au haori blanc. Un simple regard dans leur direction, et certains prirent la fuite en lâchant leurs armes au sol. Les autres étaient trop effrayés pour bouger... ou assez intelligent pour ne pas tenter de s'en prendre à lui.

Mais au fond, le combattant était frustré. Il semblait qu'Aizawa ait récupéré la belle partie du gâteau... et même si son rang de capitaine et son appétit insatiable pour un challenge étaient des raisons suffisantes pour s'octroyer ce combat, son code personnel le lui interdisait : on interférait pas dans un duel de la sorte. Pas lorsqu'il était recherché par les deux participants.







The red wolf is on the hunt.

Quand Aizawa me menace
Spoiler:
 


avatar

Energie Spirituelle
Lettre: F
Pouvoir: Enjiookami
Inventaire:
Bras-droit des Vizards
Bras-droit des Vizards
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 125
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 23
Localisation : Monde des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa] Sam 30 Juil - 22:43
The Last Battle !
Aizawa se battait comme il le pouvait contre ce type. Ce gars-là en face n'avait absolument rien de normal pour un simple guerrier du Rukongai. Les districts éloignés habitaient souvent de grands guerriers qui n'arrivaient pas à la cheville des Shinigamis mais lorsqu'un d'entre eux avaient de la grande force ou une technique parfaite, il n'était pas rare de le voir rapidement rejoindre le Gotei en tant que guerrier de talent. Aizawa le savait c'était son histoire, il était arrivé au Gotei 13 et avait gravi les échelons uniquement grâce à sa maîtrise du sabre. Il ne pouvait pas perdre contre quelqu'un comme ça, il ne voulait pas que l'histoire se répète cette fois où il avait défait un shinigami plutôt puissant grâce à sa technique.

" T'es plutôt bon comme sabreur, tu as un talent qui est malheureusement gâché en créant cette rébellion. Je suis désolé mais je n'ai pas de temps à perdre, tu vas devoir mourir en ce jour."

Aizawa lui avait parlé franchement, ce combat devait se terminer avec un unique vainqueur. Tel était les règles d'un affrontement à mort. Malgré sa blessure, Aizawa prit son Zanpakuto à deux mains, la meilleure façon de terminer ce combat serait d'éliminer la cible. Le regard de son adversaire n'avait lui aussi aucun doute, cet affrontement allait maintenant se terminer et la vie de l'un d'entre eux avec.

Cependant ce qu'Aizawa n'avait pas imaginé c'est que son adversaire était malgré sa grande technique, un lâche et oui. Une lance de pacotille venait se planter dans le dos d'Aizawa alors que celui s'apprêtait à terminer ce combat en un seul coup. Son adversaire en profita pour frapper Aizawa à la tête, il allait être le vainqueur de cet affrontement après un coup en traîte. Aizawa ne voulait pas perdre pas comme ça, pas contre quelqu'un se battant en traîte. Il Ignorant cette grande douleur dans le dos, le 3ème siège frappait de toute ses forces pour trancher en deux son adversaire qui ne put résister à une attaque venant de la rage d'un homme.

Les hommes de la Onzième n'avait pas dit leur dernier mot, l'un des derniers survivants de ce groupe, réussit là où les autres avaient eu de la difficulté, il élimina celui qui avait frappé son supérieur dans le dos. La Onzième, la division du Zanjutsu et des brutes avait remporté cette bataille, Aizawa pouvait maintenant s'effondrer de fatigue du à ses blessures. Il aimait pas l'idée d'être ramené au bercail par le Kenpachi qui allait sûrement punir pour la baisse de la garde d'Aizawa mais le shinigami n'en avait rien à faire, sa mission était réussi.



Mes Mémoires

Quand j'attends ma punition de la part d'Ichijo
Spoiler:
 

avatar

Energie Spirituelle
Lettre: H
Pouvoir: Fujiwara no Genshin
Inventaire:
Capitaine de la 11ème division
Capitaine de la 11ème division
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 198
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 27
Localisation : Rukongai
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
En cas d'impact, on envoie la onzième. [PV Aizawa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» " NUCLEAIRE - " L'impact est très difficile à évaluer ".
» [Résultat] Impact Wrestling - 23/06/11
» [Résultat] Impact Wrestling - 15/12/11
» TESS ► j’envoie valser, les trucs en toc les cages dorées.
» Un avatar sinon je vous envoie une chaîne de 10 messages è.é

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach : Kyoukai no Kanata :: Constance :: La Soul Society :: Rukongai-
Sauter vers: